Following Angel Investigations

Los Angeles
 

Partagez | 
 

 Show must go on (PV Julian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle McKinley
Dictature « Tolérance 0 » ~ Sorcière

avatar
MessageSujet: Show must go on (PV Julian)   Ven 30 Déc - 17:52

Elle n’avait pas allumé les lumières, l’intérieur était seulement teinté des phares des voitures qui passaient, de l’éclairage public, des affiches publicitaires clignotantes. Ils montaient jusqu’en haut du building, berçant la pièce de lueurs et d’ombres étranges.

Elle avança la main pour porter le verre à ses lèvres, puis le reposa. Le tintement du verre résonna. Pourtant elle avait l’habitude de se retrouver seule, ce n’était pas un problème. Mais ce soir, l’absence de Julian n’avait rien de normal.

Un peu plus tôt dans la soirée, elle avait déambulé à la recherche du jeune homme dans la salle de spectacle, au milieu des cadavres laissés par les zombies. Elle ne l’avait pas retrouvé, il ne répondait pas à ses appels télépathiques. Brown avait rejoint sa maîtresse, il essaya de l’emmener dans un lieu plus sur, mais voyant à son visage fermé qu’elle refuserait, il avait continué la recherche avec elle… sans plus de succès…

Les hommes de l’Initiative avaient rapidement repris le contrôle du bâtiment et le fouillèrent de fond en comble. Ils revinrent bredouilles. Le gouverneur avait officiellement disparu, et Gabrielle du se résoudre à suivre enfin Brook ; il la ramena à son immeuble. Alors qu’il s’apprêtait à sortir de l’ascenseur pour rester avec elle, elle lui fit comprendre d’un geste impératif de la main qu’elle ne le voulait pas.

Elle resta immobile encore plusieurs minutes, il fallait d’abord qu’elle réfléchisse et qu’elle reprenne son calme. Enfin elle avait retrouvé une certaine maîtrise d’elle-même, alors elle rejoignit la chambre, ferma les rideaux, et sorti son matériel de magie. Elle installa les bougies et un pendule, puis répéta plusieurs fois un sort de localisation… Mais rien ne bougeait… pas un souffle ne voulait faire vaciller le pendule. Elle tenta d’autres sorts, sa voix se faisait de plus en plus dure et son regard noir…
Après plusieurs heures, elle finit par abandonner, vidée de toute énergie… La magie ne lui apporterait visiblement aucune réponse. Julian semblait avoir disparu de la surface de la terre. Même mort, elle aurait du percevoir un signe, retrouver son corps… Elle ne comprenait pas.

Elle alluma la télévision. Brown avait fait du bon travail en faisant passer ses instructions auprès des responsables de la communication du gouverneur. Il aurait été impossible de cacher ce qui venait de se produire, alors autant diffuser un message clair : les mesures de sécurité de la Californie et de Los Angeles devaient être renforcé compte tenu des dangers présents, comme le révélait cette attaque soudaine de zombies combattus avec courage par les hommes de l’Initiative. La période du couvre-feu était immédiatement allongée, et un système de contrôle de la circulation en journée mis en place. Pour cela les effectifs de l’Initiative seront augmentés.

Concernant la disparition de Julian, les choses restaient plus flous… Son adjoint apparu à l’écran et commença son discours. Sans grande surprise, il annonça qu’il assurerait l’intérim en l’absence du Gouverneur. L’homme d’une soixantaine d’années transpirait à grandes gouttes, visiblement mal à l’aise. D’ailleurs, il refusa poliment mais avec empressement de répondre aux questions des journalistes pour mieux disparaître.

« John, c’est Gabrielle. Merci pour vos paroles encourageantes concernant Julian » Si la brune ne pouvait rien faire pour le moment pour retrouver Julian, pour autant, elle ne laisserait pas son oeuvre disparaître avec lui, ils avaient trop fait d'effort pour parvenir à ce résultat. Alors elle ne perdit pas un instant pour prendre contact avec John Hirving. Elle le laissa plusieurs minutes répéter que Julian allait revenir, qu’il ne fallait pas désespérer… Il semblait davantage chercher à se réassurer lui-même… Il avait toujours été faible, c’était bien pour cela que Julian et Gabrielle l’avaient choisi comme adjoint. Il était loyal, bon technicien… et absolument sans ambition.

« Vous étiez très bien pendant votre discours, vous avez sans doute trouvé les mots pour rassurer la population » mentit la brune puis s’arrêta en attendant la suite.
« Merci… mais… Gabrielle… est-ce que… je suis désolé de vous demander cela en de telles circonstances, mais pourrions-nous nous voir demain ? Vous pourriez m’aider, me conseiller sur ce que Julian ferait. »

Un léger sourire, le premier depuis la soirée, apparu sur les lèvres de Gabrielle.

« Si cela peut vous être utile, bien sûr… je crois que cela permettra de me changer les idées, de ne pas trop penser à son absence. Je peux venir à votre bureau à 10h » Tout en veillant à ne pas trop laisser percevoir sa satisfaction, la brune termina la conversation, puis raccrocha.

Elle se décida enfin à rejoindre leur chambre et à se coucher. Mais elle ne parvint pas à s’endormir avant un long moment.


Dernière édition par Gabrielle McKinley le Mar 21 Fév - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle McKinley
Dictature « Tolérance 0 » ~ Sorcière

avatar
MessageSujet: Re: Show must go on (PV Julian)   Mer 4 Jan - 19:50

« Monsieur le Vice-Gouverneur, à ce rythme il ne sera bientôt plus possible de payer les hommes de l’Initiative et les tueuses… Le budget n’est pas extensible à l’infini »

Comme à chaque fois que la discussion devenait plus compliquée et les échanges houleux, John Hirving baissa les yeux, sa respiration se faisait plus forte. Gabrielle pouvait imaginer avec un certain dégoût la moiteur de ses mains sous le stress… Il n’avait définitivement pas la carrure pour ce poste.

Le remplaçant improbable de Julian leva les yeux vers elle, attendant qu’elle le soutienne, qu’elle défende ce choix d’augmenter les effectifs de l’Initiative, puisque la décision au final venait d’elle. Mais la brune se contenta d’aborder un visage serein et resta silencieuse, alors que le Directeur des finances attendait que Hirving se positionne.

« Je… Nous verrons ça plus tard, je vous remercie, je vous tiendrais au courant » Le vice-gouverneur avait au moins le mérite d’avoir de fortes capacités d’esquive. D’ailleurs, déjà il se leva pour raccompagner l’homme vers la porte, signifiant ainsi que sa présence n’était plus désirée. Visiblement mécontent, le Directeur des finances quitta la pièce, laissant Hirving et Gabrielle seuls.

« Ne vous inquiétez pas John, M. Covey attend simplement une solution à ce problème financier et nous allons la lui apporter ».

Les traits du visage du vice-président se détendirent immédiatement. La brune resta silencieuse, terminant sa tasse de thé pour prendre le temps de réfléchir. Stephan Covey avait raison, le budget n’était pas illimité, financer les salaires des militaires et des tueuses avaient un coût qui nécessiterait une contrepartie.

« La sécurité de la population nécessite des sacrifices et de faire des choix. Malheureusement certaines activités ne pourront plus relever des finances de l’Etat. Les budgets de la culture et de l’éducation devront contribuer à cet effort.» décida la brune en utilisant exactement les éléments de langage que pourrait reprendre au mot près John Hirving lorsqu'il l'annoncerait. Sentant qu’il restait inquiet, elle continua en lui proposant d’examiner avec lui plus précisément les budgets dont elle parlait avec lui le lendemain. Elle avait déjà des idées, fermer des musées, certaines écoles ou demander une contribution aux parents…

« John, j’aimerais en profiter pour évoquer avec vous un autre sujet plus… délicat » Cela faisait bientôt 15 jours que Julian avait disparu et malgré les tentatives quotidiennes de la brune pour le retrouver, avec la magie, ou via l’Initiative, son mari restait introuvable. Elle n’avait plus le choix, elle devait faire bouger les choses avant que Hirving ne s’installe… ou pire qu’une opposition se forme.

« Je ne sais pas trop comment vous en parler sans vous blesser, mais j’ai entendu des rumeurs… vous savez les bruits de couloir circulent vite ici » commença doucement la brune à poser les bases de la conversation. Comme prévu, Hirving se raidit, attendant la suite avec anxiété.

« Pour certaines personnes, vous n’êtes pas fait pour ce poste, vous n’avez pas la carrure pour remplacer Julian »

L’homme resta silencieux, et baissa la tête à nouveau, comme un enfant blessé.

« Je sais que vous faîtes de votre mieux John dans ces circonstances… Mais il faudrait taire ces rumeurs avant qu’elles ne se diffusent. Vous devriez annoncer l’organisation de nouvelles élections pour le poste de gouverneur. Etre élu par la population vous donnera la légitimité nécessaire face aux mauvaises langues »

Le vice-gouverneur leva un regard surpris vers elle, et peu assuré. Mais elle savait qu’elle n’aurait pas de mal à le convaincre.

« Je ne veux pas perdre espoir dans le retour de Julian, mais… je crois que nous devons être pragmatiques. Organiser des élections rapidement, dans trois semaines au plus tard, serait la meilleur façon d’assurer sa suite, ne pas rendre vain son travail »

De manière consciente, elle laissa percevoir son émotion à l’évocation de Julian, juste ce qu’il fallait pour exploiter la fibre sentimentale du vieil homme.

« D’accord, je l’annoncerais à la conférence de presse de tout à l’heure »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle McKinley
Dictature « Tolérance 0 » ~ Sorcière

avatar
MessageSujet: Re: Show must go on (PV Julian)   Mar 21 Fév - 19:25

« Je vous annonce officiellement que je retire ma candidature comme gouverneur de Californie, et j’apporte tout mon soutien à Gabrielle McKinley. Je voterais personnellement pour elle, et j’invite la population à faire de même. En cette période troublée, elle est la mieux placé pour comprendre ce que peut vivre chaque famille qui a perdu un de ses proches à cause de ses monstres »

Gabrielle adopta l’expression du visage attendu : à la fois la tristesse en lien avec la disparition de Julian, mais aussi une certaine fermeté. Les électeurs avaient surtout besoin d’être rassuré. Mais elle observa surtout le visage de stupeur de la journaliste en charge de l’interview. Elle ne s’attendait certainement pas à ce coup de théâtre : la veille de l’élection du gouverneur, John Irving, seul candidat, se retirait de la course...

S’ensuivit un petit moment de flottement pendant lequel la journaliste tâcha d’improviser et de se rattraper à ses quelques vagues connaissances juridiques pour interroger la légalité de ce procédé. Ce fut au tour de Gabrielle de prendre la parole, et il ne fallu pas plus de quelques minutes pour dépasser ce « point de détail » ; déjà elle expliquait ses motivations, et la journaliste semblait conquise.

« Merci pour tout John, vous allez pouvoir profiter de vos petits enfants maintenant » Ils quittèrent ensemble le studio d’enregistrement, l’homme se contenta de hocher la tête. Il ne montra pas plus de résistance que deux heures plus tôt lorsqu’elle lui avait mis le marché entre ses mains : soit il se retirait et la soutenait, soit les journaux diffuseraient le soir même des informations compromettantes à son sujet. Elle n’avait pas encore eu besoin d’utiliser la magie, ce qui lui convenait très bien.

Il partit, elle appela aussitôt Brown. Il lui donna les premiers résultats des sondages, il ne faisait aucun doute qu’elle serait élue, sa popularité était réelle, et la disparition de Julian n’avait fait que la renforcer.

***

Comme toutes les nuits depuis que son mari s’était volatilisé, elle ne pouvait pas dormir. Elle tenta une fois encore un sort de localisation, et pendant une fraction de seconde, le pendule brilla. C’était à l’autre bout de la ville, un quartier peu fréquentable… comme beaucoup aujourd’hui à LA. Elle essaya aussitôt la télépathie… sans succès. Peut-être qu’il était simplement trop loin d’elle… ou inconscient.
Elle s’habilla rapidement, une tenue pratique, le genre qu’elle portait pour courir. Elle réalisa soudain qu’elle ne pouvait pas passer par l’entrée principale ; depuis son élection et sa prise de fonction comme gouverneur de Californie, Brown avait ajouté plusieurs hommes et tueuses de l’Initiative pour assurer sa sécurité, et elle ne voulait pas qu’ils la suivent, et encore moins qu’ils sachent qu’elle sortait.
Elle se réinstalla en tailleur et se concentra, puis répéta plusieurs fois une même formule. Quelques secondes plus tard, elle apparaissait dans la rue que le pendule avait indiquée sur la carte de la ville. Ses yeux d’ordinaire bleus étaient maintenant noirs, effrayants. Elle mit quelques secondes à retrouver son état normal. A force de pratiquer la magie de façon encore plus intensive depuis la disparition de Julian, elle avait augmenté ses pouvoirs de façon impressionnante… et elle sentait que la magie commençait à l’imprégner totalement.

Les lieux semblaient déserts ; pas surprenant vu l’heure et le renforcement du couvre-feu. Se fiant à son intuition elle avança dans la rue vide. Soudain, d’une petite ruelle adjacente apparu brusquement un démon de deux mètres de haut. Elle ne se laissa pas impressionner, et s’apprêtait à continuer d’avancer à la recherche de Julian. Mais cela ne semblait pas être du goût du démon, qui à défaut d’expliquer ce qu’il cherchait, poussa un grognement sur elle avant de l’attaquer. Elle n’eut pas le temps de bien viser, la boule de feu qu’elle lança sur lui passa à côté. Cela n’impression pas le monstre qui l’attrapa par la gorge avant de commencer à serrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Show must go on (PV Julian)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Show must go on (PV Julian)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Les quartiers résidentiels :: Hollywood :: La résidence McKinley-
Sauter vers: