Following Angel Investigations

Los Angeles
 

Partagez | 
 

 Un rendez-vous décisif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Un rendez-vous décisif   Mer 8 Juin - 3:22

Ils roulèrent jusqu'au centre-ville de Los Angeles. La musique rock qui émanait de la radio couvrait leur silence. Blanche fumait cigarette sur cigarette, les yeux rivés sur le paysage nocturne qui défilait à l'extérieur. Ses traits étaient tendus et son visage, couleur de cendre. La jeune femme n'avait jamais couru autant de risques depuis son arrivée à L.A. Même à New York, elle avait su se montrer relativement prudente. La démone savait qu'elle s'était gravement compromise en se portant sans réfléchir au secours de son amant. Elle était désormais dans la mire des membres d'une organisation rivale, et son amour pour un vampire ne devait sans doute pas avoir échappé aux oreilles de Kora. Malgré les arguments de Gregory en sa faveur, la patronne de la jeune femme trouverait certainement le moyen de lui faire payer cher son écart de conduite.

Blanche craignait davantage pour sa liberté que pour sa sécurité. Elle préférerait souffrir mille tortures plutôt qu'être condamnée à être enfermée. Mais plus encore, elle craignait pour la sécurité de Spike. Qu'il l'accompagnât l'exposait à la cruauté de Kora. Il était, après tout, au centre de toute cette histoire. La jeune femme soupira et alluma une énième cigarette.

La camionnette passa Olvera Street pour pénétrer finalement dans une rue légèrement étroite et s'arrêter devant une vieille maison pâle d'allure espagnole. Blanche éteignit sa cigarette et expira longuement. Elle chercha la main de Spike et la pressa dans la sienne, comme pour se donner du courage. Puis, brusquement, elle sortit du véhicule. Toute trace d'angoisse avait quitté ses traits, désormais impassibles. Une lueur glaciale dansait dans ses yeux noirs. Elle ignora le regard sombre du vampire qui montait la garde près de la porte et entra dans le manoir. La démone ne porta pas attention aux convives qui discutaient dans le hall ni à la riche décoration d'influence espagnole. Elle monta d'un pas déterminé l'escalier qui les séparait du deuxième étage. Ils longèrent un long couloir sinueux lorsqu'ils tombèrent sur Gregory. Le démon, qui était affalé sur une chaise longue en velours, se leva et sourit mielleusement à leur approche. L'éclair amusé qui traversa ses yeux lorsqu'il vit Spike disparut aussitôt que son regard se posa sur la gorge de la démone.

Tu aurais au moins pu prendre la peine de les dissimuler, dit-il à Blanche en désignant d'un geste de la tête les marques laissées par les morsures faites par Spike quelques heures plus tôt.

J'ai pas honte, répondit froidement la démone.

Tu devrais. Le ton de l'homme était plus dédaigneux que nécessaire. Au fait, j'ai ta dose. Tu pourras la récupérer après ta rencontre, si tout se déroule bien.

Blanche ferma les yeux, jurant intérieurement. Elle n'appréciait pas que le démon évoque sans plus de décence sa dépendance aux drogues devant son amant.

Kora t'attend dans le petit salon, poursuivit-il. Elle ne sera pas contente de voir ce que tu lui apportes. Elle n'aime pas les déchets.

Gregory tourna son visage vers Spike, un rictus narquois aux lèvres.

-Le bon chien-chien accompagne sa maîtresse, lança-t-il d'un ton goguenard à l'adresse du vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Mer 8 Juin - 22:56

Après avoir passé Olvera Street ils pénétrèrent dans une rue étroite et s'arrêtèrent devant une vieille maison au style espagnole. La démone pris alors un visage et un regard froid, mais le vampire n'en tenu pas rigueur, pour lui peut importait ce qu'elle portait, la tête qu'elle faisait, elle restait la même. De plus il rentrait ici en sachant parfaitement ce qu'il allait s'y passer, contrairement à la démone qui devait être sur ces garde plus qu'à son habitude. Il la suivit dans la demeure, le fait qu'il puisse y rentrer sans invitation le rassura pour son future plan et lui signalât aussi qu'aucun vivants ne devait vivre ici. Ils entrèrent dans une très grande pièce à vivre, où se trouvait toute sorte de créatures de toute race, démon, vampire et surement loup-garou, à croire qu'ici tout le monde vivait en parfaite harmonie. Puis il montèrent un escalier majestueux, tout ici sentait le luxe, les reliures des portes, de l'escalier était en or et tout le reste en acajou, le sol quant à lui était en marbre, surement un de ces marbre hors de pris importé d’Italie pensa Spike. Arrivé au premier il tombèrent sur Gregory, en le voyant Spike fit la moue, décidément il ne pouvait pas sentir ce démon et ce qu'il lui lança l’agaça d'autant plus mais à son premier pique Spike ne répondit rien restant humbles et ne préférant pas faire de vague, mais quant il s'adressa directement à lui pour le traiter de chien ça le fit beaucoup moins. Sans réfléchir plus que ça le vampire lui décochât une droite qui lui fit même mal à la main, le démon se retrouva assis sur les fesses en quelques seconde surement choquer par l'audace du vampire. Puis Spike se tourna vers le démon "C'est toi qui me traite de chien, mais en attendant ce n'est pas moi qui lèche les pieds de la reine des puttes."
Sur ces mots Spike fit un signe de mains à Greg lui lançant un "à tout à l'heure" muet tout en suivant Blanche dans l'entre de la bête.

Ils se retrouvèrent alors dans un bureau de luxe, tout comme l'était le reste de la maison. Kora était poser derrière se dernier, les yeux rivé sur divers dossiers qui trainaient sur le bureau, faisant comme si le couple n'existait pas. Ce qui continua d’agacer au plus au point le vampire qui commençait déjà à piétiner sur place. Puis las de ce jeux, et en voyant que Blanche ne prenait pas la parole il prit les devant.
"Si madame avait la gentillesse de lever son gros nez de ces papiers ont pourrait commençai, c'est pas pour dire mais on a autre chose à foutre que d'être là. On a une vie nous aussi je vous signale!" Il vit le regard de Blanche le foudroyer "Bas quoi! C'est vrais merde, si elle nous porte aucune attention à quoi bon être venu." C'est à ce moment là que Kora prit alors la parole.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Lun 13 Juin - 4:30

Si Spike était demeuré impassible aux premières insultes de Gregory, il ne put conserver son sang-froid lorsque le démon s'adressa directement à lui. Blanche vit le vampire s'élancer sur l'homme et lui décocher un violent coup de poing au visage qui le fit tomber au sol. La jeune femme porta une main à sa bouche afin de masquer un sourire, mais son regard trahissait son amusement. Elle saisit son amant par le poignet et l'attira doucement vers elle. Bien qu'elle appréciât de voir la fierté de Gregory écrasée, elle ne souhaitait pas que la situation dégénère.

Blanche se détourna du démon et frappa deux coups secs à la porte du bureau de sa patronne avant d'y entrer. Une femme blonde, entre deux âges, était assise sur un immense fauteuil de chintz derrière un massif bureau d'acajou. Même ainsi, on devinait qu'elle était très grande. Elle examinait une pile de dossiers et ne daigna pas lever les yeux à l'arrivée du couple. Blanche se taisait. Elle avait appris à ses dépens qu'il valait mieux attendre et ne pas interrompre sa patronne. Malgré son malaise, la jeune femme tentait de conserver une expression impassible, bien que son visage fût légèrement plus pâle que d'habitude. Spike, en revanche, ne faisait rien pour masquer son impatience : ses piétinements et ses claquements de langue trahissaient son irritation.

Si madame avait la gentillesse de lever son gros nez de ses papiers, on pourrait commencer, explosa le vampire. C'est pas pour dire, mais on a autre chose à foutre que d'être là. On a une vie nous aussi, je vous signale.

Blanche se sentit blêmir. Elle le fusilla du regard, horrifiée par ses propos, qui ne semblèrent pas atteindre Kora. La démone se leva avec une grâce presque sensuelle. Son visage, aussi beau qu'il était sévère, était indéchiffrable. Seuls ses yeux gris acier exprimaient un mépris glacial. Elle les plongea dans ceux de Spike comme s'ils eurent été deux lames.

À ta place, je ne me montrerais pas si impatiente, vampire, à moins que tu ne te sois déjà lassé de ton immortalité, lui répondit-elle avec dédain.

Kora ignora la réaction de Spike et se retourna vers Blanche. Cette dernière frissonna imperceptiblement. Elle détestait lorsque sa patronne la dévisageait ainsi, avec cet air froid et calculateur qui tentait de vous lire. La jeune femme soutint son regard. Elle ne la devinerait pas.

La putain du vampire, dit Kora, désormais à leur hauteur. Elle caressa du bout des doigts les marques de morsures qui décoraient la gorge de sa mercenaire. Blanche détourna le regard, dégoûtée. Je dois dire que tu me surprends, Plume, poursuivit la patronne. Je ne m'attendais pas à une telle attitude venant d'une semi-démone. Gregory m'a avoué que tu avais repéré un vampire se nourrissant du sang des démons et que tu avais choisi de le séduire afin de me le livrer directement. Bien que tes méthodes soient d'une bassesse honteuse, elles sont perfides à souhait, d'autant plus que de débarrasser la ville de telles abominations....

Blanche n'écoutait plus. Son teint était livide et ses yeux, s'ils avaient laissé filtrer une lueur d'incompréhension au départ, brûlaient maintenant d'un feu sombre. La démone serrait les lèvres dans l'espoir de contrôler son souffle qui s'était accéléré. Ainsi, Gregory avait vendu son amant. La jeune femme déglutit avec difficulté. Elle le tuerait. Ce démon s'était assez joué d'elle. Par réflexe, Blanche porta une main à son pistolet, mais ses doigts frôlèrent le vide. Elle leva les yeux et vit que Kora tenait son arme, l'observant avec une curiosité feinte.

Il se fait vieux, ton pistolet, Plume. Tu devrais penser à changer de modèle.

Il ne m'a jamais failli, siffla Blanche entre ses dents, Kora eut un sourire mauvais.

Tu sais, aussi louables qu'aient été tes intentions en m'amenant cette ordure, il n'en demeure pas moins que ce n'était pas l'ordre que tu as reçu. Je me vois malheureusement obligée de te retirer de ce cas. Smith s'est fait prendre lamentablement par l'Initiative. Tu le remplaceras. Livrer des humains, ça ne devrait pas te poser problème. C'est ton cher Asag qui sera déçu toutefois. Je changerai peut-être d'avis si tu me retrouves le poignard de Médoss.

Blanche eut l'impression qu'une pierre s'était logée dans sa gorge. Elle perdit toute contenance et son corps entier sembla se recroqueviller sur lui-même, comme si cette nouvelle avait un poids physique et qu'il ne pouvait le supporter. Kora la rétrogradait ! C'était impossible.... Enquêter sur l'Initiative et sur les disparitions de démons était sa porte de sortie vers New York. Vers sa vie d'avant. Œuvrer dans le trafic humain signifiait qu'elle était prisonnière de Los Angeles. Dans un élan d'égarement, Blanche leva une main tremblante vers Kora. Cette dernière s'en saisit aussitôt.

Si jamais l'envie te prenait te t'envoler à nouveau.... murmura-t-elle sombrement. D'un geste rapide, elle colla le canon de l'arme contre l'avant-bras de la jeune femme et tira.

Blanche tomba sur ses genoux, les yeux agrandis d'horreur. Elle n'entendit ni les dernières paroles de Kora, ni les cris de Spike, ni Gregory, que le coup de feu avait attiré dans la pièce. Il n'y avait que le silence et l'écho de la détonation qui se répercutait à l'infini dans l'esprit de la démone. Du sang s'échappait de son bras (son sang?) alors que la douleur dansait au rythme des battements affolés de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Mar 14 Juin - 0:14

Au lieu de répliquer quoi que se soit au menace de la pute des démons, Spike se contenta d'un sourire sadique et de s'allumer une cigarette sans demander s'il en avait le droit. Les paroles de Kora passèrent sur lui comme le vent faisait danser la cime des arbres, et quant cette dernière remercia à sa façon Blanche pour lui avoir livré le vampire il ne put s'empêcher de rire à gorge déployé sans pour autant intervenir verbalement, la scène était juste trop belle à voir. Cette femme qui pensait tout savoir et tout contrôlé se trompait à une si grande échelle qui en fut presque attristé pour elle. Mais quant cette dernière parla du poignard de Médoss le vampire en fit tomber sa clope. Si la mafia recherchait aussi le poignard alors c'était sur, il devait le retrouver avant eux, heureusement pour lui il savait qui l'avait en sa possession, et ce qui le fit sourire de plus belle, se fut d'imaginé Gregory tenter quoi que se soit face à la tueuse rebelle. Il finirait en pièce comme temps d'autre avent lui, dommage qu'il soit mort avant d'avoir la chance de la croiser. Puis soudain, sans qu'il ne s'y attende une détonation se fit entendre dans le bureau, Spike accouru vers la démone mais déjà deux démon le retenaient tout en riant de bon cœur.
"Salope! Je vais t'arracher les yeux espèce de putain!" Il avait garder son calme jusque là, mais s'en était trop, il mit donc son plan à exécution.

Depuis le moment où il avait appris que Kora cherchait à voir Plume il avait mit en place un plan afin de foutre le bordel dans l'organisation, tout débuta le soir où Blanche le ramena chez elle, alors qu'elle était au téléphone avec Grégory, Spike avait contacté un ami télépathe lui demandant de retrouver une amie à lui et de rassembler une armée, ce dernier ne chercha pas à comprendre pourquoi, sa confiance dans le vampire n'était plus à mettre en doute et ce dernier lui rendait bien. Le soir même alors qu'il se changeait chez lui Illyria pris contacte avec lui comme prévu télépathiquement. Spike avait rencontré cette divinité démoniaque lors de son partenariat avec Angel au cabinet de Wolfram et Hart, il s'était lier assez vite d'amitié avec elle et lui fit tout aussi vite confiance. Aujourd'hui il avait besoin d'elle et de ces amis pour arrêté cette pute de l'enfer.

Alors que les démon tenait le vampire et après qu'il est menacé ouvertement de mort Kora, il souffla un coup, reprit son calme et sourit d'un sourire qui voulait en dire long sur ces intention en face de la démone.

"A toi de joué!" Après avoir crier ces quelques mots les fenêtres du bureau volèrent en éclats et deux démon bleu entrèrent à l'intérieur expédient à vitesse grand V les deux démons qui maintenaient Spike puis une silhouette féminine au cheveux bleu apparu juste derrière Blanche. Comme si elle avait toujours été là, mais invisible, à moins qu'elle n'est utiliser une méthode de téléportation pour débarquer, Spike s'en moquait totalement, elle était là c'était le plus important. Elle se dirigea vers Gregory d'un pas calme avant que le vampire ne l'arrête.
"Non! Occupe toi des autres, lui il est pour moi!" Ils cherchèrent un moment Kora des yeux mais cette dernière avait déjà déserté les lieux avec ces deux mastodontes, laissant ces sous fifres au mains du vampires et de son armé de démon. Puis Spike fonça sur Gregory qui fut surprit par l'attaque aussi soudaine du vampire. Malgré ces blessure encore bien présente Spike sentait l'adrénaline du combat monter en lui, et surtout le plaisir de pouvoir arracher ce sourire de la bouche de ce démon malodorant.
Pendant ce temps Illyria aida Blanche à se relevé, ne lui décrochant aucun mot, sachant très bien que la diplomatie et elle ça n'allait pas de paire elle préférait sortir la semi-démone du chaos avent de retourner à sa destruction.

"Tu vas crever! Lentement, douloureusement! Mais je te jure que tu va y rester connard!" Lança Spike à Greg alors qu'il le ruait de coup, esquivant de temps à autre un coup bien placer du démon, et prenant d'autre de plein fouet. Le combat était acharné et vu les cris qui provenait du rez de chaussé c'était pas mieux en bas. Puis l'odeur de la fumer monta au narines des deux ennemis, comme prévu Illyria avait du mettre le feu au bâtiment. Elle n'était pas du genre à s’interroger sur qui il restait à l'intérieur et qui était sortie, Spike lui avait donner un temps d'attente précis, elle obéissait et ceux malgré les tentative de dissuasion de Blanche.

La chaleur à l'étage se faisait déjà ressentir mais rien n’arrêtaient les deux créatures enivré par une rage inhumaine. Puis soudain les démons allié et ennemies les virent tomber du ciel, alors qu'ils continuaient leurs échange de coup dans les airs la chut les calma quelques peut, mais ils se relevèrent tout deux avec difficulté. Il n'y en avait pas un pour racheter l'autre, il était tout les deux en sang mais rien n'y faisait il n'y aurait qu'un seul survient. Spike lâcha un râle de douleur quant Gregory lui enfonce un morceau de bois dans la cage thoracique, heureusement pour lui cet abrutit ne savait pas visé et il manqua le cœur de justesse.

"Manquer! Tu ne sais plus visé?" Le vampire enleva douloureusement le pieu improvisé et l'utilisa contre son adversaire, lui décochant des coup d'une violence incomparable, tout le monde les regardait comme s'il s'agissait d'un match de boxe à la télévision, personne n'osait intervenir de peur de se faire tuer par les deux compères pour avoir tenter de les aider. Autour d'eux plus personnes n'osaient se battre, ils les fixaient attendant que l'un des deux tombent, comme si le gagnent déterminerait la fin du carnage. Puis Gregory vola, s'étalant de tout son long devant Blanche qui tenait debout aider par Illyria, Spike se positionna au-dessus du démon et releva sa tête pour le faire regarder Plume dans les yeux et susurra à l'oreille de Gregory suffisamment fort pour que la démone l'entende aussi
"Tu vois mon grand, il ne faut jamais contrarié un vampire, et encore moins un vampire amoureux." Puis il plongea ces crocs dans la chaire du démon, le vidant de son sang jusqu'à la dernière goute. Les autres allié de Kora, le peut qui restait s'enfuirent en courant, terrifier à l'idée qu'un vampire puisse tuer un démon de l'âge de Grégory. Puis Spike se leva, et embrassa Blanche avant douceur et tendresse.

"Merci! Je savais que tu viendrais, je te revaudrais ça." Dit-il à Illyria
"Oui tu n'auras pas le choix, et je voudrais bien me battre une nouvelle fois contre toi. Tu as progressé. Au revoir Spike à bientôt." Puis elle partie comme elle était venu, en quelques seconde les rues étaient déjà vide, mais le vampires fit signe de presser le pas, avec tout ce bordel l'initiative serait bientôt sur place. Ils montèrent dans la fourgonnette pour quitter se lieu infernal.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Sam 25 Juin - 6:00


La détonation résonnait toujours dans l'esprit de Blanche, la rendant sourde au chaos qui l'entourait. Elle restait ainsi, immobile sur ses genoux, à fixer la plaie dans son avant-bras. Le sang qui s'échappait au rythme de la douleur qui battait contre ses tempes. Le sang qui imbibait sa chemise et qui ruisselait jusque sur le parquet. Puis, son corps se mit à trembler. D'abord doucement, puis plus violemment. C'était son aile, son aile qui était trouée, tordue, brisée. Son aile.... Elle ne volerait plus.... Non.... Et si elle ne volait plus jamais..... Non....

Blanche leva les yeux. Kora. C'était Kora qui était responsable. Elle qui l'avait si cruellement punie. Mais ce n'était pas Kora qui se tenait devant elle. Ce n'était pas Kora qui tentait de lui faire un garrot avec une bande de tissu. Blanche considéra de ses yeux vides la femme aux cheveux bleus. Elle ne la connaissait pas. Le vacarme de la bataille explosa soudain dans le crâne de la démone, qui prit vaguement conscience de la situation. Des démons s'étaient infiltrés dans les quartiers et s'attaquaient aux membres de l'organisation. Blanche vit Spike se ruer sur Gregory. Un rictus moquer se dessina sur ses lèvres : son collègue n'avait aucune chance.

L'inconnue entraîna la jeune femme à l'extérieur, loin du combat. Blanche se laissa guider, consciente qu'elle n'était pas en état de se joindre à la bataille. Elle ne chercha pas à récupérer son pistolet. Après ce que Kora lui avait fait, son arme la dégoûtait. L'air frais de l'extérieur saisit la démone, qui eut un haut-le-coeur. Elle se dégagea de la femme aux cheveux bleus et se pencha pour vomir. Tous ses nerfs étaient à vif et il lui semblait qu'un rien pouvait la briser. Entre deux hoquets, Blanche crut entendre l'inconnue jurer, visiblement impatiente. La démone marmonna quelque excuse et se laissa mener à l'écart, soutenue par la femme.

Cette dernière donna alors l'ordre d'incendier le bâtiment. Blanche protesta. Spike était encore à l'intérieur! La femme resta de marbre, ne lui accordant aucun regard. Blanche se sentit soudainement étourdie et dut s'appuyer davantage sur l'inconnue aux cheveux bleus. Elle ne comprenait plus rien. Si la femme était venue au secours de Spike, pourquoi le brûlait-elle vivant ? La démone sursauta lorsque les fenêtres du rez-de-chaussée volèrent en éclats. Même à cette distance, elle pouvait sentir la chaleur de l'incendie. Elle cherchait frénétiquement des yeux un signe, un mouvement qui lui indiquât que le vampire n'était pas tombé. Elle vit alors Spike et Gregory, toujours à la gorge l'un de l'autre, traverser une des fenêtres à l'étage et s'écraser lourdement dans l'herbe. Ils se relevèrent promptement, quelque peu sonnés, mais la même rage haineuse palpitait toujours dans leurs veines. La leur des flammes les réduisait à de monstrueuses silhouettes de feu et de sang. Ceux qui se battaient encore cessèrent, comme hypnotisés par le spectacle terrible qui se déroulait devant eux.

Gregory s'empara d'un morceau de bois et visa la poitrine du vampire. Blanche hurla. Elle eut l'impression que son propre cœur avait cessé de battre. Elle voulut accourir vers son amant, les séparer, en finir avec Gregory elle-même s'il le fallait – peu importe, que cela cesse! La femme aux cheveux bleus la retenait cependant fermement, aussi la démone fut contrainte de demeurer sur place. Elle vit alors Spike sourire cruellement tandis qu'il retirait le pieu improvisé de sa poitrine. Il s'attaqua au démon avec une violence sadique avant de l'envoyer voler aux pieds de Blanche. La jeune femme considéra son collègue avec mépris et lui cracha au visage. Le démon n'eut pas le temps de l'insulter que, déjà, Spike était sur lui. Blanche frissonna lorsque le vampire plongea ses crocs dans la chair de son ennemi. Pas une fois, elle n'osa détourner le regard alors qu'autour d'elle, on fuyait devant ce spectacle horrible. Ce meurtre sordide était un cadeau que lui offrait son amant. Gregory ne la tourmenterait plus jamais.

Spike ne relâcha sa prise qu'une fois le démon vidé de son sang, puis il alla embrasser Blanche. La jeune femme savoura ce baiser au goût de sang et de vengeance. Elle se pressa contre son amant, soulagée qu'il fût toujours debout après ce combat irréel, pendant que ce dernier remerciait Illyria pour son aide. Blanche comprit que le vampire avait tout orchestré depuis le début et enfouit son visage dans sa poitrine, reconnaissante. La démone ne put savourer ce contact bien longtemps, Spike la pressa vers la camionnette et démarra.

Ils roulèrent un moment, sans autre but que de mettre le plus de distance possible entre eux et la vieille demeure en flammes. Blanche fixait le vide. Son teint était livide et ses lèvres tremblaient légèrement. Elle aurait voulu s'allumer une cigarette, mais elle n'était pas certaine d'y parvenir de sa seule main valide, aussi elle renonça. Son regard se posa sur son bras droit. La démone eut un haut-le-coeur et ses yeux s'embuèrent. Elle ne pouvait concevoir le fait de ne plus voler.

Arrête-toi, demanda-t-elle à Spike. Sa voix était légèrement chevrotante, mais son ton était sans appel.

La camionnette se gara sur le bord de la route. Blanche en descendit tant bien que mal. Elle devait savoir, essayer, ne serait-ce qu'une fois. Elle savait l'autre fière. Une simple balle ne pouvait arrêter une démone. La jeune femme s'éloigna quelque peu du véhicule. Il n'y avait rien d'autre que la nuit, des champs d'herbe et de terre et le ronronnement du moteur qui tournait toujours. Blanche laissa l'air frais pénétrer ses poumons et se transforma en aigle. Mais l'oiseau ne s'envola pas. Il faisait de petits bonds dans les airs avant de s'écraser au sol, encore et encore, dans une tentative désespérer de s'échapper, de voler jusqu'aux étoiles. Mais ses ailes ne lui obéissaient pas, et l'oiseau retombait chaque fois, petit tas de plumes brisé. L'aigle se changea en femme. À genoux dans la terre, Blanche hurla. Elle et l'autre, dans un concert désespéré, à faire frémir la Lune. Elle hurla jusqu'à ce que les larmes la submergent, que les sanglots secouent tout son corps maigre, qu'elle ne soit plus qu'une épave, l'ombre d'elle-même. Un goût de bile lui remonta à la gorge, mais elle n'avait plus rien à vomir. Elle était prisonnière. Prisonnière du sol. Prisonnière de Los Angeles. Elle ne pourrait plus jamais voler, craignit-elle. Plus jamais retourner à New York. À moins....

Le poignard de Médoss, souffla-t-elle. Kora lui avait dit qu'elle reconsidérerait peut-être sa décision si la jeune femme lui ramenait l'arme. Blanche ne pouvait la croire sur parole, mais c'était son seul espoir pour le moment.

Mon amour, tu sais quelque chose sur le poignard de Médoss?

Blanche sentait la présence de Spike derrière elle. Elle ne se releva pas. Elle en était incapable. Ses efforts désespérés pour s'envoler avaient eu raison de ses dernières forces et avaient rouvert sa blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Dim 26 Juin - 20:55

Après la demande de Blanche, le vampire arrêta la camionnette en campagne Californien, ils sortirent du véhicule et Spike s'alluma une cigarette avant de s'adosser contre la camionnette côté passager. Sans dire un mots et profitant pleinement de la fumer qui remplissait ces poumons, il regarda faire Blanche qui tentait désespérément de volée. Toutes personnes qui le verrai ainsi se demanderais s'il tenait réellement à la brune, tout le monde sauf Blanche, et à quoi bon intervenir, c'est sa vie, elle lui appartient. De plus il sentait la peur de la jeune femme sortir par tout les ports de la peau. Au bout d'un moment elle s'arrêta, au sol, sans force puis elle lui demanda ce qu'il savait du poignard de Médoss. Le sang de Spike de fit qu'un tour dans son corps, que pouvait-il bien lui dire? Devait-il tout lui raconter ou juste se contenter de lui dire le strict minimum ?
- Déjà entendu parler, c'est une armes mortelle pour toute les races... il m'a laissé de belles cicatrices... Elle l'aura jamais. Lança-t-il à Blanche sur un ton qui laissait deviner que son esprit était déjà parti ailleurs, dans des souvenirs qu'il était préférable d'oublier.

Il se souvint alors de la tueuse Chilienne, des démons, des sorciers et surtout de cette petite fille. Sans on intervention elle serait morte, soit ce démon l'aurait tuer, soit il en aurait fait son repas si ça s'était passer quelques années plus tôt. Il eue alors un coup de bleues, se souvenant des nombreuses tueuse et tueuses potentielles qu'il avait tuer avec Drusilla, elle même qui l'avait trahit peut de temps après la mort d'Angélus, tué par Buffy. Elle qu'il avait aimé de tout son cœur alors que l'on dit l'amour impossible chez les vampires sans âme. Ils en avaient fait des dégât tout les deux, que de massacres, que de vies volées, détruites. Aujourd'hui, il entendait toutes ces voix dans sa têtes, ces supplications, ces hurlement, il ressentait leurs douleurs, leurs peurs, il voudrais juste que ça s'arrête une bonne foi pour toute. Spike se doutait bien que perdre son âme était un très gros risque, le risque de succomber de nouveau à la tentation du sang, mais n'avait-il pas déjà succomber? En se nourrissant de sang de démon il remettait toutes les lois en question, celle de cette mafia démoniaque mais aussi celle de la nature elle même. Pourtant il n'avait jamais but un sang si puissant, à l’exception peut-être de celui des tueuses... Et cette obsession reviendra-t-elle? Celle de les tueur toute, une par une et dans d’atroce douleur. Réussira-t-il à se canalisé, à se maitrisé? Il l'avait déjà fait après tout, de force à cause de cette maudite puce, mais il avait réussis une foi déjà, pourquoi pas une seconde fois? Il fixât Blanche un moment, le regard vide puis il réalisa qu'avec elle il ne réussirait pas à se maitriser comme à l'époque. Avant il était amoureux de Buffy, une tueuse intègre pour qui chaque écart était impardonnable. Blanche ne serait pas pareil, elle lui avait servit une jeune fille droguer sur un plateau d'argent par le passer, alors le voir tuer des gens et en ressentir du plaisir, elle serait capable de l'accepté et d'en éprouver elle aussi un certain plaisir. Pas comme Drusilla, elle au moins elle n'était pas folle à lier.

Puis le vampire ayant rejoint la démone se posa au sol, s'allongea et fixa le ciel, ces souvenirs ne voulaient pas disparaître et une question s'imposât à lui.
- Tu penserais quoi si je n'avait pas d'âme ? Il tira longuement sur sa clope et toucha d'une mains la plaît béante qui se trouvait dans sa poitrine. Ce soit il était passé vraiment très près de la mort, et une foi de plus elle n'avait pas voulu de lui, au lieu de ça c'est lui qui avait encore ôté la vie. Sans âme il aurait juste profiter de l'extase de ce moment, aucun remords ne se manifesteraient, seul le plaisir serait présent, il aurait sûrement fait l'amour à la démone dans les décombres encore fumantes du manoir et aurait attendu les membres de l'initiative pour en faire un second repas, le tout avec grand plaisir.
- C'est pour cette raison que je suis partie au Chili. Avouât-il enfin à Blanche. Si Drusilla n'était pas intervenu je n'en aurait plus aujourd'hui ... et tu serais sûrement morte. Dit-il avec simplicité et d'un air détaché. Il cherchait à pousser Blanche pour avoir son avis sincère, si elle refusait cette idée, alors il changerait surement d'avis, mais si elle l'acceptait... Il continuerait sa quête quoi qu'il en coute, et il ferait tout pour trouver un moyen de la donné à son ancien mentor, Angelus.

A moins que sans âme il ne rejoigne ces rang... C'était un risque qu'il était près à prendre, mais en premier lieu il voulais l'avis de la démone et ensuite retrouver le poignard de Médoss qu'il avait donné à Faith. Déjà pour ne pas que Kora et sa bande ne tombe dessus, mais aussi et surtout, pour éviter que la tueuse rebelle ne s'en servent contre lui si son âme venait à lui être retiré.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Dim 3 Juil - 19:03

Il va bien falloir que j'lui amène quelque chose. J'vas pas passer l'éternité icitte à livrer des humains à des imbéciles, répondit Blanche avec amertume.

Elle essuya rageusement ses larmes et s'alluma une cigarette de sa main valide, maudissant intérieurement Kora. Un soupir s'échappa de ses lèvres. Elle dormirait ce soir, songea-t-elle. Peut-être que lorsqu'elle s'éveillerait, elle découvrirait que tout ça n'avait été qu'un affreux cauchemar. Los Angeles, Kora. Peut-être s'éveillerait-elle dans son vieil appartement à New York, avec la rumeur des voitures et les parfums exotiques qui lui parvenaient de la rue. Ou encore dans un hôtel de la capitale chilienne, entre les bras de son amant. Ou peut-être sur les rives du bayou Teche, à boire du vin cheap et à fumer des cigarettes avec Mano, humaine….

Blanche repoussa ces souvenirs. Elle s'allongea aux côtés de Spike et posa sa tête sur sa poitrine. Œuvrer pour une organisation criminelle ne lui avait jamais autant pesé, et elle savait qu'elle n'était pas au bout de ses peines. Elle n'était plus mercenaire et serait par conséquent confinée à L.A. Il n'y aurait plus ni le plaisir de la traque, ni la montée d'adrénaline lorsqu'elle abattait sa proie, ni les frissons qui parcouraient son corps lorsqu'elle pressait la détente de son pistolet. La jeune femme se pressa davantage contre son amant. Elle n'osait imaginer la réaction d'Asag lorsqu'il apprendrait la nouvelle de sa rétrogradation. Il lui avait fait confiance, et elle s'était mise dans une impasse.

Blanche frissonna. Elle aurait voulu partir. Quitter Los Angeles et la Californie, qu'elle exécrait. Elle rêvassait à différents endroits où elle s'exilerait si Asag et Kora ne l'enchaînaient pas, se demandant si Spike accepterait de partir avec elle. Bien qu'elle eût un faible pour Lafayette et ses racines cadiennes, elle écarta la Louisiane, se souvenant que le vampire avait déjà mentionné ne pas apprécier cet État. Ses pensées volèrent vers Nashville, Tennessee. Fan de country, elle adorait l'ambiance de cette ville. Elle y avait vécu durant les années 70 avant de remonter jusqu'à New York, où ses activités de tueuse à gages l'avaient menée. Blanche songea cependant que le Sud des États-Unis n'était pas des plus accueillants pour un vampire, le soleil y étant omniprésent. Ils pourraient peut-être monter plus au Nord, vers la côte est canadienne. Son travail l'y avait amenée une fois, mais son voyage fut trop bref, et la jeune femme n'eut pas la chance de voir la mer. La voix de Spike la ramena soudainement à Los Angeles.

Tu penserais quoi, si je n'avais pas d'âme?

Blanche se redressa et le considéra un moment. L'homme parlait sérieusement. Il lui raconta que c’était son désir de se débarrasser de son âme qui l'avait conduit au Chili. Il ajouta que si une certaine Drusilla n'était pas intervenue, il aurait pu s'en départir et qu'elle-même serait certainement morte. Blanche ne releva pas. Bien qu'elle ne souhaitât pas la mort, elle ne la craignait pas non plus. Elle se pencha sur Spike et l'embrassa doucement, consciente qu'elle devait sans doute leur histoire au fait que le vampire possédât une âme. Une seule question lui brûlait les lèvres et faisait frémir son corps d'angoisse.

Tu vas m'aimer encore, sans âme? demanda-t-elle d'une voix qui trahissait son inquiétude.

La démone n'ignorait pas quelles étaient les conséquences pour un vampire doté d'une âme. S'en départir le libérerait de la torture et des remords. N'empêche, elle craignait de perdre Spike. La douleur la briserait, et elle n'y survivrait pas une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Dim 3 Juil - 21:43

- L'amour ne ma jamais été impossible, même sans âme.

Spike s'étonna lui même par la franchise de sa réponse, ça ne lui ressemblait pas de dire de tel chose, mais pourtant c'était la réalité et Blanche avait déjà bien trop souffert durent la soirée. Beaucoup de vampire comme Angélus n'arrivaient pas à aimer tout en étend dépourvu d'âme, mais ça n'avait jamais été le cas de Spike, il avait aimé Drusilla au point d'être à deux doigts de mourir pour elle, il avait aimer Buffy jusqu'à lui faire subir les pires choses, pourquoi n'arriverait-il pas à aimer Blanche?

- Je ne serais surement pas un ange, et ça ne sera pas facile, tu devra te méfier de moi, mais avec le temps je m'adapterais, comme je l'ai toujours fais. Et puis si je deviens trop dangereux, tu n'auras qu'à me tuer. Mais surtout ne fuit pas, sinon je te tuerais.

Après ces parole il embrassa Blanche fougueusement, la laissant dans ce doute, la tuerait-elle par sauvagerie ou par possession? Lui même n'en était pas encore bien sur. Puis après quelques minutes de silence, le vampire se leva et aida la démone à faire de même.

- Je sais où est le poignard, je sais qui le détient et rassure-toi, il est en sécurité, je ne suis pas sur de pouvoir le récupérer moi même.

Sur ces lèvres se dessina un sourire de satisfaction et quelque peut sadique, il pensât au carnage qu'il y aurait si un de ces toutou de la mafia tentaient de s’emparer de l'arme maudite, ça devrait être drôle à voir.
Puis le couple remontèrent en voiture et prirent la direction de l'appartement de Blanche, mais à la dernière intersection Spike tourna subitement à droite, l'idée de retourner chez elle n'était pas si bonne que ça, si Kora voulait se venger d'eux c'est surement là qu'elle irait en premier, du coup le vampire roula un moment sans but réelle, tout ce qu'il savait c'est qu'il devait trouver un lier tranquille pour que Blanche puisse se reposer et guérir son aile blessé. Après plus d'une heure de route il arrêta la fourgonnette devant une maison abandonné, puis il fixa le lieu avant de sortir et d'aller ouvrir la portière de la démone.

- On sera plus en sécurité ici que chez toi.

Lui annonça-t-il moyennement sur de lui, ici il ne craignait pas Kora, ou quelques membres de la mafia, mais les lieux abandonné de se genre font souvent de bon repère pour vampires, démons ou toute autre créatures chasser par l’initiative. Il espéra intérieurement ne pas se trouver dans le repère d'Angélus. Si c'était le cas, ils étaient mort... sans préavis, sans chance de s'en sortir, mais le vampire n'avait pas le choix, il devaient se reposer tout les deux.

Ils entrèrent alors dans la bâtisse qui semblât à première vue vide, et la visite minutieuse du lieu ne fit qu'appuyer cette conviction, d'autant plus qu'il y avait pas mal de douilles au sol et des odeurs de sang, humain et non humain, ce qui fit comprendre à Spike que l'initiative avait déjà fait une descente ici, ils seraient donc tranquille pour un bon moment. Spike aida Blanche à ôté son haut déchiré et à s'allonger sur un des rare lits encore en état de l'étage, puis il fit un bandage avec un morceau de chiffon qui traina là.

- Ce n'est pas très sain, mais en attendant que j'aille chercher ce qu'il faut pour ta blessure ça fera l'affaire, le soleil ne va pas tarder, ça attendra demain.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Sam 9 Juil - 3:19

La camionnette filait à toute allure vers la ville. Blanche, qui avait abaissé la vitre, laissait le vent fouetter son visage. Elle songeait aux propos que lui avait tenus Spike alors qu'ils étaient allongés sur l'herbe. Même dépourvu de son âme, il pourrait l'aimer. Cette déclaration avait réchauffé le cœur de la démone. Elle devrait cependant se méfier de lui, avait-il ajouté, et serait peut-être forcée de le tuer si elle ne voulait pas que lui-même l'élimine. Blanche ne croyait pas que la situation pourrait à ce point dégénérer. Elle l'aimait, Spike, et elle avait confiance en lui. Elle se remémora alors cette affreuse nuit, au Chili, où le vampire l'avait traquée et battue, faisant d'elle le jouet de ses fantasmes sadiques. Elle avait été sienne, il lui aurait été si aisé de l'achever. La démone frissonna au souvenir du baiser brûlant qui s'était ensuivi. Elle doutait que, sans âme, le vampire se fût montré aussi magnanime. Blanche ne croyait pas qu'elle parviendrait à tuer son amant si elle venait à y être forcée. Elle-même n'y survivrait pas. D'un autre côté, l'Autre refuserait de se laisser mourir aux mains du vampire.

La démone frémit et changea de position sur son siège. Elle ne voulait plus penser à la possibilité que l'homme dérapât. Une chose était certaine cependant : elle ne fuirait pas. Elle ne fuirait plus jamais. Si perdre son âme le rendrait plus libre, alors elle l'y aiderait. Pour le moment toutefois, elle devait songer à sa propre situation. Si Spike connaissait l'emplacement du poignard de Médoss, il ne semblait pas en mesure de le récupérer, sans compter qu'il ne souhaitait pas le voir entre les mains de Kora. Blanche soupira. Elle n'avait aucun désir de contrarier son amant. Seulement, si elle ne pouvait récupérer l'arme avec son aide, elle devrait se résoudre à le faire à son insu. La démone hésitait cependant. Si le poignard permettait réellement de blesser mortellement n'importe quelle créature, le remettre entre les mains de sa patronne avide de pouvoir lui paraissait insensé. Toutefois, si c'était là le prix à payer pour se libérer de ses chaînes, elle ne voyait pas d'autre option. Que lui importait la vie de ses semblables si elle était libre à nouveau. Elle n'avait cependant aucun moyen de s'assurer que Kora respecterait sa promesse et elle n'avait guère envie de lui offrir une arme gratuitement. La camionnette s'arrêta alors devant un vieil immeuble abandonné. Blanche n'avait pas remarqué qu'ils avaient changé de route.

On sera plus en sécurité ici que chez toi, répondit Spike à sa question muette tout en l'aidant à descendre du véhicule. La démone ne protesta pas. Si Kora devait envoyer un de ses sous-fifres à leur recherche, ils ne seraient pas en état de se défendre. Blanche se laissa guider jusqu'à l'intérieur de la bâtisse. Une odeur âcre de sang et de poussière lui agressa les narines. La jeune femme frissonna. La bataille qui s'était déroulée ici avait dû être particulièrement violente. Cependant, les lieux paraissaient déserts. Le couple monta à l'étage. Aidée de Spike, Blanche se débarrassa de sa chemise maculée de sang et s'étendit sur un vieux lit de fer. La balle était toujours logée dans son bras, et chacun de ses mouvements lui arrachait une grimace de douleur. Elle laissa le vampire panser sa blessure avec un vieux morceau de tissu. Elle sourit légèrement à sa remarque. Ce n'était pas sain, certes, mais ça préviendrait l'hémorragie. Et puis, sa nature démoniaque la préservait généralement des infections.

Reste encore un peu, dit la jeune femme en sentant le poids de Spike se déplacer sur le lit.

Elle n'avait pas l'habitude de se montrer si dépendante. Seulement, cette fois, elle ne se sentait pas la force d'être seule. Les prochains jours seraient pénibles. Spike avait échappé de peu à Kora, mais elle n'abandonnerait pas si facilement. Quant à elle, la perspective de devoir rester tranquille le temps que son aile guérisse l'angoissait, sans parler de sa rétrogradation. Blanche ferma les yeux l'espace d'un instant et replia ses jambes contre sa poitrine. Elle commençait à être en manque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Mer 13 Juil - 18:14

Le vampire se réveilla après s'être assoupie auprès de Blanche, il voulu se lever mais la supplication de la jeune femme le stoppa dans son élan et il se posa, assis au bort du lit.
- Je dois y allez, ça devient pressant.
Il désignât d'un mouvement de tête le matelas recouvert de sang, faisant ainsi comprendre à la démone que sa blessure ne semblait pas vouloir s'arrêter de saigner, puis il se leva et enfila son manteau avant de fouiller dans les affaires de la brune. Il en sortit la clef de l'appartement de cette dernière et la glissât dans sa poche.
- Le temps de prendre quelques affaires et je serais de retour, j'en ai pas pour longtemps.
Il se tourna, fixa Blanche quelques secondes, dessinât un sourire forcé sur ces lèvres et filât hors du bâtiment insalubre.

Une fois dehors il pris le temps de respirer un peut d'air frais et s’allumât une cigarette avant de foncé à travers la ville dans la camionnette. Se rendre à l'appartement ne lui prit pas beaucoup de temps, il monta à l'étage et entrât dans ce dernier après avoir pris le temps de prendre le courrier de la démone. En le regardant il remarquât que l'ancien propriétaire avait sûrement dût être tuer ou enlevé par la mafia afin de loger la démone vu le nombre de lettre qui lui était encore destiné. Il regarda le courrier tout en marchant dans l'appartement.
- Facture, facture, facture, relance... Ce mec va avoir de sérieux problème, s'il en a pas déjà...
Spike avançait au travers du salon tout en jetant chaque lettre qui ne l’intéressait pas puis il s'arrêta net. Deux de ces enveloppes était au nom de Blanche Dubois, la première, le vampires la glissât tout de suite dans sa poche en voyant sa provenance, New York, mais il se permis d’ouvrir la seconde et la lut à voit haute.
- Cher mademoiselle Dubois, vous êtes conviés avec un de vos amis, à la soirée caritative organiser par l'association d'aide au victime de créatures surnaturels dont vous êtes membres. A l'occasion de cette soirée, les fond récolté aidera au relogement et au dédommagement des victimes de ces événements. La soirée aura lieu, blabla à blablabla.
Le vampire bâcla volontairement la fin de l'invitation
- Une association ? Qu'est qu'une démone irait faire la-dedans ? ça sent la mafia à plein nez ce truc.
- On ne sent pas si fort que ça.
Rétorquât une voix qui venait de derrière le vampire qui se retourna.
- Alors tu dois avoir le nez boucher.
Répliquât le vampire avant de bondir sur le démon tout crocs dehors, il lui assena quelques bon coup bien placer mais une balle dans la jambe l'arrêta net.
- Mais c'est une manie chez vous !?
Spike fonça temps bien que mal sur le second démon et lui arracha son pistolet des mains tout en lui arrachant également le bras. Puis il en profita pour lui en faire voir de toutes les couleurs et lui arracher la tête avant de recevoir un coup violant dans le dos. Il se retrouva projeter au-dessus du canapé, et s'écroula sur la table basse en verres, qui explosa sous son poids, lui logent quelques morceau de verre dans le dos. Il se releva aider par le démon qui le tenait au coup, mais le vampire lui enfonçât les doigts dans les yeux, le forcent à lâcher prise et reculer de quelques pas, juste assez pour que le blond puisse lui donner un coup dans le genou et le faire s'écrouler contre le bar. Le vampire lui frappa violemment et à plusieurs reprise la tête contre ce dernier, débarrassant par la même occasions les quelques verres et bouteilles qui traînant encore là. Au bout de longues minutes de combat acharner qui détruisit tout l'appartement, le vampire enfonçât enfin ces crocs dans le coup du démon avant de lui faire traverser la fenêtre de la chambre, où ils avaient enfin finit leurs échanges musclé. Spike s'écroulât au sol, allongé il s’allumât une clope et pris quelques minutes pour récupéré, puis il se releva et enfourna quelques affaires propres de Blanche dans un sac qui traînait au sol, ainsi que quelques compresse et autre nécessaires de soins pour la démone. Puis en sortant de l'appartement, il tomba nez à nez avec la nouvelle guitare de la brune qui traînait au sol, miraculeusement encore entière, il la ramassa et comme si de rien n'était, il descendit, se permettant même de saluer le gardien qui traînait au rez de chaussée, pas vraiment motiver par son boulot, en voyant l'état du vampire il eue un effet de surprise, avant de le saluer sans grande conviction. Spike se demanda quelques seconde s'il devait l’occire ou pas, puis il se rétractât, de toute façon, l'idée de remettre les pied ici était sans espoir.  

Il montât dans la camionnette et retourna là où il avait laisser Blanche, quant il arriva il la trouva assise sur le bord du lit, le regard vide, pensive. Sans dire un mots il s’approchât d'elle et sortie de quoi mieux soigner son bras.
- Voilà, ça ira mieux. Tiens, je t'ai ramener ça, même si ce n'est pas vraiment d’actualité pour le moment.
Lui dit-il tout en lui tendant la guitare avant de la poser doucement sur le lit à côté de Blanche, puis il sortie de sa poche un morceau de tissu délavé avec à l'intérieur quelques chose de dur et le tendit à la démone.
- ça par contre, tu pourra en avoir besoin plus tôt que prévu.
Quant elle déplia le tissu, elle trouva à l'intérieur une arme à feu, un Remington 1911 encore chaude, charger et prête à l'emploie. Spike qui était accroupie devant la brune se releva, fouilla dans sa poche et lui tendit également les deux enveloppes qu'il avait récupéré chez elle.
- Y a ça aussi. J'ai pas ouvert celle de New York, mais l'autre tu... tu devrais y allez... histoire d'avoir des informations.
Il s'alluma une cigarette et se posa tranquillement sur la chaise donc il ne restait que l'armature en fer, non loin du lit.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Jeu 21 Juil - 6:12

Après le départ de Spike, Blanche demeura un moment allongée sur le lit, l'esprit vide, à fixer l'encadrement de la porte. Elle finit par se lever, difficilement, et décida d'explorer la maison, moins par curiosité que pour tuer le temps. Elle serrait contre elle son aile blessée. La douleur rendait sa respiration saccadée. Spike avait raison : l'hémorragie ne semblait pas vouloir s'arrêter. La démone s'adossa contre un mur. La détresse de l'Autre se mêlait à la sienne. Sa colère aussi. Blanche inspira longuement, laissant l'émotion de l'Autre teinter la sienne. Pour une fois, elles étaient sur la même longueur d'onde. L'idée d'en finir avec Kora lui traversa l'esprit. Elle s'attirerait sans doute les foudres de toute l'organisation criminelle de Los Angeles, mais n'empêche, l'idée la séduisait. Elle caressa ses désirs de vengeance encore un instant, puis se dégagea du mur.

La chambre d'à côté dégageait une forte odeur d'urine et d'excréments. Un vieux matelas couvert de taches douteuses avait été placé dans un coin de la pièce. Toutes sortes d'immondices parcouraient le plancher et les murs étaient recouverts d'obscénités que même Blanche parvenait à déchiffrer. Des junkies s'étaient sans doute établis dans cette chambre avant de disparaître. Blanche se fraya un chemin à travers les seringues, les bouteilles vides et les vêtements qui polluaient le sol, cherchant n'importe quoi qui calmerait sa douleur et accélérerait le passage de la nuit. Son pied heurta alors une bouteille plus lourde que les autres. Elle se pencha pour la ramasser et ôta le bouchon à l'aide de ses dents pour en humer le contenu. Du whisky. Jackpot. La bouteille n'était pas pleine, mais elle rendrait leur soirée plus agréable. La démone but à même le goulot et sentit une douce chaleur l'envahir lorsque le liquide ambré caressa sa langue. Elle regagna sa chambre et alluma une cigarette. Assise sur le lit, elle but jusqu'à ce qu'elle sentît la douleur s'engourdir, songeant vaguement aux événements de la nuit dernière et à Asag, à New York.

Spike entra alors dans la pièce. Il boitait et portait les marques d'un combat récent. Blanche voulut se lever pour l'aider, mais le vampire la fit se rasseoir d'un geste de la main. Il s'agenouilla près d'elle et entreprit de retirer la balle qui était toujours logée dans le bras de la jeune femme. Blanche dut se mordre le poing afin de réprimer un cri de douleur. Tandis qu'il nettoyait et pansait sa blessure, Spike lui raconta ce qui s'était passé à l'appartement. Blanche frissonna. Peu étaient censés connaître l'endroit exact où elle habitait.

Il va falloir trouver un autre appartement, répondit Blanche. Merci, ajouta-t-elle alors que Spike terminait de s'occuper de sa blessure. La démone tenta de remuer les doigts, ignorant la douleur que cet exercice lui causait. Ils bougèrent faiblement, ce qui lui donna quelque espoir. Le nerf n'était pas touché.

Tiens, je t'ai ramené ça, même si ce n'est pas vraiment d'actualité pour le moment, dit Spike en déposa doucement sa guitare sur le matelas. Blanche porta sa main valide à sa bouche afin de masquer son émotion, mais ses yeux embués la trahirent. Elle caressa l'instrument du bout de ses doigts osseux, laissant une marque dans la poussière qui le recouvrait. Il lui semblait qu'il y avait des lustres qu'elle n'avait pas joué. Elle se souvint avec nostalgie des soirées à jouer dans les bars country de Nashville. La musique la faisait sentir si vivante. Il lui semblait désormais absurde d'avoir renoncé à cette part d'elle-même, il y avait plus d'un an, afin de se détacher de son humanité. La démone se promit de faire chanter sa guitare dès que sa blessure serait guérie.

Spike lui tendit alors un paquet enveloppé d'un morceau de tissu, lui disant qu'elle risquait d'en avoir besoin plus tôt que prévu. Le regard de la jeune femme s'alluma lorsqu'elle découvrit un Remington modèle 1911. Elle crinqua l'arme de sa main valide et se leva d'un bond. Elle n'était pas gauchère, aussi dut-elle se concentrer un moment pour viser une vieille lampe posée sur une table.

Tu devrais te boucher les oreilles, conseilla-t-elle à Spike en lui adressant un clin d’œil amusé. Blanche tira un coup, faisant exploser la lampe dans un fracas de porcelaine. Elle éclata de rire, la gorge renversée. La détonation résonnait à ses oreilles, écho de sa catharsis. Elle eut de la difficulté à entendre son amant qui s'adressait à elle en lui tendant deux enveloppes. La main de la jeune femme trembla légèrement lorsqu'il prononça le nom de New York. Blanche jeta son pistolet sur le matelas et prit les lettres. Elle jeta un coup d’œil à celle que Spike avait ouverte avant de la lui rendre.

Tu peux me dire quoi ce qui est écrit? J'lis pas vraiment bien, demanda-t-elle sans honte.

Pendant que l'homme lisait la lettre à haute voix, Blanche déchira l'enveloppe en provenance de New York. Elle contenait une carte de crédit, un téléphone intelligent et une simple note calligraphiée.


Appelle-moi.

A.



La jeune femme frémit. Confronter son patron ne l'enchantait guère. Cependant, elle ne sentait pas qu'elle avait d'autres choix. Elle se doutait qu'il était derrière cette invitation au ba et devait donc s'informer de ce qu'il attendait d'elle. S'il s'attendait toujours à quelque chose de son employée. Blanche n'était pas certaine qu'Asag lui pardonnerait la situation dans laquelle elle s'était mise. La démone prit une gorgée de whisky et tendit la bouteille à Spike.

Il y a juste une façon d'en apprendre plus, dit-elle sans conviction en s'asseyant sur le lit. Elle composa le numéro personnel d'Asag et prit soin d'appuyer sur le bouton interphone afin que Spike eût un aperçu de leur conversation. Elle compta quatre coups de sonnerie avant qu'on daigne enfin décrocher. Un silence remplaçait l'habituelle salutation.

Asag, dit Blanche d'un ton calme.

C'est maintenant que tu te décides de m'appeler? répondit la voix froide du démon. Merde, Plume! J'apprends que Los Angeles explose grâce à ton vampire, et toi, tu disparais dans la brume. Je me suis fait un sang d'encre.

Ça prend plus que ça pour se débarrasser de moi, répliqua la jeune femme en réprimant un sourire. Son patron lui avait manqué plus qu'elle l'aurait cru, et le fait qu'il s'était inquiété pour elle la touchait. Elle l'entendit soupirer.

Je veux savoir exactement ce qui s'est passé.

La démone s'allongea sur le matelas et lui raconta les événements de la nuit dernière. Elle lui parla de sa rencontre avec Kora, ignorant le regard réprobateur de Spike lorsqu'elle évoqua le poignard de Médoss. Elle savait par expérience qu'il valait mieux ne rien cacher à son patron. Elle enchaîna sur l'explosion de l'organisation et sur leur fuite, terminant par l'attaque surprise du démon dans son appartement.

J'vas avoir besoin d'un nouvel appartement, conclut-elle.

On verra ça plus tard. Tu peux voler? s'inquiéta Asag.

Blanche pinça les lèvres.

Pas… Pas pour le moment.

Son règne achève, poursuivit mystérieusement le démon après avoir marqué une pause. On peut remercier ton vampire de nous avoir donné une longueur d'avance. Écoute, je veux que tu restes auprès de Kora. N'argumente pas! Tu t'es mise toute seule dans cette situation. Tu me donneras un rapport détaillé chaque semaine. N'importe qu'elle information en lien avec elle, ses activités ou avec Los Angeles peut s'avérer pertinente. En ce qui concerne le poignard de Médoss, ne la laisse pas s'en emparer. Si tu le retrouves, ramène-le-moi directement à New York. Je ne fais confiance à personne avec cette arme.

Compris, répondit Blanche en descendant du lit. Elle repéra les affaires que Spike avait rapportées et commença à se changer, soulagée de se débarrasser de ses vêtements souillés.

Tu as reçu l'invitation au bal?

Oui. Une association qui vient en aide aux victimes de démons? J'apprécie l'ironie.

Je m'en doutais. L'événement est organisé par le gouverneur et sa femme. Il y aura plusieurs têtes importantes, dont certains membres notoires de l'Initiative. Tu sais ce que j'attends de toi.

Hmm…. L'Initiative, le gouverneur, Kora. T'aurais pas dans l'idée d'emménager à L.A., cher?

Asag ne releva pas, mais laissa planer un silence éloquent. Blanche revint s'asseoir sur le lit et alluma une cigarette. Une lueur malicieuse brillait au fond de son regard sombre.

Le bal aura lieu dans deux semaines, poursuivit le démon. Ton cavalier devrait arriver à Los Angeles dans quelques jours. C'est un humain, mais il m'est fidèle. J'ai pensé que ce serait plus discret. Ils auront sans doute des moyens de détecter les êtres démoniaques. Tu devras te montrer prudente.

Tu me connais.

C'est justement le problème. Garde le téléphone. J'aurai besoin de te contacter prochainement, notamment à propos de ton appartement. Une dernière chose, Plume. Je te rends ta liberté financière. Si tu l'utilises pour acheter de la drogue, je le saurai. Ce n'est pas d'une épave dont j'ai besoin. Tu ne veux pas que je débarque à Los Angeles.

Ça serait farce, répondit Blanche avec un léger rire.

Je ne plaisante pas, bel oiseau.

Son ton s'était cependant adouci, comme chaque fois que la jeune femme employait une expression cadienne. Il raccrocha sans plus de formalité. Blanche s'étira, satisfaite. La situation avait pris une tournure à laquelle elle ne s'était pas attendue, mais qui lui donnait de l'espoir. Elle croisa le regard de Spike. L'homme semblait pensif. Elle se glissa jusqu'à lui et vint s'asseoir sur ses genoux de façon à le retenir prisonnier de ses cuisses.

C'est dommage, lui murmura-t-elle d'une voix légèrement rauque après l'avoir embrassé. J'aurais préféré que ce soit toi qui m'accompagnes au bal.

Elle goûta une nouvelle fois ses lèvres, puis lassa sa bouche errer sur sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Jeu 28 Juil - 17:01

Spike ne pris pas la lettre que Blanche lui tendait. il se souvenait parfaitement de ce qu'il  avait d'écrit dessus et il lui expliqua que son patron l'avais inscrite dans une organisation créé par les McKinley, lutant contre, bas eux en faite. Le vampire trouvait cette situation ironique et commençait à bien apprécier le vieux démon New-yorkais, ça fourberie lui rappelait quelques peut celle d'Angélus à son époque. Il lui tardait de le rencontrer, savoir enfin qui tirait les ficelles de cette organisation. Puis la démone appela son patron et lui raconta tout ce qu'il c'était passer de A à Z, ce qui n'était pas vraiment au gout du vampire, l’existence de ce poignard avait été garder secret durent des milliers d'années, il suffisait que Spike l'ai entre les mains ne serais-ce qu'un an et il devenait l'objet le plus populaire du moment. Le vampire trouva la situation comique, mais aussi dangereuse, il était censé protéger le poignard pas en faire la publicité.
Après que la démone l'ai embrasser Spike resta de marbre, l'esprit ailleurs. Puis une question s'imposa à lui, non une affirmation.
- Il va venir à LA, c'est ça?
Il plongea ces yeux dans ceux de Blanche comme pour capter une seconde de sa surprise et voir son âme. Mais à travers ces yeux, au fin fond de son regard il vu un reflet, comme un regard noir empli de haine et de colère envers lui. C'était l'autre, il arrivait à la voir, cacher au fond de Blanche, tapis dans l'ombre prête à resurgir à chaque instant. Il sourit alors, d'un sourire en coin qui voulais en dire beaucoup.
- Tu sais, ton boss à pas totalement tors, tes faiblesses et tes addictions la rende plus puissante car ça endort ta tête.
Il posa son indexe sur la tempe de la démone et appuya légèrement tout en penchant a tête.
- Reprend le contrôle amour, ou elle te bouffera, et nous deux... Tu sais.

Puis il empoigna les hanches de Blanche afin de la serrer au plus près de lui, puis l'embrassa fixant avec intérêt l'autre à travers son regard. Il approcha sa bouche de l'oreille de Blanche, mordillant le lobe.
- Tu sais qu'elle nous regarde? Si on lui en montrait plus.
Puis il souleva Blanche du sol, les jambe de cette dernière toujours accrocher autour de ses hanches, à bout de bras il la plaqua contre le murs de la battisse et fit glisser ces lèvres le long de son coup, des ces joues, baisant ces lèvres. Il place une main virile sous ces fesses, lui assurant une assise sur et confortable. De sa seconde mains il visita le reste de son corps, sentent ce dernier frémir sous ces caresses plus ou moins puissante. Ils finirent sur le lit, le vampire sur la démone qui descendit petit à petit, déshabillant la belle et rejoignant un lieu humide de sa bouche lui faisant promettre de belle chose. La brune se cambra alors que le vampire embrassait et jouait avec son entre jambe tantôt doucement, tantôt violemment, puis il remonta et la pénétra avec puissance. Elle en laissa échappé un cris de satisfaction et peut-être un peut de douleur.  Leur ébats dura plusieurs heures, et le vampire se retrouva le dos en sang sous les ongles acéré de l'oiseau. Une foi qu'ils n'en pouvais plus, ni l'un ni l'autre, ils reprirent leurs souffle sur le sol froid et sale de la demeure.
- Tu crois que ça lui a plus? Lança Spike à Blanche en parlant du démon qui l’habitait.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Sam 6 Aoû - 20:13

Il va venir à L.A., c'est ça?

Blanche hocha la tête, confirmant ce que Spike avait deviné. Cela semblait effectivement être le plan de son patron, bien qu'il ne l'eût pas avoué ouvertement. La jeune femme n'était à Los Angeles que depuis peu, et ce qu'elle y voyait ne l'enchantait guère. Elle exécrait cette ville et ses mesures qui brimaient la liberté de tous, démons comme humains. La politique « Tolérance zéro » du gouverneur de Californie la faisait frémir d'effroi et elle craignait que d'autres États se radicalisent ainsi. La rumeur voulait qu'une dictature semblable eût atteint le Texas, ce qui attristait la démone, qui y avait passé une partie de sa vie. Asag avait empêché l'implantation de telles mesures à New York. Certes, ses méthodes n'étaient pas particulièrement légales, mais les démons là-bas n'avaient pas à craindre pour leur sécurité chaque fois qu'ils mettaient le nez dehors. La venue de son patron à L.A. faisait naître chez Blanche l'espoir que les choses s'arrangeraient peut-être. Il lui semblait qu'il y avait longtemps qu'elle avait volé en plein jour sans craindre d'attirer l'attention, et la caresse du soleil sur ses ailes lui manquait.

Spike lui rappela les paroles d'Asag. Le vampire était d'accord avec son patron : elle devait vaincre sa dépendance à l'héroïne et aux pilules de bonheur. À l'alcool aussi, probablement. Blanche grimaça. Les drogues, elle y arriverait, avec un peu d'aide. L'alcool, non seulement ce serait difficile, mais elle n'avait aucune envie d'y renoncer. C'était une fille du Sud : son sang était à base de whisky.

Reprends le contrôle, amour, ou elle te bouffera, et nous deux…. Tu sais.

Blanche n'eut pas l'occasion de répliquer. Le vampire lui empoigna les hanches et l'embrassa presque avec provocation. Une haine qui n'était pas la sienne la submergea. Une légère nausée lui monta à la gorge et son souffle s'arrêta.

Tu sais qu'elle nous regarde? lui murmura Spike à l'oreille. Si on lui en montrait plus?

Sans attendre sa réponse, il la souleva et la plaqua contre le mur. Blanche sentit la résistance de l'Autre s'amenuiser sous les caresses de l'homme. Le désir montait en elle, la rendant sourde à sa propre douleur. Spike la porta jusqu'au vieux lit de fer. Malgré sa faim d'elle, il la déshabilla en douceur, faisant attention de ne pas heurter son aile blessée. Il la prit de sa bouche, d'abord. La démone haletait, tout son corps frémissait sous les baisers de son amant. Elle passa ses doigts dans les cheveux platine de l'homme, serrant et desserrant son étreinte selon l'intensité de son plaisir. Le souffle court, elle le regarda se défaire de ses vêtements. Une lueur d'impatience brillait au fond de ses yeux sombres. Un léger cri s'échappa de ses lèvres tremblantes, mélange de plaisir et de douleur, alors qu'il la pénétrait. Elle croisa son regard et comprit. Il voulait la posséder elle. L'Autre. Blanche sourit et chercha ses lèvres de sa bouche.

Ils s'écroulèrent l'un sur l'autre, hors d'haleine sur le sol froid et sale de la chambre. Blanche posa sa tête contre le torse de son amant. Elle ferma les yeux un moment, cherchant à reprendre son souffle. Son corps frissonnait encore sous l'écho de leur plaisir.

Je t'aime, souffla-t-elle.

Tu crois que ça lui a plu? demanda Spike.

Un léger rire roula dans la gorge de la démone et elle déposa un baiser tendre sur les lèvres de son homme.

T'as vraiment besoin de le demander? répondit-elle d'une voix légèrement rauque.

Elle l'embrassa de nouveau et se glissa jusqu'à ses vêtements pour trouver son paquet de Benson. Elle le tendit à Spike et revint se blottir contre lui. Le vampire alluma une cigarette qu'il donna à Blanche avant de s'en allumer une également. Ils restèrent un moment en silence, à fumer nus l'un contre l'autre.

Asag dit que c'est pas une question de contrôle, dit Blanche, le regard vague. Que j'dois pas essayer d'avoir le dessus sur elle. Il dit qu'il faut qu'on soit en harmonie.
La démone eut un petit rire sarcastique au souvenir des paroles de son patron. Elle tira longuement sur sa cigarette avant de poursuivre.
Elle me fait un peu peur. L'Autre. J'sais que c'est stupide. Chuis consciente que j'lui dois beaucoup. La vie que j'avais en Louisiane, c'est rien en comparaison à celle que j'ai là. N'empêche…. Autant elle me libère, autant elle me brime. Elle est toujours là, dans ma tête,  chuchoter, à…. à…. (elle soupira). J'ai peur que, si j'baisse ma garde, ce soit elle qui prenne le dessus. Qu'elle me possède complètement et que j'oublie tout ce que j'aime, que tous mes souvenirs ressemblent à un veux film d'une autre époque. J'ai peur de perdre mon humanité.

C'était la première qu'elle formulait cette crainte. La première fois qu'elle se l'avouait. Blanche frissonna. Elle n'avait pas l'habitude de s'épancher ainsi sur ses angoisses. Elle était consciente qu'elle n'aurait pas pu avoir cette conversation avec n'importe qui. L'humanité était méprisée parmi les démons. Pouvoir en discuter ouvertement avec Spike la réconfortait un peu. Cela ne réglait pas le problème, mais cela lui permettait de confirmer ce qu'elle ressentait. Elle eut un sourire amer. Elle se sentait pathétique. La jeune femme leva son visage vers celui de son amant et déposa un baiser sur sa joue. Puis, elle se leva afin de se rhabiller.

Faudrait partir d'icitte avant que le soleil se lève. On louera une chambre le temps qu'Asag nous trouve un appartement, dit-elle en agitant la carte de crédit que son patron lui avait envoyée.

Ils ramassèrent leurs effets, tâchant de ne laisser derrière eux aucune trace de leur passage, et quittèrent la vieille demeure.

Quoi ce que tu comptes faire pour perdre ton âme? demanda Blanche alors qu'ils roulaient vers le centre-ville de Los Angeles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Jeu 11 Aoû - 23:22

Spike écouta Blanche lui raconté le point de vu de son boss sur la démone, et ça ne put l'empêcher de le faire rire.
- Il a tors ton boss, si tu la domine pas elle va te bouffer.
Il se releva et s'adossa au lit, une cigarette aux lèvres.  Il laissa Blanche terminer son explication et pris la parole.
- Pour nous autres vampires c'est un peut pareil que toi, mais pas pour tous. Tout le monde crois que sans âme notre humanité disparait, mais je peut te dire que c'est faux. Même sans âme j'ai toujours aimer ce monde, alors que pour Angélus c'était différents. Tu ne sais pas qui c'est mais ce mec est un fou, il est littéralement schizophrène . Il a été maudit par des gitan il y a un bon nombre d'années et ils lui on donné une âme. Du coup du jour au lendemain il est devenue une ombre morose, avec la peur de faire du mal, le regard baisser, ressassent sans fin tout le mal qu'il a commis par le passer et refusant d'avoir une seconde de bonheur. Mais quant il perd de nouveau son âme, comme c'est le cas en ce moment, c'est un monstre prenant plaisir à voir les autres souffrir et rêvant de détruire ce monde. Il ne contrôle pas son côté vampire. Pour ma part j'ai appris de force à le faire, on a se besoin viscéral de tuer, ça c'est sur, mais on peut apprendre à le faire, ne pas suivre les règles que nous impose notre race, l'humain ne devient plus une nourriture mais un allié.
Il prit une bouffé sur sa cigarette et se leva puis s’étirât avant de continuer.
- l'astuce c'est de trouver ce qui lui plaie et de trouver une contre partie, c'est un combat de tout les jours, ces fatiguant, éprouvant, mais ça vaux le coup.
C'était la première foi que le vampire racontait à quelqu'un la lutte qu'il avait eue en lui quant l'initiative lui avait implanter cette puce le rendant "impuissant". Il regarda un moment Blanche avant de se rhabiller suite au souhaits formuler par Blanche de quitter les lieux. .

Ils sortirent tout deux, se tenant par la taille comme un jeune couple d’adolescents et montèrent de nouveau dans la camionnette. Après quelques temps de route Spike remarqua que la jauge à essence commençait à clignoter rouge.
- Il va nous falloir un autre véhicule amour, remettre de l'essence ne servira à rien, Kora et ces hommes connaissent celui-ci, on est trop repérable. Si seulement je pouvait retrouver ma voiture.
Finit-il par lancer entre ces dents, toujours sur les nerfs suite au vol de sa Desoto Fireflite Sportsman de 1959, il l'avait acheté/volé à sa sortie et n'en avait jamais changer depuis, il y tenait plus que tout, ou presque. S'il retrouvait ceux qui lui avait tiré sa caisse, c'était sur qu'ils passeraient un sale quart d'heure.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Sam 20 Aoû - 22:49

La camionnette roulait à vive allure. Alors qu’ils cherchaient à regagner le centre-ville, Blanche songeait aux propos que lui avait tenus Spike. Il ne lui était jamais venu à l’esprit que les vampires dépourvus d’âme puissent arriver à lutter contre leurs instincts meurtriers. Il faut dire que ceux qu’elle avait rencontrés jusqu’ici n’en avaient jamais manifesté le désir. En même temps, ses fréquentations avaient toujours été plutôt douteuses. Blanche posa la tête sur l’épaule de son amant. Contrairement à Asag, il lui conseillait de se battre contre cette Autre qui la possédait. De trouver ce qui lui plaisait et de trouver une contrepartie. Elle savait ce que l’Autre appréciait : tuer. Elle était devenue mercenaire. Mais ce que l’oiseau désirait surtout, c’était sa liberté. Blanche ferma les yeux, trop étourdie pour réfléchir davantage. Un frisson parcourut son corps et la nausée lui prit la gorge. Elle inspira profondément et se blottit un peu plus contre son homme. Il était hors de question qu’elle supporte cela. Peu lui importait l’avertissement de son patron : il lui fallait sa dose. Elle tâcherait d’arrêter, mais progressivement.

Il va nous falloir un autre véhicule, amour, fit remarquer Spike en pointant la jauge à essence qui clignotait. Remettre de l’essence ne servira à rien. Kora et ses hommes connaissent celui-ci, on est trop repérables. Si seulement je pouvais retrouver ma voiture.

Comme pour lui donner raison, la camionnette se mit à tousser avant de s’arrêter. Les amants ramassèrent leurs affaires et sortirent du véhicule. Blanche considéra le vampire qui pestait contre la perte de sa voiture et sourit. Elle-même ne conduisait pas et détestait les voitures. Elle se sentait prisonnière dans leur habitacle étroit. La démone s’approcha de Spike et déposa un baiser sur sa joue afin d’apaiser quelque peu sa frustration.

On en trouvera un autre. C’est pas les chars qui manquent icitte. En attendant, on peut continuer à pied. Trouver un hôtel devrait pas être difficile.

Ils se trouvaient en plein cœur du quartier latino. La nuit était jeune, et la foule encore dense leur offrait une couverture idéale. Ils déambulèrent dans les rues à la recherche d’un hôtel. De la musique festive leur parvenait des commerces et les terrasses, d’où s’échappaient une multitude d’odeurs exotiques, grouillaient de monde. Une brise fraîche soufflait doucement. Blanche leva les bras en croix, ignorant la douleur que lui causait sa blessure et les regards désapprobateurs que lui lançaient les passants. Les yeux fermés, la tête renversée, elle savoura un instant la caresse du vent sur sa peau. Une esquisse de sourire flottait sur ses lèvres. Elle était légère. La jeune femme se tourna vers son amant et l’embrassa.

Ça rappelle des souvenirs, murmura-t-elle.

Le couple opta pour un petit hôtel sobre. La décoration du hall d’entrée ne semblait pas avoir été retouchée depuis les années 80. Une machine distributrice hors service dormait dans un coin de la pièce, entourée de vieux fauteuils dépareillés. Blanche considéra le tout d’un air satisfait. Si Asag insistait pour qu’elle s’offrît un peu de luxe, elle-même préférait les vieux endroits un peu misérables. Elle les trouvait plus vrais, plus vivants. Et puis, le luxe est futilité lorsqu’on n’a pas l’intention de rester. La femme s’avança vers le comptoir et loua une chambre pour la semaine. Le concierge lui remit la clef, et les amants gagnèrent leur chambre. La pièce était petite et le mobilier vieillot. Un lourd lit de bois comblait la majorité de l’espace. Un poste de télévision reposait sur une commode en face. Deux tables de chevet, un petit bureau, un minibar et un fauteuil formaient le reste du mobilier. La fenêtre étroite et les lourds constituaient un avantage pour le vampire, et la démone ne s’en formalisa pas.

J’vas prendre une douche, annonça Blanche. J’vas pas être longue.

Loin de la fraîcheur du vent, dans cette pièce exiguë, la jeune femme recommençait à ressentir les effets du sevrage. Blanche ôta ses vêtements et son pansement avec difficulté et se glissa sous la douche. L’eau froide la revigorait. Le sang séché se mélangeait à l’eau et la colorait de rouge avant de disparaître. La démone se lava rapidement, ne souhaitant pas faire attendre Spike inutilement. Elle coupa l’eau et se sécha avant d’enfiler l’un des peignoirs de l’hôtel. Elle tenta tant bien que mal de refaire son bandage, mais les tremblements de sa main valide compliquaient lourdement la tâche. Elle se rendit compte qu’elle transpirait légèrement et poussa un juron. Excédée, elle ramassa ses vêtements et les jeta sur un fauteuil dans la chambre, puis elle se dirigea vers le minibar et se servit un verre de whisky. L’alcool lui brûla la gorge, mais calma un peu son angoisse.

Demain, j’vas retourner à mon ancien appartement sur Hollywood Boulevard, annonça-t-elle à Spike. Les démons qui t’ont attaqué…. Kora devait pas savoir mon adresse. J’veux savoir qui ce qui est le traître et le retrouver. Il va pas s’en tirer comme ça.

Blanche caressa son pistolet, qu’elle avait déposé plus tôt sur le minibar, et prit une gorgée de whisky. Il était hors de question qu’elle laisse passer cet affront. Une telle situation ne se serait jamais produite à New York. On savait dans la communauté criminelle et démoniaque qu’il valait mieux ne pas se frotter à l’aigle noir. Elle était une mercenaire redoutable qui retrouvait toujours sa proie et l’abattait froidement. Ceux qui l’ignoraient l’apprenaient à leurs dépens. Blanche eut un sourire sadique. Il lui tardait de voir le visage du traître lorsqu’elle appuierait le canon de son pistolet contre sa tempe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Dim 21 Aoû - 22:19

Spike continuait de rager mentalement sur sa voiture disparu, Blanche ne semblant pas s'en faire pour ce vieux tacot. Mais le vampire y tenait plus que tout, elle en avait vu de toute les couleurs, avait fait quasiment le tour du monde et il lui suffisait de retourner sur Los Angeles pour ce la faire tirer, c'était vraiment rageant. Il ne montra aucune réaction à l’enthousiasme de Blanche d'être dans les quartiers Latino de L.A, bon souvenir, bon souvenir, ça dépend du point de vu, songea le vampire en se souvenant des jours de tortures qu'il avait subit au Chili. Il marchait machinalement, cigarette aux lèvres dans les rue étrangement encore animé du quartier Latin, écoutant la musique joué sur des guitares mal accordés, sentent l'odeur des nachos encore chaud et dus sang surement laisser après quelques combat clandestin donné à l'arrière que quelques bar insalubre. Certaine personne fixait Blanche, un regard amuser, mais tout ceux qui montrait plus que de l'amusement dans le regard baissaient aussi vite la tête qu'il t'entait de s'approcher d'elle. Le vampire était quelques peut possessif et voir quelques hommes que se soit regarder avec un peut trop d'insistance sa propriété lui valait un regard noir et quelques fois la possibilité de découvrir un de ces crocs. Il fut soulagé d'entrer dans le motel choisie par Blanche, entre ces quatre mur il pourrait enfin se détendre un peut et calmer ces nerfs qui manquait de sang, ou qui subissait le sang impure de Grégory. A en juger aux tremblement de ces mains, Spike compris que le démon ne faisait pas que procurer de la drogue, il se servait dans ces réserves. A peine arriver dans la chambre il se dirigea vers le bar et pris plusieurs mini-bouteilles qui se trouvait dedans. Il y avait un peut de tout, Gin, Whisky, Vodka, il ne fit aucune différence et en pris une bonne dizaine, jurant contre cette manie stupide de toujours mettre des mini dose dans les bar d'hôtel. Après s'être enfiler toute les bouteilles il pris le téléphone, faisant un signe de tête à Blanche après qu'elle lui annonça qu'elle allait prendre une douche et appela la réception.

- C'est la chambre 11, ont voudrait une bouteille de whisky, de vodka et de gin. Et en grand forma de préférence.
Puis avant d'attendre quelques réponse que se soit il raccrocha le combiné, puis s'étendit sur le lit, télécommande à la main. Le vampire ragea aussitôt le téléviseur allumer, tout les programme étaient en Espagnole, à croire qu'ils en oubliaient les habitants de LA qui venaient ici juste pour passer quelques heures avant de repartir. Spike, contrairement à Blanche était de mauvaise humeur, la faim lui retournait l'estomac, l'arrivé probable d'Asag ici n'était pas pour arranger ces plans, il n'avait plus de nouvelle de Faith ni du poignard, et pour couronné le tout il s'était fait un nouvel ennemie qui ne semblait pas des plus sympathique, si ont y ajoutait le gouvernement et Angélus, ces prochains jours ne seraient pas de tout repos pour changer. Il commença à s'assoupir quant Blanche sortie de la salle de bain lui annonçant son envie d'enquêter sur les agresseurs du vampire; Spike roula les yeux aux ciel avant de répondre.

- Et cet enfoirer de Grégory tu l'oublie? Il avait ton adresse vu qu'il t'a laisser le papier avec le rendez-vous avec Kora, c'est surement lui. Du coup il a eue son compte.
Puis nonchalamment il se ralluma une clope et la fuma tranquillement posé sur le lit attendant impatiemment les bouteilles commandé. Puis le vampire, voyant le peignoirs de Plume devenir rouge, se leva et la fit s’assoir sur une chaise sans dire un mot. Il était sur les nerf et ça se ressentait, il alla dans la salle de bain chercher de quoi nettoyer la plaie et refaire le bandage de la démone quant ont frappa à la porte.

-J'y vais!
Lança-t-il avant que la jeune femme ne se lève, quant il ouvrit la porte c'était l'homme de la réception qui venait déposer les bouteille, Spike le fit entrer. L'homme devint pâle en voyant tout le sang et le bras de la jeune femme dans cet état, mais avant qu'il ne pose trop de questions, le vampire l'en dissuada.

- Y a un souci, t'a jamais vu de sang ou tu veux que je t'en fasse autant?!
Le ton du vampire n'était pas du tout amical mais plutôt froid et même colérique. Il claqua la porte derrière l'homme écoutant les pas de ces dernier qui descendait les marche grinçante du motel. Puis il pris la bouteille de vodka qu'il tendit à Blanche avant de retourner se prendre celle de Whisky.  Il s'assit sur la chaise à côté de la démone et commença à nettoyer sa plaie, il ouvrit la bouteille et fit couler de l'alcool directement sur la plaie afin de la désinfecter au mieux. La jeune femme ne put s'empêcher de laisser échapper un râle de mécontentement qui laissa Spike impassible. Il fit sont travail vite fait, mais bien fait, retirant de la plaie les fragments de balle qui s'y était logé et la recousant avec du fil et une aiguille qu'il avait trouver dans un des tiroirs de la salle de bain.

- Voilà ça devrait tenir si tu ne fais pas n'importe quoi.
Puis il se leva et alla ranger tout le matériel et se laver les mains, il pris le temps de rester quelques minutes dans la salle de bain, face au miroir d'où aucun reflet ne sortait. Il se passa un peut d'eau froide sur le visage et souffla un bon coup avant de retourner dans la chambre et se poser de nouveau sur le lit, devant une télévision laissant échappé de la musique merdique Latine. Puis il resta allongé un moment, à fixer le plafond de la chambre, écoutant les battements de cœurs irrégulier de Blanche, révélant son manque de drogue.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Lun 5 Sep - 20:07

Et cet enfoiré de Gregory, tu l’oublies? cracha Spike, amer. Il avait ton adresse vu qu'il t'a laissé le papier avec le rendez-vous avec Kora, c'est sûrement lui. Du coup, il a eu son compte. 

Blanche reçut ces paroles comme une gifle. Elle n’avait pas envisagé la possibilité que Gregory l’eût trahie et elle se sentait stupide. Après tout, le démon était fourbe et n’avait pas hésité à vendre Spike à Kora. À maintes reprises, il s’était montré cruel envers la démone, lui extorquant des faveurs en échange de la drogue qu’elle ne pouvait payer. Divulguer son adresse à Kora lui aura sans doute été plus profitable. Blanche vint pour porter son verre à ses lèvres mais, se rendant compte qu’elle tremblait, se ravisa. Spike s’avança vers elle et, sans un mot, la fit s’asseoir sur une chaise. Elle n’avait pas remarqué que sa blessure s’était rouverte. Le sang suintait abondamment de son bandage défait et maculait son peignoir. La démone jura. On frappa à la porte. Avant que Blanche n’ait pu réagir, Spike alla ouvrir. Le concierge se tenait dans l’embrasure, trois bouteilles d’alcool sur les bras. Dès qu’il aperçut la jeune femme, il devint livide. Cette dernière lui adressa un sourire ironique. L’homme n’eut pas le temps de s’enquérir de la situation que Spike le rabroua. Après s’être emparé des liqueurs, il claqua violemment la porte. Blanche put entendre l’homme hésiter avant de regagner la réception.

Mon amour…. commença-t-elle doucement pour apaiser le vampire.

Ce dernier l’ignora et lui tendit la bouteille de vodka un peu plus fortement que nécessaire. Il alla ensuite chercher le whisky et la trousse de premiers soins et vint s’asseoir près de la démone. Sans lui demander son avis, Spike s’empara de sa main. La jeune femme chercha à se dégager, mais l’homme la retint fermement. Il n’était visiblement pas d’humeur et son agitation se faisait sentir, aussi Blanche se montra-t-elle docile alors qu’il s’occupait de sa blessure. Elle ne put réprimer un grognement de douleur lorsque le vampire versa du whisky directement sur sa plaie. Elle le laissa cependant terminer son travail sans se plaindre, admirant même la précision avec laquelle il s’exécutait.

Voilà, ça devrait tenir si tu ne fais pas n’importe quoi, annonça Spike en se levant.

Blanche lui jeta un regard noir alors qu’il le dirigeait vers la salle de bain. Elle n’appréciait pas être traitée avec condescendance, encore moins lorsque l’attitude venait de quelqu’un qu’elle aimait. Elle soupira et but une gorgée de vodka à même la bouteille. Puis, elle se leva et ôta son peignoir maculé et se rhabilla. Elle irait en demander un autre à la réception. La jeune femme alla se rasseoir sur la chaise et ramena ses genoux sous son menton. Rester debout l’étourdissait et lui donnait la nausée. Après un moment, Spike sortit de la salle de bain et, sans un mot, alla s’allonger sur le lit. Blanche le considéra avec tendresse. Les derniers événements devaient lui peser, à lui aussi. La jeune femme aurait préféré qu’il reste à l’écart de Kora et de son organisation, mais elle était reconnaissante qu’il l’ait accompagnée lors de son rendez-vous. Elle avait le sentiment qu’il l’aimait, qu’il veillait sur elle, et elle se sentait moins seule. La démone alla s’étendre à ses côtés. La tête posée sur la poitrine de son amant, elle ferma les yeux, essayant de simplement profiter de sa présence. Cependant, sa propre angoisse ne lui laissait pas de répit. Elle baisa doucement les lèvres du vampire et se leva, l’expression de son visage légèrement troublée.

J’sors, j’ai besoin d’air, dit-elle, légèrement agitée. J’seras pas longue. J’te ramène du sang. En poche cette fois, promis, ajouta-t-elle avec un clin d’œil.

La démone récupéra son téléphone, sa carte de crédit et son pistolet, puis se tourna une dernière fois vers son amant afin de lui souffler un baiser et quitta la chambre. Une fois dans le hall d’entrée, elle entreprit de retirer de l’argent liquide au guichet automatique. Le concierge, qui faisait semblant de lire un journal au bureau de la réception, ne la quitta pas des yeux.

C’était pas ce que vous pensiez que c’était, lança Blanche tout en prenant les billets que vomissait la machine. Tout à l’heure dans la chambre.

L’homme sursauta légèrement, mais ne se démonta pas. Il crut voir la femme esquisser un rictus moqueur. Peut-être que c’était son imagination.

Je n’imaginais rien du tout, répondit-il prudemment.

Come on! Vous êtes devenu plus pâle que le mur.

Elle avait ri en disant cela. Le concierge garda le silence, songeant que n’importe qui de censé serait devenu livide devant tout ce sang. La jeune femme rangea sa carte et une liasse de billets dans la poche arrière de son jean.

Vous sortez? Il est tard….

Il y a une heure pour sortir asteure?

Le couvre-feu….

Oh…. C’est vrai…. J’vas être rentrée avant. Vous pouvez m’appeler un taxi?

Ce ne serait pas responsable de ma part, dans votre état….

J’vous ai pas demandé d’être responsable, j’vous ai demandé de m’appeler un taxi.

L’homme hésita, puis décrocha le combiné et composa le numéro d’une compagnie de taxi. Après avoir commandé une voiture, il raccrocha et le hall retomba dans un silence gêné. La jeune femme considéra un moment la jeune femme qui venait de s’affaler sur un des fauteuils. Elle était visiblement nouvelle à Los Angeles et l’homme se demanda ce qui avait pu la forcer à s’y établir.

Votre petit ami…. Il est toujours en haut?

Perspicace.

Il sait que vous vous absentez?

Hmm….

Ça va aller?

Pas de réponse. L’homme se leva et s’empressa de lui apporter un verre d’eau fraîche. La jeune femme était excessivement pâle. Elle tremblait et il dut l’aider à boire.

C’est idiot, je vais vous raccompagner à votre chambre.

Non. Ça va aller. Vous auriez pas une smoke?

Les yeux de l’homme passèrent de la jeune femme à l’écriteau qui indiquait « défense de fumer », puis revinrent à la jeune femme.

Oui…. Oui, bien sûr.

Il sortit une cigarette de sa poche et l’alluma avant de l’offrir à la femme.

Je ne connais toujours pas votre nom….

Blanche.

Blanche…. Je continue de croire que vous ne devriez pas sortir dans votre état.

Merci….

Roberto.

Merci, Roberto.

Silence. Roberto ne la lâcha pas des yeux alors qu’elle fumait. Il vit dans l’eau noire de son regard une détresse profonde. Il y avait autre chose aussi. Un éclat, comme une force vitale, une lumière qui vous empêche de céder à la peur la nuit, lorsque tout devient sombre et que l’obscurité vous étouffe. L’homme détourna la tête. Il venait de voir l’espoir.

Votre taxi est arrivé. Vous êtes certaine que….

Oui, j’chus certaine.

La jeune femme se leva, aidée par le concierge. Alors qu’elle poussait la porte menant à l’extérieur, l’homme l’apostropha.

Blanche….

Oui?

Si vous n’êtes pas rentrée au couvre-feu, j’appelle la police. Ne soyez pas en retard.

Blanche lui sourit, reconnaissante, puis quitta l’hôtel pour monter dans le taxi. Alors que le chauffeur s’enquérait de sa destination, la jeune femme hésita. Le bar de Tony lui était familier, mais l’établissement était fréquenté par beaucoup d’individus qui travaillaient pour Kora. Y commander du sang risquerait d’éveiller les soupçons sur sa relation avec Spike, et Blanche ne voulait pas compromettre davantage son amant. Elle indiqua au chauffeur l’emplacement d’un bar alternatif et la voiture démarra. L’endroit n’était pas très éloigné de l’hôtel et le taxi s’y rendit rapidement.

Attendez-moi icitte. J’en auras pas pour longtemps, dit Blanche en descendant de la voiture.

Après avoir claqué la portière derrière elle, la démone descendit les quelques marches qui menaient au bar. L’endroit était aussi glauque que dans son souvenir. Elle y avait suivi un démon quelques semaines plus tôt et n’y avait jamais remis les pieds depuis. La salle exiguë était comble malgré l’approche du couvre-feu. Les haut-parleurs beuglaient une chanson de Marilyn Manson. Démons et vampires étaient attablés devant des boissons ou s’adonnaient à des jeux d’argent. Blanche se dirigea d’un pas incertain vers le comptoir et s’y appuya. La lumière des néons lui blessait les yeux et la chaleur humide qui régnait dans la salle l’étourdissait davantage.

Qu’est-ce que je te sers, ma jolie? lui demanda le barman, un démon noir avec une traînée de petites cornes sur la tête.

Trois poches de sang pour emporter, s’il vous plaît.

Le démon s’absenta un moment et revint avec la commande de la jeune femme, qu’il avait emballée dans un sac plastique.

Autre chose avec ça?

La jeune femme se pencha vers lui.

Tu saurais pas ayoù ce que je peux trouver….

Elle pressa un doigt contre sa narine et renifla légèrement. Le barman prit un air grave. D’une voix basse, il lui indiqua un démon vêtu d’un blouson de cuir assis au fond de la salle. Blanche remercia le barman et s’éloigna vers l’individu qu’il lui avait désigné.

Pardon, l’aborda-t-elle. Paraît que tu vends du bonheur.

Ça dépend du genre de bonheur tu cherches, répondit-il sèchement.

En poudre.

Le démon laissa un moment de silence s’établir puis l’invita à s’asseoir. Il la jaugea et un sourire mauvais vint étirer sa bouche large. La fille était manifestement en manque, il pourrait facilement lui passer n’importe quoi à gros prix.

Essaie ça, dit-il en lui glissant un sachet de cocaïne. Tu m’en donneras des nouvelles. C’est une nouvelle formule, il n’y a rien comme ça sur le marché. Je te promets que tu te seras jamais sentie aussi vivante.

La jeune femme sentit son sang faire plus d’un tour dans ses veines. D’une main dont elle s’efforçait de contrôler les tremblements, elle saisit le sachet et le fourra dans la poche de sa veste. Elle remit l’argent au revendeur et le remercia avant de se lever fébrilement. Elle n’avait fait que deux pas lorsque le démon allongea le bras et la saisit à la taille, lui bloquant le passage. Il laissa glisser sa main sur sa hanche, puis sur sa fesse.

J’aurais bien besoin d’un peu de bonheur aussi, lui dit-il en raffermissant sa prise.

Va te faire foutre! cracha Blanche, livide d’écœurement.

D’un geste rapide, le démon lui empoigna le bras avec force.

T’as dit quoi, salope?

Blanche ne put que pousser un gémissement de douleur. Les doigts du démon pressaient directement sur sa blessure.

-T’es sourd ou quoi? Elle t’a dit d’aller te faire foutre, c’est pas compliqué.

Ils levèrent les yeux vers celui qui avait parlé, le démon maintenant toujours la jeune femme. Celle-ci regardait sans y croire un Spike furieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Mar 6 Sep - 22:31

Le vampire c'était levé et se tenait devant la fenêtre de la chambre, dehors il faisait nuit et les rues étaient mal éclairer par des lampadaire trop usager pour faire leurs travail correctement. Cigarette aux lèvres il regarda Blanche s'engouffrer dans un taxi jaune, Spike descendit alors les marche quatre à quatre manquant de percuter le concierge de plein fouet, il le foudroya du regard comme si c'était de sa faute, puis son regard tomba sur le verre d'eau vide portant des marques de rouges à lèvres qu'il tenait dans ces mains. Il empoigna alors l'homme et le plaqua fermement au mur.

- Tourne lui encore autour et je te tue c'est compris! Il pressa légèrement plus fort sur sa gorge et relâcha sa prise, l'homme tomba au sol, essoufflé et terrifier. Après son coupe d'éclat le vampire sortie du Motel et huma l'air comme un chasseur à la recherche de cette odeur cuivré et légèrement acide qu'il connaissait tellement. Le sang de Blanche était encore frais et l'odeur très présente, la filé n'était pas très compliquer pour lui. De plus il la connaissait de mieux en mieux, et il savait qu'elle chercherait à s’approvisionner, son manque prenant le dessus sur elle, une chose que Spike connaissait que trop bien, le sang pouvant devenir également une véritable drogue. Après plusieurs minutes de course folle à travers les rues du quartier Latino, il s'arrêta face à un bar à démon. Il le connaissait de réputation mais aussi pour y avoir déjà été à plusieurs reprise. Il y entra sans souci, saluant le portier qu'il connaissait déjà, il se posa au bar, dos à la salle.

- Du sang frais garçon! Lança-t-il au barmen. Il sirota son verre lentement, l'ouïe sous-développé au maximum de ces capacités, il ne loupait ainsi aucun mot de la discutions entre Blanche et l'autre démon.
Au moment où il sentit la pression monter il se leva et se dirigea d'un pas puissant et rapide vers Plume qui tentait temps bien que mal de se débarrasser d'un démon trop entreprenant.

- T’es sourd ou quoi? Elle t’a dit d’aller te faire foutre, c’est pas compliqué. Lança le vampire d'un ton froid de colère, il avait réussit à faire son petit effet, tout le monde au tour de la table se leva de surprise. Le démon quant à lui tenait toujours Blanche par son bras blessé, rouvrant la blessure à cause de la pression de sa main. Le vampire attrapa le poignet de Plume, la tira vers lui et de l'autre mains prit le poignet du démon, le tordant assez fort pour lui faire lâcher prise. Il plaça alors Blanche légèrement en retirer derrière lui laissant un des ces bras devant elle.

Il la fit reculer, ne cherchant pas nécessairement à combattre mais plutôt à rentrer tranquillement au motel, ce qui était sans compté sur les hommes de mains du démon. L'un d'eux reconnu le vampire.
- Patron, c'est le tueur de démon dont ont vous a parler, le vampire avec une âme.
C'est alors qu'un sourire sadique se dessina sur le visage du démon qui ordonna à ces hommes de tuer Blanche et Spike. Au lieu de sortir, le vampire préféra rester dans le bar pour le moment, il faisait nuit, et à ces heures si l’initiative aimaient patrouiller dans les quartiers de ce genre. L'un d'eux fonça sur le couple mais se fit vite remettre à sa place par un coup de point bien placer. C'est alors que plusieurs démons se jetèrent sur eux, Spike fut vite dépasser par le nombre, mais à la vue de Blanche en très mauvaise posture il devint fou de rage.
Comment ces hommes, qui n'en était pas, pouvaient osé poser leurs mains sale sur elle, la salir de leur prise. Son visage prit des trait démoniaque et il frappa tout ce qui bougeait, ou pas. Des tables se mirent à voler, la foule se mit à paniquer, des canapés traversèrent la grande salle balayant quelques démon sur leurs passage. Avec toute cette agitation Spike perdu de vu Blanche, se qui le rendit quelques-peut fou de colère. Mais par contre il l'entendit, elle venait de crier après les démons qui tentait de l'embarquer de force vers ailleurs... Spike, se concentrent, entendait son cœur battre de plus en plus vite, pas à cause du manque, mais par peur. Le vampire fonça alors vers le son qu'il entendait, quant il arriva à porter de Plume, elle était avec cinq démon dans une ruelle à l'extérieur de bar. Il passa la porte, tranquillement, rassurer de voir la démone toujours en vie, même si elle n'était pas en très bonne posture. Spike reprit un peut son souffle et rassembla ces esprit malgré la faim qui lui tirailler le ventre, puis il s'alluma une cigarette.

- Vous êtes au courant que vous allez crever ce soir? Si vous voulez pas trop souffrir, lâchez -là! Il tira longuement sur sa clope puis sans réponse de la par de ces ennemies il jeta le mégot rougeoyant dans l’œil de l'un d'entre eux qui se mit à hurler de douleur, dans le feux de l'action il prit la poubelle qui se trouvait à sa droite et la jeta dans le lot, préférant que Blanche se prenne une poubelle plutôt que de se faire tuer. Tout le monde à terre ou reculer, il fonça vers la démone, et la releva par le bras.

- Je te rappel que ça peut t'être utiles. Il venait de prendre l'arme à feu de sa belle qui se tenait à sa ceinture et la mis dans sa main encore valide, puis il fonça vers ces agresseurs, les coups se mirent alors à voler dans tout les sens, durent plusieurs longue minutes ont entendit uniquement le sont des coup porté, puis tout un coup un coup de feux, puis deux puis trois, au cinquième, tous les démons étaient à terre. Spike leva les yeux vers Blanche qui tenait encore larme chaude dans sa main, il se rapprocha d'elle, elle était livide, trop d'émotion en si peut de temps, il la sentit alors vacillé et la pris dans ces bras.

- S'en ai finit pour se soir amour, on rentre. Il fouilla dans la poche de la démone et en sortie le petit sachet qu'il glissa dans la sienne, puis il la ré-condisie au motel. En passant devant le concierge celui-ci n'osa pas bouger jusqu'à ce que Spike lui demanda de l'aider à monter Blanche. L'homme ouvrit la porte au vampire et à la démone, à son regard on voyait bien qu'il se posait des tonnes de questions mais Spike n'avait qu'une réponse à ça.

- Si tu contactes les flics...

-Vous me tuez... J'ai compris. Répondit l'homme avant de refermer la porte sur Spike qui allongea doucement Blanche sur le lit, il la déshabilla et la recouvrit de la couverture. Puis il se posa tranquillement sur le lit, à ces côté, sa bouteille de Whisky à la main.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Lun 19 Sep - 4:24

Blanche, libérée de l’emprise du démon, glissa ses doigts sur l’épaule de son amant. Ils s’étaient déjà assez fait remarquer, et la jeune femme n’avait qu’une envie : retourner à l’hôtel et respirer un peu de bonheur. Les démons assis autour de la table ne semblaient pas vouloir leur laisser cette opportunité. L’un d’entre eux reconnut Spike comme le vampire qui se nourrissait du sang des démons. Le revendeur eut un rictus sadique et ordonna à sa bande d’en finir avec le couple. Le combat se transforma rapidement en bataille générale, chacun tâchant de cogner sur tout ce qui bougeait. Blanche essayait tant bien que mal d’éviter les coups qui lui étaient ou non destinés. Sa blessure l’empêchait de se défendre convenablement et elle ne pouvait risquer d’utiliser son pistolet à l’intérieur. Elle cherchait frénétiquement Spike des yeux, mais ne pouvait le repérer parmi tout ce chaos. Elle cria son nom, mais le vacarme de la mêlée étouffait le son de sa voix. La démone reçut alors un violent coup à l’abdomen qui la fit se plier en deux. Un autre à la tête lui fit perdre toute notion d’espace. Blanche sentit qu’on lui barrait les bras et qu’on l’entraînait à l’extérieur. Elle tenta de résister, mais ses assaillants étaient plus forts et plus nombreux qu’elle. Elle hurla, ordonnant qu’on la libère. Une main se plaqua contre sa bouche et elle reconnut la voix du revendeur avant de voir son visage.

T’as le choix, salope. Tu la fermes volontairement ou bien je m’arrange pour que tu ne puisses plus prononcer un seul mot pendant une semaine.

Un tremblement de ses lèvres trahit la peur de la jeune femme et le démon, satisfait, retira sa main. Alors que ses agresseurs l’entraînaient vers une ruelle obscure, Blanche songea à Spike, resté dans le bar. Pourvu qu’il s’en sorte! souhaita-t-elle avec toute la force du désespoir. La jeune femme fut brutalement plaquée contre un mur de briques. La sirène annonçant le couvre-feu retentit, et Blanche sentit ses forces l’abandonner. Elle n’était pas en position de lutter contre ses assaillants et appeler à l’aide risquerait d’alerter les autorités ou encore l’Initiative.

Alors, Cendrillon, on fait moins la fière sans son prince charmant, la nargua le revendeur en s’approchant d’elle.

Blanche pouvait sentir l’odeur écœurante de son blouson de cuir. Retenue contre le mur, elle ne pouvait riposter. Elle n’avait cependant pas l’intention de s’offrir. Elle lui cracha à la figure. Le démon, furieux, la frappa au visage avant de lui empoigner la mâchoire. Doucement, il caressa les lèvres de la jeune femme de son index.

Tout ce que je veux, c’est un peu de bonheur.

Blanche avait fermé les yeux, dégoûtée par ce contact. La porte du bar s’ouvrit alors. Spike émergea dans la ruelle, une cigarette aux lèvres. Il portait les marques de plusieurs coups, mais il avait l’allure fière du vainqueur. Son regard était animé d’une colère sombre. À la vue de son amant, la démone sentit son cœur rater un tour. Les démons ne semblèrent pas intimidés par l’arrivée du vampire. Le revendeur sortit un couteau de sa poche et colla la lame contre la joue de sa prisonnière, lui maintenant toujours le visage. Le souffle de la jeune femme s’accéléra au contact froid su métal contre sa peau.

Si tu veux pas qu’on abîme ta princesse, fous le camp, le menaça le démon.

Spike ne broncha pas. Calme malgré sa colère, il tira tranquillement sur sa cigarette.

Vous êtes au courant que vous allez crever ce soir? demanda sombrement le vampire. Si vous voulez pas trop souffrir, lâchez-la.

Les démons ricanèrent doucement sous cette menace ridicule. Ils étaient cinq, il était seul. Blanche sentit la lame goûter la chair de son visage et elle retint un gémissement. Spike tira une dernière fois sur sa cigarette avant de la jeter dans l’oeil du démon le plus proche, qui hurla de douleur. Le vampire profita de cette diversion pour s’emparer d’une poubelle, qu’il lança de toutes ses forces dans le groupe. Blanche fut projetée au sol, entraînée par le poids du revendeur, que le projectile heurta de plein fouet. Spike la rejoignit en une fraction de seconde et l’aida à se relever.

Je te rappelle que ça peut t’être utile, lui dit-il en glissant dans sa main valide l’arme qu’elle portait à la ceinture.

La jeune femme vit avec effroi son amant se jeter dans la mêlée. Les démons semblaient l’avoir momentanément oubliée. Le vampire luttait contre ses agresseurs, leur assénant des coups aussi violents que précis. D’un geste incertain, elle leva son pistolet. Elle tremblait de tous ses membres, sans compter que son bras gauche manquait de précision. Elle craignait de blesser son amant si elle tirait, mais elle se doutait qu’il ne pourrait résister ainsi encore longtemps. La démone inspira longuement, essayant de contrôler les tremblements de son corps, se concentrant uniquement sur sa cible. Sa prise sur son arme se fit plus ferme son bras plus stable, sa visée parfaite. L’ouverture se présenta, infime. Une fraction de seconde. Blanche pressa la détente. Le revendeur s’écroula. L’un des démons se figea lorsqu’il vit son patron rendre l’âme. Il n’eut pas le temps de se retourner vers l’assassin : une balle dans la tempe lui fit mordre la poussière. Spike réagit promptement, orientant le combat afin de créer le plus d’ouvertures possible à la jeune femme. Les derniers démons tombèrent. Trois tirs précis et rapides.

Blanche fixait vaguement les cinq cadavres, son arme toujours levée. Elle sentit plus qu’elle ne vit Spike la rejoindre. Sa lèvre inférieure frémit imperceptiblement. La jeune femme avait mis tout ce qui lui restait de force et de volonté – à elle et à l’Autre – dans cet affront. Elle n’arrivait ni à penser, ni à ressentir. Elle était vide. Son bras s’affaissa, tous ses muscles se ramollirent. Elle se serait certainement effondrée si Spike ne l’avait pas soutenue. Son corps avait recommencé de trembler. Elle se pressa contre son amant. Il lui semblait qu’il était la seule chose tangible à laquelle elle pût s’accrocher. Tout autour d’elle paraissait se dissoudre. Blanche ferma les yeux.

C’en est fini pour ce soir, amour. On rentre, murmura Spike.

La démone exprima son approbation d’un faible gémissement. Elle n’eut pas conscience que son amant lui ôta l’arme qu’elle tenait toujours ni qu’il lui subtilisait la drogue qui se trouvait dans la poche de sa veste. L’épuisement et le sevrage avaient eu raison d’elle. À demi consciente, Blanche se laissa reconduire jusqu’à l’hôtel.

Il faisait toujours nuit lorsque la jeune femme s’éveilla. Elle était allongée sur le lit, nue sous les couvertures. Elle leva les yeux vers Spike. Assis près d’elle, il regardait vaguement la télévision, une bouteille de whisky déjà bien entamée à la main. Elle chercha sa main et la serra dans la sienne. Elle n’arrivait pas à lui en vouloir de l’avoir suivie jusqu'au bar. Son corps frémit au souvenir de la requête du revendeur. Elle ne voulait pas songer à ce qui serait advenu sans l’intervention de son amant. La démone ouvrit la bouche pour le remercier, mais une nausée violente la prit à la gorge. Elle sortit du lit et se précipita vers la salle de bain pour vomir. La bile lui brûla l’œsophage. Blanche jura. Elle n’avait pas réalisé qu’elle n’avait rien mangé depuis deux jours. À genoux sur le carrelage froid, elle tentait de reprendre son souffle. Son corps maigre était parcouru de tremblements et de sueurs froides. Elle parvint à se lever avec peine et regagna lentement la chambre. Elle se rinça la bouche avec une gorgée de vodka, puis s’enveloppa du peignoir qui traînait sur la chaise. Le sang séché formait une tache rougeâtre et dure. Blanche n’y porta pas attention. Son calvaire se terminerait bientôt. Fébrile, elle trouva ses vêtements et retourna les poches de sa veste. Vides. La jeune femme sentit son cœur s’accélérer sous l’effet de la panique. Elle fouilla son jean, mais, n’y trouvant rien, le jeta brutalement à l’autre bout de la chambre. Elle chercha frénétiquement la pièce, murmurant une suite de jurons, la tête entre les mains. Elle renversa les chaises, ouvrit chaque tiroir. Rien. Non…. C’était impossible, elle ne pouvait l’avoir perdu. Pas après tout ça elle avait besoin elle avait besoin ce bonheur qui lui permettait de respirer qui ferait réapparaître le monde respirer à l’abri dans une cloche de verre c’était impossible respirer….

C’est ça que tu cherches?

La voix de Spike la fit sursauter et elle se tourna vivement vers lui. Il tenait un petit sachet entre ses doigts. Vide. La drogue n’y était plus. Blanche sentit toute sa force vitale l’abandonner et elle dut s’appuyer sur le bureau pour ne pas s’effondrer. Elle considéra son amant sans comprendre.

Pourquoi? articula-t-elle avec difficulté.

Sa question n’était qu’un murmure poussé par désespoir. Blanche sentit les larmes lui monter aux yeux et se détourna. Elle avait besoin d’air. Être ailleurs. Être nulle part. Elle tituba jusqu’à la porte. Sa bouche sèche ne parvenait à prononcer aucun mot. Sa main tâta un moment le vide avant de trouver la poignée. La jeune femme franchit le seuil. Être ailleurs. Être ailleurs et s’y perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Jeu 22 Sep - 14:04

Avant que sa compagne ne se réveil Spike étudia quelques instant le petit sachet qu'il tenait dans ces mains. Il savait qu'en temps que démone, même si elle ne l'était qu'à moitié, cette dépendance dont souffrait Plume était plus psychologique que réellement physique, mais s'en rendait-elle compte? Non il ne pensait pas, ça la libérait d'un poids, enfin selon elle, mais en réalité ça lui en rajoutait plus qu'autre chose. Il la regarda dormir un moment avant de se lever, arrivé dans la salle de bain il ouvrit le paquet et jeta son contenu dans les toilettes avant d'en tirer la chasse d'eau. En faisant ça il l'aidait, même si elle lui en voudrait surement, mais il gardait aussi une certaine emprise sur elle, sans cette drogue, elle restait affaiblie et surtout dépendante de lui, ce qui l'arrangeait dans un sens. De plus elle aurait moins de force durent un temps, et donc ne s'envolera pas, elle ne partira pas, pas encore une foi. Le vampire gardait toujours des souvenirs du Chili et il empêcherait Blanche de le quitter, quitte à la tuer. Sa drogue ressemblait à des petites pilule, lui à une jolie brune un peut trop maigre. Mais il avait toujours été comme ça, lui l'amour il ne le vivait pas qu'à moitié, même s'il n'était pas toujours très doué pour exprimer ces sentiments, une foi qu'on était à lui, on était à personne d'autre.

Puis il prit une douche afin de détendre ces muscles endoloris par les combats de la veilles, il tenta aussi de se préparer psychologiquement au réveil de Blanche, à son manque et à ces possibles réactions, puis il retourna, habillé, dans la chambre auprès de la belle toujours endormie. La nuit retombait déjà dans sur L.A, elle avait dormit la journée entière, tout ça avait dut la fatiguer au plus haut point. Puis elle s'éveilla, les yeux embrumer, les muscles fragiles, fatigué, après quelques minutes dans la salle de bain elle en sortie agité. Elle retourna presque toute la chambre jusqu'à ce que le vampire en est assez de ce cinéma.
Il prit le sachet vide de sa poche et le montra à Blanche tout en l'interpelant, lui demandant si c'était ce qu'elle cherchait, connaissant déjà très bien sa réponse, puis après sa question il ne répondit rien. Il se contenta de se lever et de la suivre dans le hall d'entrer du motel. Roberto si tenait comme à son habitude, mais il semblait lui aussi sur les nerfs, agité. Spike ne savait pas s'il devait informer Blanche de ce qu'il savait de cet homme, mais s'il le devait ce n'était pas le moment. Il la rattrapa facilement et l'attrapa par le bras, pour lui faire face.

- Viens! Lui lança-t-il froidement et sèchement avant de se tourner vers Roberto.

- Donnez moi vos clef de voiture! L'homme eue un moment d'hésitation alors Spike lui susurra quelques mots à l'oreille.

- Vous ne voudriez pas que l'initiative sache ce que vous êtes? Vos clef! L'homme devint livide et lui tendit ces clefs, la mains tremblante, se demandant surement comme le blond platine savait qu'il était un Loup-Garou.

Puis Spike tira Blanche dehors et la fit monter de force dans la voiture, sans dire un mot il dirigea le véhicule vers les quartiers défavoriser de L.A. Il connaissait bien cette endroit pour y avoir souvent donner la chasse au vampire et autre créature. Il arrêta la voiture près d'un immeuble désaffecter, et fit descendre la démone. Ils entrèrent alors dans l'immeuble qui semblait servir de squat, l'endroit était envahie de personnes humaines, affalé au sol tel des déchets, leurs regard était vide, toute envie de vivre avait disparu de leurs yeux, seul comptait pour eux la prochaine dose qu'ils pourraient s'envoyer. Certain sautèrent sur Spike et sur Blanche, les suppliants de leurs donner de l'argent, voire même leurs demandant s'il avait quelques choses à leurs procurer. Le vampires les repoussas à coup de pied sans grande difficulté. Il voyait déjà le regard de Blanche effarer de voire un tel spectacle.

- C'est pas le pire, viens! Il la tira de nouveau par le bras et l'envoya de force dans une pièce sombre et humide, une odeur de cuivre emplissait le lieu, en y regardant de plus près on pouvait distinguer des hommes et des femmes assis ici et là, accompagner d'autre personne, non de vampires.

- Tu sais ce qu'ils font? Il vende leurs sang au notre pour s'acheter leurs drogues, mais comme leurs sang est imprégner, même les nôtres en devienne dépendant.
Blanche sortie de l'immeuble presque en courant, Spike la rejoignis dehors, s'alluma une clope avant de lui en proposer une.

- C'est ça que tu veux amour? C'est comme ça que tu veux finir? Maintenant tu sais pourquoi j'ai fais ça.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Sam 1 Oct - 18:10

Blanche descendit l’escalier avec lenteur. Les vieilles marches de bois craquaient sous ses pieds nus. Elle ne remarqua pas Roberto, qui s’inquiétait de sa présence dans le hall à une heure aussi tardive. Elle était vide Elle ne savait où elle irait. Elle avait simplement l’envie vague d’échapper à ce cauchemar. Spike la rattrapa aisément et la saisit par le bras. Il la força à lui faire face, lui ordonnant de le suivre. Le vampire se retourna vers Roberto et exigea sèchement ses clefs de voiture. Voyant qu’il hésitait, il se pencha vers lui. La démone ne put saisir la nature des paroles qu’il lui murmurait à l’oreille, mais vit toutefois le concierge devenir livide. La jeune femme protesta faiblement. Cet homme s’était montré bon envers elle, et elle ne souhaitait pas qu’il écope des conséquences de ses erreurs. Son amant l’ignora et l’entraîna à l’extérieur. Il la conduisit jusqu’à la voiture du concierge, une vieille Toyota Camry que la rouille avait commencé à gruger. Après l’avoir forcée à y monter, Spike s’assit du côté conducteur et démarra. L’habitacle exhalait une odeur de poussière et de tabac froid. De sa main valide, Blanche abaissa la vitre, laissant filtrer une fraîche brise nocturne.

Le vampire roulait trop vite dans les rues désertes de Los Angeles. La jeune femme ne chercha pas à savoir où il la conduisait. Elle alluma la radio et la régla à une chaîne country avant de se caler dans son siège. Les yeux fermés, elle laissait le vent lui fouetter le visage et emmêler sa chevelure en désordre. Cette balade en voiture la détendait quelque peu. Seules ses lèvres tremblaient par instants, trahissant son manque.

Blanche fut presque déçue lorsque Spike arrêta la voiture. Ils s’étaient garés devant un vieil immeuble désaffecté. L’homme l’aida à descendre du véhicule. La démone voulut connaître la raison de leur présence en ce lieu, mais son amant demeura muet. Il se contenta de la considérer durement avant de l’entraîner à l’intérieur de l’immeuble. Elle remarqua que ses traits étaient tendus et sa bouche crispée. Elle le suivit sans opposer de résistance.

L’immeuble était en réalité un squat. Des corps jonchaient le sol souillé, certains plus ou moins vivants, d’autres plus ou moins morts. Blanche dut faire attention où elle marchait afin que ses pieds nus ne heurtent pas une seringue ou un éclat de verre brisé. Une odeur nauséabonde agressait ses narines, mélange de crasse, d’urine et de désespoir. Dès qu’ils s’aperçurent de leur présence, les corps se murent. Certains quémandèrent de l’argent ou de la drogue d’une voix absente. Spike repoussa d’un coup de pied ceux qui rampaient vers eux s’accrochant au bas de leurs vêtements. Des épaves, pensa Blanche en se couvrant la bouche d’une main.

C’est pas le pire, viens, dit Spike d’une voix neutre.

Le vampire l’entraîna de force dans une autre pièce à l’étage. Une forte odeur métallique y régnait, et la démone grimaça. Malgré la quasi-obscurité, elle put distinguer des silhouettes qui s’entassaient au fond de la chambre. L’une d’elles s’abreuvait directement au poignet d’une autre, dont seul le soulèvement imperceptible de la poitrine indiquait qu’elle était toujours vivante. Un frisson d’horreur parcourut le corps de la jeune femme et elle serra la main de son amant un peu plus fort dans la sienne.

Tu sais ce qu’ils font? Ils vendent leur sang aux nôtres pour s’acheter leur drogue, mais comme leur sang en est imprégné même les nôtres en deviennent dépendants.

Arrête…. suffoqua Blanche.

Elle se dégagea du vampire et se précipita hors de la bâtisse. Elle s’assit sur le trottoir et resserra son peignoir sur sa poitrine afin de se protéger de la fraîcheur du vent nocturne. La démone avait mal au cœur. Elle-même s’était abaissée à assouvir certains des désirs les plus dégradants de Gregory afin d’obtenir la drogue qu’elle ne pouvait payer, Asag lui ayant coupé les vivres. Elle n’avait pas réalisé la gravité de sa situation avant d’être témoin de ce spectacle pornographique.

Spike la rejoignit rapidement et lui offrit une cigarette, que Blanche s’empressa d’accepter. La nicotine aurait au moins l’effet de la secouer un peu.

C’est ça que tu veux amour? la sermonna Spike. C’est comme ça que tu veux finir? Maintenant, tu sais pourquoi j’ai fait ça.

Arrête s'il-te-plaît…. l’implora Blanche d’une voix faible.

D’un geste brusque, elle essuya une larme. Elle savait être dans le tort et n’ignorait pas que sa dépendance la conduirait à sa déchéance. Elle avait honte de cette faiblesse, honte de l’état dans lequel la drogue la mettait. Honte qu’il lui fût si difficile d’y renoncer. Asag l’avait forcée à abandonner l’héroïne, mais elle n’avait fait que la remplacer par des pilules de bonheur et par la cocaïne. Cette fois-ci, elle n’aurait plus d’échappatoire, son amant y veillerait. Cette pensée la terrifiait et la rassurait tout à la fois. Elle voulait vivre, mais craignait l’Autre qui ne la laissait jamais tranquille.

La jeune femme tira sur sa cigarette et se leva, chancelante. Un groupe d’individus riaient particulièrement fort un peu pus loin. Blanche ne put s’empêcher de constater l’absence de patrouille dans ce quartier paumé. Encore une marque de l’hypocrisie du gouverneur. La jeune femme jeta sa cigarette dans une flaque d’eau et leva les yeux vers son amant. Il s’était battu dans un bar parce qu’elle avait été trop stupide pour se défendre convenablement et il était à ses côtés même dans cet endroit qui puait la merde et la mort. Blanche caressa du bout des doigts la blessure qui barrait la joue de son homme.

Chuis désolée, murmura-t-elle. Elle baisa ses lèvres avec une douceur avide, frissonnante de froid et de chagrin dans son peignoir sale.

On peut partir d’icitte? demanda Blanche en jetant un coup d’œil furtif aux individus qui marchaient vers eux à présent. J’ai envie de me soûler la gueule ce soir. Et j’ai envie de toi, ajouta-t-elle en lui mordillant la lèvre inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Dim 2 Oct - 21:02

Le couples étaient dehors, dans le froid de la nuit, l'air était humide et les environs calme, trop calme, les jeunes gens qui arpentaient la rue avait disparu, seul restait ceux qui parlait et riaient trop fort quelques minutes plus tôt. Le vampire fit monter Blanche dans la voiture avant que les hommes n'arrive à leurs hauteur s'entent qu'ils n'étaient pas très humains. Ne cherchant pas le conflit ce soir il préféra partir et esquiva ainsi un probable combat. Dans la voiture le couple était muet, Blanche fixait les extérieures alors que Spike, prit par la musique rock qu'il avait mit à tue tête fumait clope sur clope.

- J'espère que ça t'auras ouvert les yeux amour, tu es un démon, physiquement tu n'as pas besoin de ça. C'est dans ta tête, et l'autre, ça la calme pas, ça aussi c'est dans ta tête.
Spike était toujours remonté, à travers Blanche il retrouvait ces propres addictions ce qui le mettait mal à l'aise, et quant il était comme ça son agressivité ressortait. Après ces mots et voyant la réaction de Blanche il se sentit coupable, il se rendit alors compte que jamais il n'avait été avec une femme comme elle. Il c'était toujours heurté à des femmes au caractère entier qui désirait rester libre ou qui ne voulaient pas de lui. Drusilla, jusqu'à sa perte de pouvoir avait été une femme indépendante et pleine de fantaisie, et même après elle restait caractérielle, Buffy quant a elle n'avait jamais réellement eue envie de lui, alors que pour Blanche ce n'était pas le cas. Il sentait en elle une certaine dépendance pour les drogue, l'alcool certes, mais aussi pour lui. Même cet autre qui tentait de les séparer semblait vouloir de lui, certainement moins catholiquement que Blanche, mais c'était déjà un pas vers son apprivoisement. Chose qu'il valait mieux taire.
Arriver au motel le couple entra dans le hall et à la grande surprise de Spike Roberto n'était pas présent, puis il se souvint de la lune dans le ciel, plaine, ronde, il poussa alors Blanche vers les escalier activement lui demandant de se dépêcher, puis il remarqua la porte du sous-sol qui était ouverte, il huma l'aire mais ne sentit aucune odeurs suspecte. Mais soudain il entendit un cri à l’extérieure du bâtiment, il fixât alors Blanche.

- Tu n'aurais pas un fusil tranquillisant sous la mains par hasard? Connaissant déjà la réponse il poussa Blanche dans les escaliers et accéléra le pas vers leurs chambre.

- Habille-toi, vite! Puis suite aux question de sa compagne il l'éclaira quelques peut.

- Je pense que ton ami Roberto a fait quelques conneries. C'est un Loup-garou, et comme tu le vois c'est la plaine lune ce soir. La porte du sous-sol est ouverte, ou devrais-je plutôt dire défoncé, je penses qu'il vit ici et qu'il s'enferme dans ce sous-sol ces nuits, sauf que ce soit il a brisé ces chaines. Du coup on a un loup-garou en liberté, et si on l'arrête pas soit il tuera tout ceux qui croiseront sa route, soit l'initiative lui tombera dessus, puis ils remontrons jusqu'à nous étant donné qu'ils viendront fouiller le motel. Alors on va descendre dans la rue et le chasser afin de sauver notre peau, alors habilles-toi. Et prend ton armes.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Dim 30 Oct - 18:09

Blanche se laissa docilement conduire jusqu’à la voiture. Elle n’opposa aucune objection lorsque Spike régla la radio à une chaîne rock. Elle n’avait pas la force de se quereller. Sa tête tournait, elle avait froid et la nausée lui serrait la gorge. La démone se contenta de regarder le paysage qui défilait, se laissant porter par la musique qui jouait à tue-tête. Le couple resta silencieux un long moment durant lequel Blanche tirait parfois sur la manche de Spike afin de quémander une cigarette. La voix de son amant lui parvint, lointaine.

J’espère que ça t’aura ouvert les yeux, amour. Tu es un démon, physiquement, tu n’as pas besoin de ça. C’est dans ta tête, et l’Autre, ça la calme pas, ça aussi, c’est dans ta tête.

C’est justement le problème, cher. C’est dans ma tête, répondit Blanche, amère. Elle jeta rageusement son mégot par la fenêtre ouverte et se cala dans son siège, closant ainsi une conversation à peine entamée. Elle détestait l’allusion que faisait son amant, comme si l’immatérialité de l’Autre la rendait moins dangereuse, moins réelle. Si la Bête avait été tangible, la démone aurait pu l’abattre sans problème. Or, elle était en elle, partageant son âme, faisant sienne chacune de ses pensées au point où Blanche ne savait si telle émotion lui appartenait ou si elle était le fruit de l’Autre. La démone soupira et appuya son front sur sa main valide. Elle aurait voulu s’envoler, goûter un peu de cette liberté illusoire à laquelle elle aspirait tant.

Spike gara la vieille Camry dans le stationnement du motel et aida Blanche à en descendre. La démone songea avec envie à la douche qui l’attendait lorsqu’ils regagneraient leur chambre. Une fois dans le hall, le vampire la poussa vers les escaliers, lui enjoignant de se dépêcher. La jeune femme voulut protester, mais un cri vint déchirer le silence nocturne. Les deux amants se concertèrent du regard. L’expression de Spike était grave.

Tu n’aurais pas un fusil tranquillisant sous la main par hasard? lui demanda-t-il.

Blanche le regarda sans comprendre. Pour toute réponse, le vampire l’entraîna rapidement vers leur chambre.

Habille-toi vite! la pressa-t-il.

Tu vas m’expliquer quoi ce qui se passe ou j’dois deviner? demanda Blanche, une once d’impatience dans la voix.

Je pense que ton ami Roberto a fait quelques conneries, expliqua Spike. C'est un Loup-garou, et comme tu le vois c'est la pleine lune ce soir. La porte du sous-sol est ouverte, ou devrais-je plutôt dire défoncée, je pense qu'il vit ici et qu'il s'enferme dans ce sous-sol ces nuits, sauf que ce soir il a brisé ses chaînes. Du coup on a un loup-garou en liberté, et si on l'arrête pas soit il tuera tous ceux qui croiseront sa route, soit l'initiative lui tombera dessus, puis ils remonteront jusqu'à nous étant donné qu'ils viendront fouiller le motel. Alors on va descendre dans la rue et le chasser afin de sauver notre peau, alors habille-toi. Et prends ton arme.

J’vas pas le tuer, le prévint la jeune femme, l’air grave.

Peu lui importait que le concierge fût un loup-garou. Elle-même était démone et son amant, un vampire. L’homme s’était montré bon pour elle, et la gentillesse était une qualité si rare. Ce n’est que lorsque Spike la rassura qu’une balle ordinaire ne pouvait avoir raison d’un loup-garou que Blanche consentit à se vêtir. Elle accrocha son pistolet à sa ceinture et fouilla dans ses affaires à la recherche de recharges supplémentaires. Une douleur vive la saisit alors au bras droit. Ces gestes, elle les avait exécutés avec son membre blessé. Un sourire triomphant éclaira le visage de la jeune femme. Elle pouvait plier les doigts! Elle se débarrassa de son bandage et le jeta dans la corbeille. La cicatrice sur son bras était encore vilaine, et Blanche songea avec amertume qu’elle ne disparaîtrait sans doute jamais complètement. La démone se redressa et leva le bras comme l’oiseau déploie son aile. Elle répéta l’exercice plusieurs fois avant de tourner son visage brillant vers Spike.

J’devrais pouvoir voler quelques minutes. Repérer le concierge par les airs sera plus facile qu’à travers les rues. On prendra sa voiture après. J’te reviens tout de suite. Fais-moi confiance, j’sais ce que j’fais, ajouta-t-elle en voyant l’expression désapprobatrice sur le visage de son amant.

Blanche ouvrit la fenêtre et s’assit sur le bord, les jambes dans le vide. Tout son corps tremblait d’excitation. Elle inspira profondément l’air nocturne et, après un dernier clin d’oeil à Spike, se jeta dans le vide. L’aigle donna quelques coups d’aile et s’éleva dans le ciel, se fondant dans son encre. Voler n’était pas sans douleur, mais la démone se sentait immensément libre. L’oiseau poussa un cri de joie, jouissant de la caresse du vent dans ses plumes. Puis, il perdit un peu d’altitude afin de mieux observer les rues de la ville. La démone ne remarqua d’abord rien d’inhabituel. Elle bifurqua à droite, essayant de repérer la piste du loup-garou. Elle aperçut alors quelques voitures renversées et des vitrines fracassées. Elle descendit de quelques mètres et se posa dans un parc à proximité. Les branches de l’arbre près duquel elle atterrit avaient été violemment cassées. Blanche dégaina son pistolet, à l’affût du moindre bruit, mais seul le silence se faisait entendre. Elle vit alors des touffes de fourrure grise accrochées à l’écorce de l’arbre. Elle en saisit une entre ses doigts et la glissa dans la poche de sa veste. Elle avait repéré sa piste, mais aucune trace de la bête. La jeune femme pinça les lèvres, inquiète, puis rangea son pistolet et s’envola vers le motel.

L’aigle s’engouffra maladroitement dans la chambre, où il reprit forme humaine. Légèrement essoufflée, le visage pâli par la douleur, Blanche tendit la touffe de fourrure à un Spike trépignant d’impatience et lui relata ce qu’elle avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creature War
Admin

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Lun 31 Oct - 19:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dans la nuit aussi noire qu’un gouffre sans fond, ils marchaient. Ils marchaient, désarticulés, lents, mais leur avancé était réelle. Ils avaient faim, mais dans les rues vides à cause du couvre-feu, aucun bruit, aucune odeur ne parvenait jusqu’à eux. Sans autre but que de trouver des humains pour se nourrir, la quinzaine de zombies continuait d’avancer. La lumière de l’hôtel, le bruit de ses locataires finirent par attirer leur attention. Ils en prirent la direction, galvaniser par la perspective d’un corps chaud d’humain. Ils arrivèrent enfin au motel, et commencèrent à se disperser, inspectant chaque chambre. Les premiers chanceux trouvèrent leurs victimes, plusieurs cris de peur et de douleur résonnèrent alors dans le motel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   Mar 1 Nov - 1:32

Spike attendit Blanche dans leur chambre fumant cigarette sur cigarette et ne sachant pas quoi faire des ces dix doigts. Il chercha dans les quelques affaires s'il n'y avait pas d'arme plus approprié pour luter contre un Loup-Garou, mais non rien de bien spécial. Il prit donc quelques bouteille du bar, le vieux drap et prépara des cocktail Molotov pour assuré ces arrières, quant soudainement Blanche entra chancelante par la fenêtre, c'est limite si elle ne s'écrasa pas sur le lit, sous forme humaine.

Elle lui expliqua alors qu'elle n'avait rien trouver sauf une petite touffe de fourrure que Spike renifla afin d'avoir l'odeur du Loup-Garou, mais tout d'un coup un cris d'effroi retentit dans le motel. Le vampire se précipita dans le couloirs espérant que le canidé est décidé de revenir sur ces pas, mais une odeur nauséabonde de mort emplie l'étage. Avec précaution il descendit quelques marches, faisant signe à Blanche de reste en arrière, vu son état il était préférable qu'elle reste tranquille. Quant il arrivât presque en bas le spectacle qui se présenta à lui le fit vite rebrousser chemin, il alluma un des cocktail qu'il avait avec lui et le balança dans les marches espèrent ralentir ces poursuivants, déjà pas très rapide. Arrivé dans la chambre il barricada la porte avec tout ce qu'il trouva, chaise, table et même avec le lit. Puis il se tourna vers Blanche qui ne comprenait pas du tout ce qu'il se passait.

- On a une nouvelle merde sur les bras amour. Les morts on décidé de ne plus dormir, et je ne parle pas de vampires.

Il alla vers la fenêtre alors que quelques zombies commençaient déjà à taper sur la porte. Il regarda dans la rue qui semblait vide, puis décidât de sortir par l’échelle de secourt et fonça sur le toit. Accompagner de Blanche, ils tentèrent de passer de toit en toit, le vampire en profitait aussi pour humer l'aire, avec un Loup-Garou plus des Zombies en liberté, même l'initiative n'arriveraient pas à laisser cette ville dans le calme. Au bout d'un moment les toit s’arrêtèrent et le couple aussi avec le vide devant eux, un vide que trois étages. Il se tourna vers Blanche et sans prévenir la poussa dans le vide après lui avoir dit quelques mots.

- Vol amour, ne te retourne pas.

Puis il fit face à quelques zombies qui venait de le rejoindre. La lenteurs de ces dernier était à son avantage mais leurs immortalités était plus forte que celle de n'importe qu'elle autre créatures. Malgré ces chances de ne pas gagner, le vampire fonça sur les mort vivants leurs assenant coup sur coup, arrachant très facilement des membres à tout va, qui continuaient de se mouvoir même après être attirés au sol. Même en leurs coupant la tête ils continuaient de tenter de le mordre, c'était hallucinant, il y avait obligatoirement quelqu'un derrière tout ça, un talisman. Spike comprit que rien ne pourrait les arrêté, il jeta une de ces bombes improvisé sur les créatures, dont deux prirent feu avent de cesser de bouger, enfin, puis il sauta au sol, sans même se poser de question, tout en sachant que l'atterrissage serait plus que douloureux.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un rendez-vous décisif   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un rendez-vous décisif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Downton Los Angeles-
Sauter vers: