Following Angel Investigations

Los Angeles
 

Partagez | 
 

 Une rencontre mouvementée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Connor
Pacte des Insurgés ~ Humain

avatar
MessageSujet: Une rencontre mouvementée   Dim 5 Mar - 22:08

Je venais de descendre du bus dans la nuit calme. Je sentais déjà que Los Angeles n’était plus comme avant. Mais je ne pouvais pas expliquer pourquoi. Je m’éloignais d’un pas rapide, lorsque quelqu’un posa une main sur mon épaule. J’hésitais un moment avant de me retourner. C’est peu-être quelqu’un qui veut me demander son chemin. Je me retournais près à attaquer si nécessaire. L’homme qui se trouvait en face de moi était grand et costaud, ses cheveux étaient aussi noir que le charbon. Et l’expression sur son visage était sérieuse.

-C’est à toi ça gamin? S’enquit l’homme en me tendant une montre doré ornée de minuscules petits diamants.

Il est sérieux, comme si je pouvais me payer ça. Je lève le sourcil.

-Non, répondis-je sèchement.
Il resta de marbre. Et continua à me fixer d’un air sévère comme si j’avais exterminé toute sa famille. Un peu étrange juste pour quelqu’un qui veut me “rendre une montre”. Il hocha la tête avant de s’en aller, je le regarde partir puis je tourne les talons et continue mon chemin.

Je n’arrive toujours pas à croire que je suis parti, j’aimais bien la France mais je ne m’y sentais pas à ma place. Mes parents ont commencés à devenir étouffant. Et ils avaient beaucoup changés, je le sais, pourtant je ne parviens pas à me rappeler comment ils étaient avant. J’ai l’impression que deux personnalités se battent en moi, celle qu’Angel à créé,un pacifiste,et celle qui à vécu à Quor’Toth un tueur. Je me demande laquelle des deux et moi, ou si elles le sont toutes les deux. Parfois il m’arrive de ne pas pouvoir distinguer les vrais souvenirs et ceux qui ont étaient fabriqués. Ou d’oublier certaines choses, parfois insignifiantes, et parfois vitales. Je ne me connais pas si bien que ça en fait.

Le vent doux me frappa le visage, on n’entendais rien sauf le bruit de mes pas dans la nuit. Je regardais mes pieds en essayant de me rappeler comment étaient mes parents avant tout ça. Ça va me revenir, ça revient toujours. L’oppression m’envahis et un j’avais un nœud dans l’estomac. J’avais alors la certitude que j’étais suivi. Mais là c’est le pacifiste qui à pris le dessus et m’a fais courir tandis que l’autre dormais. Quand même j’aurai bien voulu me battre, mais je ne pouvait pas me contrôler. Je me force à m’arrêter et à me retourner. J’aperçois alors l’homme de tout à l’heure mais cette fois son expression avait changé. Il avait un sourire carnassier et un regard de psychopathe. Soudain d’autre personnes m’encerclèrent. Je remarque alors que l’homme porte à son poignée la montre. C’est sur ils ne sont pas là juste pour faire la conversation.

-Ok, c’est quoi le délire? m’écriai je en essayant de ne pas paniquer.

Qui êtes vous?

-Nous sommes les éliminateurs! Hurla-t-il.

NE PAS PANIQUER! Je reste stoïque comme si j’avais la certitude que je faisais le poids contre eux. S’il y a bien quelque chose que je sais faire c’est garder mon sang froids. Je me rappelle alors que j’ai un pieu dans mon sac à dos. Je remarque que dans la bande, il n’y avait pas que des vampires, mais aussi des démons et toutes sortes d’autres espèce que je ne connais pas.

-Que voulais-vous? demandais-je.

-Envoyer un message. Tué-le!

Et mer**! Je me sert de mon sac pour assener quelque coups, je ne suis pas vraiment en pleine forme. Ils me neutralisent rapidement avant même que j’ai eu le temps de prendre le pieu qui est dans mon sac. J’essayais de me débattre, mais ils étaient plus nombreux et plus fort que moi. Je regarde autour de moi pour trouver une solution, lorsque soudain je remarque une jeune fille  sur le toit. Elle maigre voire anorexique, ses cheveux brun tombaient en cascade sur ses épaule. Elle me fît signe de me taire.


Dernière édition par Connor le Mer 19 Avr - 0:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Mar 14 Mar - 17:39

Blanche survolait les immeubles et les résidences sous sa forme d’aigle, jouissant du vent tiède qui caressait ses plumes. La blessure infligée par Kora avait fini par guérir et, malgré la cicatrice toujours vilaine qui marquait son avant-bras, la démone pouvait voler librement. Elle scrutait rues et ruelles, attentive à la moindre activité suspecte.

Asag lui avait téléphoné quelques jours plus tôt afin de la convier à sa suite. Il n’avait pas spécifié pourquoi, s’était contenté de lui enjoindre de se présenter sur le champ. Encore au lit et assommée de la cuite qu’elle s’était prise la veille, Blanche n’avait réussi à lui répondre que par un grognement agacé que son patron avait choisi d’interpréter comme un acquiescement avant de mettre un terme à leur conversation.

Asag veut me voir, avait dit Blanche à Spike, que la sonnerie du téléphone avait tiré du sommeil.

Le vampire l’avait attirée vers lui. Le souffle de la démone s’était accéléré sous ses baisers et ses caresses. Elle l’avait repoussé doucement, à contrecœur. Asag n’appréciait pas qu’on le fasse attendre. Après une toilette rapide et une tasse de café, elle s’était habillée et s’était envolée vers l’hôtel où logeait Asag. En chemin, elle s’était questionnée sur la raison pour laquelle son patron désirait s’entretenir avec elle. Depuis l’arrivée du vieux démon à Los Angeles, elle ne l’avait vu qu’une fois, lorsqu’il lui avait offert son nouvel appartement. Il l’avait alors longuement pressée contre lui, ce qui n’était pas dans ses habitudes. Il ne s’était cependant pas attardé, lui avait rappelé qu’il souhaitait qu’elle demeurât auprès de Kora, puis s’était éclipsé.

Blanche avait atterri sur le balcon arrière de la suite et avait frappé à la porte vitrée. Asag l’avait accueillie vêtu de manière décontractée, mais l’air grave. La jeune femme s’était laissée conduire jusqu’à une salle de séjour, où son patron lui avait pointé un journal sur une table basse. Blanche s’était penchée afin d’observer les images. Certaines affichaient des scènes de crime, d’autres des visages de démons. Une photo en particulier avait attiré son attention. Il s’agissait d’un gros plan de la nuque d’un vampire. Un étrange symbole y était tatoué.

C’est quoi? avait demandé Blanche en posant un index sur l’image.

Le symbole des Éliminateurs. Du moins, c’est le nom qu’ils se sont donné.

Il avait laissé une main glisser sur le dos de la jeune femme. Elle s’était redressée, avait considéré son patron avec incrédulité.

Des démons, des vampires, avait poursuivi Asag, prenant soin de repousser une mèche de cheveux du visage de sa mercenaire. Leur but est de reproduire la politique « Tolérance 0 » en l’inversant. Ils tuent systématiquement chaque humain qu’ils croisent.

C’est barbare. Quoi ce que tu veux que j’fasse?

Les abattre, avait répondu le démon, ignorant le haussement de sourcils de la jeune femme. Ils ne semblent pas particulièrement organisés pour le moment, ce qui nous laisse cet avantage. Tu devras tout de même faire preuve de prudence : l’Initiative les traque également. Et sois discrète. Kora n’est pas complètement idiote alors tes plumes, garde-les pour toi, avait-il clos, faisant référence à la signature de sa protégée.

Blanche avait laissé s’échapper un rire, avait cherché à se dégager, mais Asag l’avait retenue.

Je suis sérieux, Plume. Tu m’appartiens. Je ne le supporterais pas si elle venait à t’entamer à nouveau.

Blanche avait voulu se détourner de lui, mais devant sa mine grave, elle n’avait pu que hocher la tête. Asag s’était toujours montré très protecteur envers elle, mais depuis qu’il l’avait transférée à Los Angeles, il se montrait davantage possessif. La démone ne savait comment interpréter ses sautes d’humeur.

D’ailleurs, parviens-tu toujours à me discréditer auprès de Kora? avait-il demandé sur un ton plus léger.

Mhmm. Tu veux que j’te montre comment ce que j’fais? lui avait-elle répondu avec un sourire mi-arrogant, mi-amusé.

Un mot de plus de ta part et je te jette par la fenêtre. Maintenant, sors d’ici.

Blanche avait éclaté de rire, la gorge renversée, avait cru surprendre un sourire dans le regard de son patron. Elle avait déposé un baiser sur sa joue avant de le quitter.

Ces derniers jours, elle avait plané au-dessus de la ville, traquant et abattant les Éliminateurs qu’elle repérait. Ils ne semblaient pas très nombreux et attaquaient souvent seuls ou en petits groupes de deux ou trois. Blanche était heureuse de reprendre ses activités de mercenaire auprès d’Asag. Elle était fatiguée de la mission d’espionnage qu’il lui avait préalablement confiée et des petits boulots dégradants que lui confiait parfois Kora. Elle aimait la chasse, la poussée d’adrénaline et le sentiment d’invincibilité qu’elle lui procurait.

La nuit était calme. Malgré la température clémente, les rues étaient presque désertes à l’approche du couvre-feu. Du haut des airs, Blanche suivait paresseusement les déplacements d’un jeune homme, son plumage noir lui servant de camouflage contre la surface ébène du ciel. Il marchait d’un pas rapide, comme s’il était pressé de parvenir à destination. Au détour d’un coin de rue, un homme se mit à le suivre. Blanche le vit sortir une montre dorée de sa poche avant de l’apostropher. L’aigle alla se poser sur une corniche afin de ne rien perdre de leur échange. D’un ton agressif, le plus grand proposa au jeune homme de lui rendre sa montre, mais ce dernier lui fit sèchement comprendre qu’elle ne lui appartenait pas. Ils demeurèrent un moment à se considérer froidement, puis l’homme à la montre poursuivit son chemin. Blanche résolut de suivre le jeune homme. Trop d’événements étranges avaient lieu à Los Angeles pour que cette altercation ne fût qu’un hasard. Seul en plein cœur de la nuit, il constituait une proie facile.

La démone s’envola et décrivit quelques cercles au-dessus de la rue. Presque aussitôt, elle vit l’homme à la montre revenir à la charge. Le jeune homme prit immédiatement la fuite. Blanche les fila sur plusieurs mètres, remarquant au passage quelques silhouettes s’animer dans les ruelles adjacentes. L’évidence la frappa : le jeune homme était traqué. L’adolescent s’arrêta brusquement afin de faire face à son assaillant. Il se retrouva rapidement encerclé par une dizaine de démons et de vampires. La démone se posa sur le toit d’un immeuble où elle reprit forme humaine. Elle dégaina son pistolet et s’accroupit près du bord.

Ok, c’est quoi le délire? s’écria le jeune homme. Qui êtes-vous?

Nous sommes les Éliminateurs, lui répondit le démon à la montre, qui semblait être le chef de la bande.

Blanche se mordit la lèvre. Ils n’étaient jamais si nombreux. Elle vit l’adolescent lutter contre ses agresseurs avant d’être tout de suite maîtrisé. Elle ne donnait pas cher de sa peau. Ni de la sienne si elle s’en mêlait. Tous ses nerfs lui criaient de fuir. Elle devait aviser Asag que les Éliminateurs n’étaient pas aussi désorganisés qu’il le croyait. Elle jeta un dernier coup d’œil à l’altercation. L’adolescent avait levé la tête. Il l’avait vue. Le corps de la jeune femme s’affaissa légèrement. Il était si jeune. Si son visage trahissait sa peur, son regard était étrangement calme. Ce n’était pas la première fois qu’il se retrouvait aux prises avec des démons. Blanche posa un index sur ses lèvres afin de lui imposer le silence. Elle ignora les murmures de l’autre dans son esprit, ses insultes et ses sommations. Elle devait agir rapidement si elle voulait qu’il eût une chance de s’en sortir. Qu’ils eussent une chance de s’en sortir. Elle porta le canon de son arme à ses lèvres avant de viser. Trois coups de feu firent voler en éclats le silence nocturne. Trois Éliminateurs s’abattirent aussitôt. Le désordre se fit au sein de la bande. Chacun cherchait à savoir d’où venaient les coups de feu, s’il y en aurait d’autres. Ceux qui retenaient le jeune homme l’avaient lâché, étaient sur leurs gardes. Ils attendaient les ordres du démon à la montre.

Dix contre un, c’est pas très juste, vous-autres croit pas? cria Blanche avant de se dévoiler.

Elle tira une autre fois, un démon s’effondra. L’attention des Éliminateurs était sur elle à présent. Elle était l’ennemie à abattre. Blanche pointa son pistolet vers l’adolescent et tira à ses pieds.

Reste pas là! lui hurla-t-elle.

Il la considéra un court instant, une lueur déterminée au fond des yeux, puis obtempéra. Deux des Éliminateurs encore debout partirent à ses trousses. Blanche visa, mais une balle fusa dangereusement près de son visage, lui faisant rater sa cible. Elle recula. Un démon sauta du sol jusqu’au toit pour atterrir devant elle. La jeune femme lui tira en pleine poitrine. Un rire roula dans la gorge du démon. Sa peau était intacte.

C’est fini pour toi, ma jolie.

J’chuis pas d’accord, répondit Blanche en lui adressant un clin d’œil.

Elle rangea aussitôt son pistolet et s’envola. Une balle lui arracha quelques plumes. Elle prit de l’altitude, zigzagant dans le ciel afin de compliquer la poursuite. Puis, elle descendit de quelques mètres et finit par repérer le jeune homme, toujours en fuite. Les Éliminateurs ne semblaient plus à ses trousses. Elle se demandait s’il leur avait réglé leur compte ou bien s’il les avait simplement semés. Elle le vit approcher d’une bâtisse abandonnée et alla se poser au détour d’une ruelle, où elle reprit forme humaine. Elle émergea devant lui.

Suis-moi, le pressa-t-elle.

Ils se rendirent sur le côté de l’immeuble. Il l’aida à briser les planches qui condamnaient l’une des fenêtres et s’y engouffrèrent. Blanche rechargea rapidement son pistolet et s’appuya contre le mur, son arme levée vers la fenêtre. Elle attendit, attentive au moindre bruit, ignorant le tremblement de ses lèvres et la blessure qui lui brûlait légèrement le flanc. Les Éliminateurs pouvaient encore les chercher, sans compter que le bruit des coups de feu risquait d’attirer les brigades de l’Initiative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor
Pacte des Insurgés ~ Humain

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Sam 1 Avr - 17:52

Elle sortit un pistolet, et tira trois fois sur mes agresseurs. Surpris, ils regardèrent les alentours et ne me portèrent plus aucune attention. Sauf l’homme à la montre, j’essayais de ne pas regarder dans la direction de mon héroïne, et de faire comme si j’étais aussi étonné qu’eux. Histoire qu’elle ne se fasse pas repérer, c’est la moindre des choses.
-Dix contre un, c’est pas très juste, vous-autres croit pas? cria la jeune femme .
Bon mes efforts pour qu’elle reste discrète n’ont servi à rien. Je remarque qu’elle a un accent cajun, elle n’est donc pas d’ici. Un autre coup de feu me fit perdre le cours de mes pensées, un démon s’écroula. Cette fois tous l’observèrent, même leur chef ne me prêtait plus attention. Je comptais en profiter pour en éliminer quelques-uns, mais de nouveau elle tira à mes pieds, ce qui me fît sursauter. Je fus légèrement agacé.
-Reste pas là! hurla-t-elle.
Je voulais protester, mais elle n’aurait sans doute aucun mal à se débarrasser d’eux. Du coin de l’œil j’aperçois le démon à la montre me regarder amèrement. Je finis par exécuter les ordres de la jeune femme, et m’enfuis dans la nuit. Super ça fait juste quelque minutes que je suis à L.A et on veut déjà ma peau. À croire qu’une annonce est passé dans les journaux.

Je constate soudain que deux démons me suivent. Ça ne sert à rien de continuer à courir, à part me fatiguer. Je m’arrête brusquement, et fais volte-face.
-Alors t’abandonne! se moqua le premier.
-Je crois pas Jeff si ça se trouve il reprend ses forces, ironisa l’autre.
Je profite qu'ils soit distraient, pour les attaquer. Je fonce sur Jeff et lui envoie une série de coup, mais il les esquiva avec beaucoup de facilité. Le démon m’envoya un coup de poing qui me projeta à terre. Jeff fit signe à son camarade de ne pas avancer.
-Pas la peine Jason, je contrôle la situation.
L'autre soupira et leva les yeux au ciel. J'en profitais pour me relever et assener aussi un coup de pied à mon agresseur.
-Peut-être que non en fait! rétorquais-je.
Il vacilla par terre et, jugea bon de ne pas tout de suite se relever. Je surpris son compagnon sourire avant de reprendre ses esprits et, de foncer vers moi. J'eus à peine le temps d'ouvrir mon sac et de prendre mon pieu, qu'il était déjà devant moi. Il me saisit par le coup et, me souleva. J'étais sur le point de m'étouffer, je lâchais mon pieu qui tomba. Mais son visage se changea, c'était un vampire. Tout ça éveilla quelque chose en moi qui me fît réagir, en lui envoyant un coup de pied dans le ventre. Le vampire me lâcha brusquement, j'attrapais le pieu. Jeff, qui s’était relevé me projeta de nouveau au sol en me donnant un coup de pied sur la tête. Jason, lui me maintenait dans ma position, pendant que son ami s’avançait vers moi avec un couteau. J’attendis que celui-ci soit assez près pour le transpercer la main avec mon pieu, le démon hurla de douleur. Je mordis le vampire sur le bras, avant que celui-ci ne puisse riposter. Je l’entendis pester contre moi lorsqu’il me lâcha.
-Moi aussi j’ai des canines! raillai-je.
Jeff s’élançait déjà vers moi. J’assène un autre coup de pieu à Jason pour être sûre qu’il ne m’embêtera pas. Je ne vis même pas où je l'avais touché. Jeff bondit sur moi, je lui donne un coup de poing qu'il ne réussit pas à esquiver cette fois. Le démon n'a même pas le temps de s'en remettre, que je le pousse. Il tomba à terre et, je me précipite de nouveau sur lui. Son ami est sur le point de revenir à la charge. Je maintiens Jeff au sol et lui crève un œil avec mon pieu. Le sang coula abondamment, j’ai faits ça sur le coup de l’adrénaline. Le démon hurla de douleur.
-Tu me le payeras! vociféra-t-il.
-C'est toi qui as commencé, me moquais-je.
Jason comptait s'en fuir, mais je le rattrape à temps. Je ne peux quand même pas le laisser, il allait abandonner son "ami". Il me donne un coup de coude sur le nez, douloureux mais supportable. Le vampire fît volte-face. Il montra ses crocs et, les plongea dans mon bras. Mais je lui plante le pieu dans le cœur. Il émit un petit cri avant de disparaître en cendres.

J’étais épuisé, mais je ne pouvais tout de même pas laisser Jeff en vie. Il raconterait des détails de notre combat aux autres pour qu’ils puissent m’éliminer. En même temps là il est en train de se vider de son sang. Je m’approche discrètement du démon pour entendre son faible pouls, le démon leva brusquement la tête pour tenter de m’étrangler. Mais il était trop faible, je le tue en lui transperçant la carotide avec mon pieu. Bon au moins ça m’a faits gagner du temps pour cette décision. Je repris la fuite avant que quelqu’un d’autre ne tente de me tuer. Au bout de quelques secondes, j’aperçus une vieille bâtisse. Parfais pour se cacher! Soudain un aigle noir se posa en face de moi. Un aigle noir? Je le vis prendre la forme d’une jeune femme. C’était celle qui m’avait sauvé la vie.
-Suis-moi, dit-elle.
Nous nous rendîmes sur le côté du bâtiment, brisâmes les planches d’une fenêtre. À peine entrée, elle se mit contre le mur en position de tir.
-Merci, dis-je un peu essoufflé.
Elle a l’air très concentré. Je ne suis même pas sûre qu’elle m’ait entendue.
-Ils t’ont suivi? m’enquis-je inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Lun 17 Avr - 19:11

Blanche ignora les remerciements de l’adolescent. Toute son attention était concentrée sur ce qu’elle percevait de l’extérieur. Le corps tendu, elle était prête à tirer au moindre mouvement.

Ils t’ont suivie? s’enquit le jeune homme avec inquiétude.

D’un geste brusque, Blanche le somma de se taire. Elle ignorait si ses poursuivants avaient réussi à la filer, mais si c’était le cas, le bavassage de l’adolescent risquait assurément de les faire repérer. Cependant, seul le silence était perceptible. Bien vite, le tremblement qui agitait les lèvres de la démone gagna tout son corps. Avec un profond soupir, elle se laissa glisser contre le mur.

J’crois que c’est bon, souffla-t-elle, soulagée.

Assise à même la poussière du sol, Blanche sortit son paquet de Benson de la poche arrière de son jean. Elle en prit une avant d’en offrir une au jeune homme. Elle dut s’y reprendre à plusieurs reprises avant de parvenir à allumer sa cigarette tant ses mains tremblaient. Elle inspira avidement la fumée, la gardant un long moment dans ses poumons, puis la libéra. La nicotine calmait ses nerfs. Il était rare qu’elle se mît volontairement dans des situations aussi périlleuses pour sauver la vie d’un inconnu, encore moins lorsqu’elle n’avait rien à y gagner. Mais quelque chose dans le regard du jeune homme l’avait empêchée de l’abandonner à la merci des Éliminateurs.

Blanche leva les yeux vers l’adolescent. Sa fuite ne l’avait pas laissé indemne, mais il semblait tenir bon. Un bruit sec se fit alors entendre à l’extérieur. La jeune femme porta instinctivement une main sur son arme et fit un mouvement pour se lever, mais retomba aussitôt, surprise par une douleur aiguë au flanc. Ses doigts frôlèrent ses côtes : le tissu de son t-shirt était imbibé de sang. Elle songea que les Éliminateurs avaient tenté de l’abattre en plein vol quelques minutes plus tôt. Qu’une de leur balle ne l’ait pas atteinte aurait relevé du miracle. Blanche souleva son t-shirt afin de constater l’étendue des dommages. La balle avait entaillé profondément la chair sans toutefois s’y loger. Blanche rabaissa simplement le tissu sur son ventre. Sa nature démoniaque aurait raison de sa blessure. Un rire vint alors secouer ses épaules chétives. Les probabilités qu’ils eussent péri entre les mains des Éliminateurs étaient plus grandes que leurs chances de survie. Et pourtant.

On s’en est sortis.

La voix de Blanche avait brisé le silence poussiéreux. Un sourire dansait sur ses lèvres alors qu’elle tirait une nouvelle fois sur sa cigarette. Elle appuya sa tête contre le mur. Elle ne songeait plus à l’imminence du couvre-feu ni à la possibilité qu’ils fussent toujours traqués. Rien ne comptait plus que leur victoire contre la mort. L’air de triomphe qui illuminait le visage de la démone tomba brusquement alors que l’image des Éliminateurs lui revint à l’esprit. Elle ne les avait jamais vus si organisés.

Ça attaque pas aussi nombreux d’habitude, les Éliminateurs, lança-t-elle à l’adresse du jeune homme, une pointe de méfiance dans la voix. Ou bien ils s’organisent, ou bien t’es pas n’importe qui.

Sans lâcher l’adolescent des yeux, Blanche souffla la fumée de sa cigarette dans les airs. Elle ne croyait pas à une coïncidence ni à une simple démonstration de pouvoir de la part du groupe extrémiste, et elle ne pouvait rejeter l'hypothèse d'avoir affaire à plus qu'un humain ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor
Pacte des Insurgés ~ Humain

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Avr - 19:32

Elle me fit taire d’un geste brusque. La jeune femme semblait en plus mauvaise état que moi. Tout son corps tremblait, et elle finit par s’assoir par terre.

-J’crois que c’est bon, déclara-t-elle enfin.

Je poussais un soupir de soulagement. J’étais assez fatigué comme ça, je n’avais pas envie de reprendre une course-poursuite. La jeune fille me tendit une cigarette, je ne me voyais pas la décliner. Pendant qu’elle tentait de l’allumer, je tordais le filtre de la cigarette pour calmer mes nerfs. Pourquoi je suis aussi nerveux? Je suis habitué à ce genre de chose, ce n’est pas la première foi ni la dernière que je me retrouve dans ce genre de situation.

Alors que je poussais un autre soupir, je pris conscience du regard de la jeune femme sur moi. Un bruit sourd me tira de mes pensées, je lançais un regard vif par la fenêtre. Rien. Mon attention se porta de nouveau sur mon héroïne qui observait son t-shirt couvert de sang, avant de le soulever. Aï! Pas jolie! Elle semble avoir eu plus de mal que moi. En même temps moi je n’ai eu que deux démons sur le dos. Elle, elle a dû se taper le reste de la bande. Je continuais de regarder attentivement sa blessure, avant de constater un peu trop tard que j’aurais peu être dû détourner le regard en bon gentleman. Un rire s’échappa de ses lèvres, puis elle déclara:

-On s’en est sortis.

Je ne répondis pas. Elle paraissait perdu dans ses pensées, et je sais que ce n’ait pas à moi qu’elle s’adressait. Je regardais par la fenêtre. Mes pensées vagabondèrent sur l’homme à la montre. Je me souviens de la première foi où il m’a adressé la parole. Étrange. Pourquoi est-il venu me parler avant de m’attaquer? Ça ne lui a rien apporté. Il disait vouloir me tuer. Maintenant que j’y pense, ça a l’air idiot! Non il ne voulait pas me tuer. À qui voulait envoyer un message?

Ça attaque pas aussi nombreux d’habitude, les Éliminateurs, lança-t-elle d’un ton méfiant. Ou bien ils s’organisent, ou bien t’es pas n’importe qui.

Je continuais de martyriser la cigarette qu’elle m’avait offerte. Par où commencer? La jeune femme tira de nouveau sur sa cigarette en attente d’une réponse.

-Je ne suis pas un démon....enfin...c’est compliqué, balbutiai-je.

Alors que je m’apprêtais à ajouter quelque chose à ma réponse, une sonnerie résonna de l’extérieur: le couvre-feu. La pièce fut de nouveau plongé dans le silence durant quelques minutes. Je m’agenouillais au sol pour être à sa hauteur.

-Et toi qui est tu? demandais-je.

De nouveau elle replongea dans ses pensées. J’ai un doute. Oui elle m’a sauvé la vie. Mais pas de son plein gré on dirait. Elle a tout de même l’air d’avoir l’habitude de ce genre de chose. Et elle connaît bien les Éliminateurs apparemment. La jeune femme doit aussi se méfier de moi. Et elle n’est pas d’ici, son accent cajun se note bien. Pour la mettre en confiance je m’adresse à elle en français.

-Qui est tu? Tu connais bien les Éliminateurs?

Je marquais une petite pause avant de poursuivre toujours en français:

-Pourquoi tu es venue me trouver après m’avoir sauvé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Sam 29 Avr - 1:32

Je ne suis pas un démon…. Enfin…. C’est compliqué, bredouilla le jeune homme en guise de réponse.

Blanche haussa les sourcils. Elle n’aurait pas songé remettre en doute la nature humaine de l’adolescent si ce n’avait été de cet aveu nuancé. Les Éliminateurs étaient censés ne s’attaquer qu’aux mortels après tout. Elle chercha à capturer son regard, mais le jeune homme baissait obstinément la tête sur la cigarette qu’il triturait entre ses doigts. La sirène du couvre-feu retentit alors, assourdissante de menace. Blanche songe qu’ils devraient s’écarter de la fenêtre, mais ne tenta aucun mouvement. Le silence régna à nouveau dans l’appartement abandonné. La jeune femme chercha à l’interrompre en jouant à faire cliquer son briquet.

Et toi, qui es-tu? demanda alors le jeune homme en s’agenouillant près d’elle.

La démone se contenta d’esquisser un sourire peu convaincu. Elle regardait la petite flamme disparaître pour renaître entre ses doigts. Lorsqu’elle la laissait danser, elle pouvait voir les ombres valser avec sa lumière.

Qui es-tu? reprit l’adolescent. Tu connais bien les Éliminateurs?

Blanche cessa de jouer avec son briquet et leva subitement les yeux vers lui. Il s’était adressé à elle en français. L’expression de l’adolescent était sans appel : il réclamait une réponse. Toutefois, une certaine douceur se percevait sur son visage juvénile. Il n’était pas démon, mais c’était compliqué, avait-il dit. Blanche sonda son regard à la recherche d’un voile inquiétant, de cet éclair mortel qui caractérisait ceux de sa propre race. Cependant, il faisait trop sombre dans la pièce et la jeune femme ne put rien percevoir sinon une lueur vaguement curieuse. La jeune femme se détendit quelque peu et consentit à sourire.

J’m’appelle Blanche, répondit-elle enfin dans sa langue natale, mais tout le monde m’appelle Plume.

Devant l’air interrogatif de l’adolescent, Blanche passa une main dans sa chevelure et en ressortit une longue plume ébène, révélant par le fait même sa nature surnaturelle.

Démone, mais ç’a pas toujours été le cas. Enfin, c’est compliqué, ajouta-t-elle avec un clin d’œil moqueur.

Quelque chose en lui lui donnait le sentiment qu’il ne sursauterait pas devant cet aveu, qu’elle pouvait lui faire confiance. Qu’il eût nuancé sa nature dès le départ prouvait qu’il avait eu un passé trouble. Pourtant, pas une onde de menace n’émanait du garçon.

-Bien connaître les Éliminateurs, c’est vite dit, poursuivit Blanche en allumant une deuxième cigarette. J’sais juste qu’ils traquent les humains pour les tuer. Un peu comme le gouvernement fait avec les démons. C’est écrit dans les journaux.

La jeune femme tira sur sa cigarette, non sans souhaiter que l’adolescent ne lût pas le quotidien de L.A.. Elle-même ne sachant pas lire, elle n’était pas au courant du discours que tenait la presse sur le groupe extrémiste. Tout ce qu’elle savait lui venait d’Asag. Toutefois, si elle pouvait révéler sans trop de crainte sa nature démoniaque au jeune homme, elle n’était pas certaine qu’il réagirait aussi calmement si elle lui avouait qu’elle était mercenaire pour une organisation criminelle, démoniaque de surcroît.

Pourquoi tu es venue me trouver après m’avoir sauvé? demanda-t-il, toujours en français.

Pour être sûre que j’avais pas fait ça pour rien, répondit Blanche avec un rire franc. Contente de voir que t’as réussi à te débarrasser de tes deux Éliminateurs.

Le fait que le jeune homme fût parvenu à échapper à ses poursuivants l’impressionnait, d’autant plus qu’il ne s’en était tiré qu’avec quelques blessures. De toute évidence, il n’était pas un être humain ordinaire. Il avait sans doute raison d’insinuer que sa situation était compliquée. Blanche reprit sa plume et la tendit au jeune homme.

Tiens, garde-la. Pose pas de questions. Vois ça comme un porte-bonheur. Ça peut t’éviter des problèmes ou t’en sortir si tu la montres aux bonnes personnes.

Blanche porta à nouveau sa cigarette à ses lèvres et en inspira longuement la fumée avant de la regarder disparaître dans les airs. Il était plutôt rare qu’elle offrît ainsi ses plumes comme gage de protection. Toutefois, sans qu’elle pût exprimer de quelle façon, il lui semblait qu’elle se reconnaissait dans cet adolescent. De plus, sa gentillesse et ses attentions la touchaient : il y avait longtemps qu’il ne lui avait été donné de parler sa langue maternelle. Seul Asag conversait parfois en français avec elle, lorsque l’envie lui prenait de lui faire plaisir. La démone réfléchit un moment à leur situation présente. Elle n’avait pas particulièrement envie de passer la nuit dans un appartement abandonné. Elle pourrait aisément rentrer chez elle sous sa forme d’aigle, mais cela impliquerait d’abandonner le jeune homme aux menaces nocturnes. Ils ne pouvaient s’y rendre à pied, il leur faudrait une heure pour se rendre à Silver Lake. Les risques qu’ils se fassent repérer par l’Initiative étaient trop élevés. Blanche se leva lentement et rangea son arme à sa ceinture.

On a le choix : ou on sort d’icitte, ou on s’éloigne de la fenêtre et on essaie de rendre notre nuit confortable. Tu connais un endroit proche ayoù ce qu’on pourrait aller?
Oh! J’pense à ça, c’est quoi ton nom?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor
Pacte des Insurgés ~ Humain

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Lun 8 Mai - 11:05

J’m’appelle Blanche, répondit-elle dans la même langue, mais tout le monde m’appelle Plume.
Je fronce les sourcils d’un air interrogatif. Plume? Pourquoi ce drôle de nom? Comme si elle avait lu dans mes pensées, la jeune femme sortie une plume noire de sa chevelure.

Démone, mais ç’a pas toujours été le cas. Enfin, c’est compliqué, ajouta-t-elle avec un clin d’œil moqueur.

Je souris à sa réponse. C’est vrai que je n’ai pas été très clair. Mais bon je ne sais même pas qui je suis.  

-Bien connaître les Éliminateurs, c’est vite dit, poursuivit Blanche en allumant une deuxième cigarette. J’sais juste qu’ils traquent les humains pour les tuer. Un peu comme le gouvernement fait avec les démons. C’est écrit dans les journaux.

-Ah.

Là je me sens un peu bête. C’est vrai que je n’ai pas vraiment pris le temps de lire les journaux. Les révélations de Blanche me donner convainquaient de plus en plus que les Éliminateurs ne voulaient pas me tuer. Même si le “démon à la montre” avait insinué le contraire. De plus ils ne seraient pas aussi nombreux si je n’étais qu’un humain. Je la regarde attentivement, avant de poursuivre en français:

-Pourquoi tu es venue me trouver après m’avoir sauvé?

Pour être sûre que j’avais pas fait ça pour rien, répondit-elle avec en riant. Contente de voir que t’as réussi à te débarrasser de tes deux Éliminateurs.

Je fus assez surpris de cette réponse. C’est vrai que j’avais l’habitude de sauver ou même d’être sauvé par quelqu’un. Mais il était rare de vouloir retrouver la victime pour savoir comment elle allait. Blanche me tendit la plume qu’elle m’avait montrée tout à l’heure. Et avant même que je puisse lui demander pourquoi, elle ajouta:

Tiens, garde-la. Pose pas de questions. Vois ça comme un porte-bonheur. Ça peut t’éviter des problèmes ou t’en sortir si tu la montres aux bonnes personnes.

-Et bien, dis-je avant de prendre la plume. Merci.

Je ne m’attendais pas à ça. Blanche tira une nouvelle fois sur sa cigarette. Ça la mise en confiance que je lui parle en français . J’observais attentivement la plume en me demandant si elle avait un réel pouvoir.
Je m’assis par terre en croisant les jambes. Le sol est froid et dur, je fis la grimace. Autrefois ça ne m’aurait pas dérangé plus que ça. Mais maintenant...

On a le choix : ou on sort d’icitte, ou on s’éloigne de la fenêtre et on essaie de rendre notre nuit confortable, affirma la jeune femme en me ramenant à la réalité. Tu connais un endroit proche ayoù ce qu’on pourrait aller? Oh! J’pense à ça, c’est quoi ton nom?

Je levis la tête vers elle. Blanche était à présent debout, et attendait une réponse de ma part. Je tentais de me rappeler d’un endroit en particulier, mais impossible. Pourtant j’ai vécu longtemps ici. Je ne savais pas trop quoi lui dire.

-Connor, répondis-je en me relevant.

Je mis sa plume dans ma poche avant d’ajouter:

-Je t’avoue que j’ai pas vraiment envie de rester là. Mais en même temps j’vois pas où ont pourraient aller.

Malgré les efforts que j’ai pu faire, je suis sûre que Blanche a remarqué ma contrariété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre mouvementée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée mouvementée et compagnie inattendue
» Retrouvailles légèrement mouvementé...
» [Libre] Une promenade mouvementée !
» Un après-midi ... Mouvementé ? [PV Zaza]
» Une matinée mouvementé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Les quartiers résidentiels :: Little Armenia-
Sauter vers: