Following Angel Investigations

Los Angeles
 

Partagez | 
 

 De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Jeu 7 Avr - 0:49

Suite d'un ami commun (RP avec Faith, Blanche Dubois et Spike)

A ces mots, Spike mis une main autour du coup de Blanche comme s'il désirait l'étrangler, son étreinte était à la foi ferme et douce, puis il colla son corps au sien et l'embrassa fougueusement tout en s'appuyant de plus en plus fort contre elle, la forçant à s'étendre sur la banquette de la camionnette dont le moteur tournait toujours. Puis il recula sa tête tout en prenant bien soin de garder la pression que faisait son corps sur le sien, ainsi il pouvait sentir son cœur battre contre sa poitrine, les tremblements qui émanait de son être, impuissante face à la puissance du vampire et surtout, là elle ne pouvais pas partir, il la tenait, il la dominait. Il plongea ces yeux dans les siens.

« Pourquoi es-tu partie amour ? » Les mots qui sortirent de sa bouche était froid et sec, mais il ne criait pas, il était même étrangement calme. « Je t'ai longtemps chercher. Maintenant tu ne partiras plus. » Il fixait la démone avec un regard à glacer le sang, ces dernier mots n'était pas une supplication de sa part, loin de là, c'était une obligation qu'il lui dictait, mais également à lui même. Plus jamais il ne la quitterait, plus jamais il ne lui laisserait la possibilité de repartir loin de lui, et si l'envie de le quitter définitivement venait à traverser son esprit alors elle le quitterait, mais ce monde avec, et ce pour toujours.

Spike c'était interdit de l'aimer à la seconde ou son regard avait croiser le sien, même après leur première nuit passer l'un dans l'autre, il s’était encore interdit cet amour, mais aujourd'hui les choses avait évolué, et même s'il savait que c'était sûrement une erreur, comme toutes ces relations avant elle, il ferait alors la connerie d'y croire. L'idée de rendre son âme ne l'avait pas totalement quitter, mais les raison était aujourd'hui différente et cette raison se nommait Angel. Jamais il n'aurait cru par le passer qu'il penserait un jour à aider son ancien meilleur ennemie, et si pour le sauver il lui fallait lui donner son âme, alors il passerait par la, mais pas si pour cela il devait perdre celle qu'il aime.

Son esprit retourna vers la belle quant cette dernière tenta de se libéré de son emprise, en vain. Durent le peux de temps qu'il avait passer auprès d'elle, il savait que si on lui bloquait les bras le long du corps alors l'oiseau ne venait pas, et sans oiseau pas de fuite possible, de plus un aigle dans un van, ce n'était pas d'une grande discrétion. Puis il laissa ces yeux caresser la jeune femme, ils s’arrêtèrent sur sa joue, là où Grégory l'avais frapper quelques heures plus tôt, la marque était rougie par la sang, le vampire s'approcha alors et léchât, sensuellement la plaie du bat vers le haut, il sentit alors le cœur de la jeune femme s'accélérer et il ne put d'empêcher d'avoir un petit rictus à cette musique enivrante. Il se redressa de manière à être assis sur Blanche et fit glisser la main qui était autour de son cou jusqu'au centre de sa poitrine, juste entre les courbes que dessinait ces seins pâles, puis la glissa sur l'un d'eux, ne s’arrêtant pas avant d'arriver dans son dos, et approcha sa bouche de son oreille en relevant son corps d'une main forte. Il était si près d'elle qu'il sentait son intimité frotter contre la sienne.

« Alors, tu veux toujours allez chez toi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Jeu 28 Avr - 3:07

D'une main, Spike saisit la jeune femme par la gorge et pressa son corps contre le sien, l'obligeant à s'allonger sur la banquette. Sa bouche ravageait la sienne, de sorte que Blanche ne savait plus quel air elle respirait. Il faisait s'affoler son cœur et trembler son corps à sa guise. Elle était sienne. Comme avant, dans la chaleur moite d'une chambre de Santiago.

Pourquoi es-tu partie, amour?

Spike avait relevé la tête, mais ne lâchait pas la pression qu'il exerçait sur le corps de la démone. Elle rencontra son regard et frémit. Il était glacial, presque cruel. Sa main se fit plus ferme, resserrant son étreinte sur la gorge de la jeune femme, l'empêchant de fuir son regard.

Pardon, articula-t-elle d'une voix suppliante. Elle ne savait que répondre d'autre.Il était si terrible et si beau, et elle s'en voulait d'avoir laissé l'autre l'abandonner. Mais elle ne partirait plus, lui dit-il. Elle se l'interdit également. À elle et à l'autre. Si elle devait pour cela renoncer à sa liberté, elle le ferait. Que lui importait une prison de chair et de sang s'il était près d'elle, si elle pouvait pouvait sentir ses caresses, le goût de ses lèvres sur les siennes. La voix de l'autre résonna soudain dans sa tête et elle tenta de lutter contre l'emprise qu'exerçait le vampire sur le corps de Blanche. Elle ne pourrait survivre en cage, elle mourrait. Elle le décevrait. Elle partirait encore, et il la chasserait. On n'enferme pas un oiseau sauvage.

Spike prit alors conscience que la démone tentait d'échapper à son étreinte et il se pencha sur son visage. Il caressa de sa langue la blessure qui barrait sa joue. Blanche revint à elle et gémit sous ce geste possessif. Le vampire était assis sur elle à présent, glissant une main exploratrice sur son sein et jusque dans son dos. La jeune femme sentit une chaleur se répandre en elle alors qu'un désir désespéré l'habitait. D'une main ferme, l'homme la redressa. Elle pouvait sentir son sexe durci contre son corps.

Alors, tu veux toujours aller chez toi? lui demanda Spike dans un murmure rauque.

Oui.... Blanche haletait. Tout son corps tremblait du désir profond qu'elle éprouvait pour l'homme. Elle prit son visage entre ses mains fébriles et baisa ses lèvres presque avec désespoir. Puis, elle se dégagea précautionneusement, comme si elle craignait que ce geste ne la sépare à jamais du vampire, et reprit sa place sur la banquette. D'une voix toujours chevrotante, elle indiqua à Spike qu'elle habitait Hollywood, et la camionnette démarra.

Blanche abaissa la fenêtre côté passager, laissant le vent s'engouffrer dans l'habitacle. L'air frais l'apaisait. Elle savait qu'une fois chez elle, elle devrait s'expliquer sur les raisons de son départ précipité du Chili. Elle se doutait que sa fuite avait dû blesser Spike et elle lui devait au moins cela. Elle redoutait cependant sa réaction lorsqu'il apprendrait qu'elle n’avait que peu de contrôle sur la créature qui l'habitait. C'était elle qui était partie après tout, et elle ne pouvait s'empêcher de se sentir hypocrite d'en éprouver de la douleur. La démone avait l'impression qu'une part d'elle-même était restée à Santiago. Même son patron, Asag, l'avait trouvé changée à son retour à New York. Il lui reprochait d'avoir laissé s'éteindre la lumière dans son regard. Bien que souvent cruel, le démon s'était toujours montré protecteur envers la jeune femme, attendri par la parcelle d'humanité qui survivait en elle.

Blanche augmenta le volume de la radio afin de chasser ces souvenirs de son esprit. Elle posa la tête sur l'épaule de Spike, appréciant sa présence auprès d'elle. Les dernières semaines avaient été éprouvantes, et elle sentait que les prochains jours seraient aussi pénibles.

C'est c'te bâtisse-là, dit soudain la démone, apercevant l'immense immeuble à logements de luxe dans lequel elle vivait. Spike gara la camionnette dans le stationnement réservé aux locataires et le couple pénétra dans l'immeuble. Un somptueux lustre éclairait le hall d'entrée désert. Le gardien de nuit somnolait, appuyé sur le comptoir d'accueil. Ils prirent l'ascenseur jusqu'au dernier étage et longèrent un couloir avant de se retrouver devant l'appartement de Blanche. Une note était collée à la porte. La démone s'en empara et lut le message qui était griffonné. 48 heures. Exaspérée, elle leva les yeux au ciel et chiffonna le papier qu'elle fourra dans la poche de sa veste. Kora ne la laisserait pas s'en tirer facilement et exigerait de solides explications en ce qui concernait sa conduite. La jeune femme n’avait cependant pas envie de laisser sa patronne gâcher ses retrouvailles avec Spike. Elle lui avait donné deux jours, c'était donc précisément dans ce délai qu'elle irait la voir.

La démone soupira et passa la porte. On entrait directement dans un salon sobrement décoré dans un style à la fois chic et moderne. Une immense fenêtre occupait tout un mur alors qu'un autre était masqué par des étagères remplies de cds. Une guitare neuve y était également suspendue dans l'attente de chanter sa première note. Asag lui en avait fait cadeau à l'occasion de son départ pour Los Angeles. Il s'était trouvé attristé d’apprendre que sa protégée ne jouait plus depuis son aventure au Chili et espérait ainsi remédier à cette situation. Le fouillis qui régnait dans la pièce contrastait cependant avec l'ambiance aseptisée que la décoration cherchait à créer. Des bouteilles vides et des verres sales étaient éparpillés un peu partout. Le cendrier débordait de mégots, des vêtements traînaient sur les meubles et des dizaines de cds jonchaient le sol.

Entre, fais comme chez toi, dit Blanche à Spike sans s'excuser de l'état du salon. Elle détestait cet appartement qu'Asag avait loué pour elle et s'y sentait mieux lorsque le désordre y régnait. Son patron avait cependant insisté pour qu'elle habite un endroit digne d'un des meilleurs agents de l'organisation, et les protestations de la démone n'avaient rien changé à sa décision.

La jeune femme jeta nonchalamment sa veste de cuit sur un fauteuil avant d'allumer la chaîne stéréo. Une musique rock se répandit dans la pièce. Blanche invita Spike à s'asseoir sur le canapé et se dirigea vers le bar, d'où elle sortit deux verres propres et une bouteille de vodka importée de Russie. Elle tendit un verre au vampire et cala le sien d'un trait avant de le remplir à nouveau.

Je.... J'chuis désolée, commença-t-elle. Elle but une gorgée de vodka, tentant ainsi de masquer son agitation. Elle s'appuya contre le bar, évitant de devoir croiser le regard du vampire. J'voulais pas partir comme ça. Tu sais que j'chuis pas complètement démone. Quand l'autre est entrée en moi, Ça m'a pas tuée. Depuis ce temps-là, on est deux à se battre pour le contrôle. La Belle et la Bête.... Elle exècre tout ce qui est un tant soit peu.... humain. Parfois, sa voix est trop forte et elle l'emporte. C'est alors elle qui a le contrôle et j'peux rien faire. C'est ce qui s'est passé au Chili. Elle supportait pas notre amour, so elle a décidé d'en finir. Elle est partie....

Blanche se tut. Sa voix s'était faite distante, comme si elle craignait ses propres paroles. La jeune femme fixait résolument son verre. Son visage était couleur de cendre. Elle ne dit cependant rien de son errance en Louisiane ni du fait que le geste de l'autre avait failli la tuer. Autant qu'elle redoutât la réaction de Spike, elle préférait affronter sa colère que subir sa pitié. Elle soupira. C'était la première fois qu'elle s'ouvrait ainsi sur sa situation. En parler rendait l'autre plus réelle. Blanche avait l'impression que l'air se raréfiait. Elle prit une gorgée de vodka et forçat son esprit à se concentrer sur la musique qui émanait des haut-parleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Jeu 28 Avr - 20:10

Spike passât la première et démarra à toute trompe dans la grande avenu qui menait sur Hollywood. Il suivie les instruction de Blanche qui les menèrent directement devant son immeuble. Le vampire fut étonné de voir la belle vivre en un tel lieu, il la connaissait plutôt bien et ce n'était pas son genre. Ils montèrent les étages qui les séparait de la réception en empruntant l’ascenseur principal. C'était le genre d'ascenseur que détestait Spike, tout étais fait pour lui rappeler qu'il n'était pas humains, les parois étaient recouverte par des glaces, où on ne voyait que le reflet de Blanche. Malgré le fait qu'il était devenu vampire depuis l'équivalent d'une vie et demi, il n'avait toujours pas l'habitude de ne pas voir son reflet. En plus de ça une musique qui se voulait apaisante tourner dans l'habitacle restreint, ce qui m'était ces nerfs à rude épreuves. Il se sentit soulager une foi sortit de cette choses inutiles, les escaliers était bien mieux à ces yeux.
Arrivé devant la porte de l'appartement, une enveloppe attendait déjà la brune, quant il vit sa réaction à l'ouverture de cette dernière il se douta que les nouvelles ne serait pas des plus plaisante, mais n'en dit mot. Si elle avait voulu lui en parler elle l'aurait fait, et puis il y avait des choses plus importante à réglé pour débuter.

Entre, fais comme chez toi Lui dit-elle en lui ouvrant la porte et entrant en première dans l'appartement de luxe surement loué pour elle par son supérieur. Spike sourit à la vu du désordre qui jonchait le lieu, c'était bien là sa signature. Musique et alcool, il ne pouvait pas douté de qui habitait ici. Son sourire lui fit aussi ce rappeler des derniers jours de torture qu'il venait de passer quant une douleur vint lui mettre une claque dans la mâchoire et lui fit sortir un râle de mécontentement.

Il retira son mentaux et le posa sur celui de blanche avent d’aller s'étaler sur le canapé nonchalamment, écoutant les explications hésitantes de la démone au sujet de son dépare de Santiago, comme si Spike s'attendait réellement à une explication... Il avait déjà fait bien pire durant sa propre vie alors il ne lui en tenait pas rigueur, pourtant quant elle lui expliqua que c'était l'oiseau qui avait pris le dessus et choisie cette solution il se demanda durent quelques seconde si elle ne se foutait pas de sa gueule avant de se ressaisir. Se souvenant de la dualité qu'il avait toujours vu dans son regard. Il resta calme
"Et bien on lui apprendra les bonne manière de grès ou de force." Son ton ne se voulais pas humoristique, au contraire il était très sérieux. Si Blanche n'arrivait pas à maitriser le démon alors il trouverais une sorcière capable de le faire pour elle.  

Il but sa vodka d'une traite et se mie a pester à cause de son corps qui refusait de continuer à ne plus ressentir la douleur. Il était défigurer par les rougeurs et les bleu et tout son corps n'était que douleurs. L'adrénaline était redescendu, l'effet de morphine avec, il tenta de se relever mais en vain, c'est force l'avait quitter et le sang de démon avait cessé son effet aphrodisiaque. Par résignation il resta affalé sur le canapé, un verre de vodka vide à la main, il voulais fumer mais n'avait pas la force d'aller chercher son paquet qui était dans son manteau.

Puis il tourna la tête vers Blanche, une question venant tourner dans son esprit. "Qu'est qui va se passer maintenant? Je parle de l'autre connard qui t'a fait ça." Il désigna la coupure qu'elle avait sur la joue d'un geste de la tête. En changeant de discutions il supposait que ça apaiserait la belle et arrêterais de la faire culpabiliser. A moins qu'elle ne pose des questions sur ce qu'avait entendu Spike par "de grès ou de force"
Pendant quelques seconde il se dit qu'un jour, lui aussi devrait lui parler, et peut être se décider à lui dire pourquoi il était au Chili, mais pour l'instant ce qu'il l'inquiétait le plus s'était ce que l'organisation de Blanche prévoyait pour elle. S'ils désiraient la tuer, se serait sympathique pour eux qu'ils aient l'obligeance d'attendre le temps que je me remette des ces foutus blessures pour que je puisse leurs botter le cul et leur face passer l'envie. Quelques semaines, une ou deux, ça devrait suffire. Spike souri une nouvelle foi à cette phrase qui s'était insinué dans sa tête douloureuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Mer 4 Mai - 4:28

[HS: Omg.... Mon rp est tellement long, pardon....]

On lui apprendra les bonnes manières, de gré ou de force.

Si c'était si facile, mon amour, je l'aurais déjà fait, répondit Blanche avec un sourire triste. Elle lui était cependant reconnaissante du sérieux avec lequel il encaissait sa déclaration.

La démone s'écarta du bar et se dirigea vers le mur de cds. La ballade qui émanait des haut-parleurs l'agaçait, elle avait envie de quelque chose de plus rythmé. Tout en cherchant un album, la jeune femme songea aux paroles de Spike. Jusqu'ici, elle n'avait réussi qu'à taire l'autre en engourdissant son esprit par la musique l'alcool ou, plus récemment, la drogue. Et encore, son silence était éphémère. Sa voix ressurgissait toujours, lui murmurait des paroles froides et terribles, tordait son esprit, torturait sa chair. Blanche frissonna, se demandant vaguement comment le vampire comptait s'y prendre pour faire entendre raison à son autre indomptable.

La démone se décida finalement pour un vieil album de Green Day. Elle augmenta de quelques degrés le volume de la stéréo, savourant la brutalité de la musique. Elle revint au bar et fit une grimace de déception lorsqu'elle remarque que son verre était vide. Elle le remplit à nouveau et versa également de la vodka dans le verre de Spike avant de laisser la bouteille sur la table basse.

Qu'est-ce qui va se passer maintenant? Je parle de l'autre connard qui t'a fait ça, demanda Spike en désignant d'un geste de la tête la blessure qui marquait le visage de la démone.

Greg? Oh! Blanche ne put réprimer un sourire. Elle adorait les manifestations possessives du vampire. Son visage s'assombrit cependant alors que lui revint à la mémoire la conversation qu'elle avait eue avec Gregory en sortant de la caverne. Il la couvrirait, mais elle avait désormais une dette envers lui, et la nature de cette dette l'inquiétait. Elle ne connaissait le démon que depuis peu, mais elle savait par expérience à quel point il pouvait se montrer cruel et manipulateur. Blanche fouilla dans la poche de sa veste posée sur le fauteuil et en ressortit son paquet de Benson menthol et le message chiffonné.

On a rien à craindre de lui pour l'instant, finit-elle par répondre. Elle alla s'asseoir sur le sol, le dos appuyé contre le canapé sur lequel était étendu Spike. Elle s'alluma une cigarette et tendit son paquet au vampire en même temps que la boule de papier.

Il a dit qu'il me faciliterait les choses auprès de Kora, la patronne ici, à L.A, poursuivit-elle. Je dois la rencontrer dans un délai de deux jours. Apparemment, on est pas sur la même longueur d'onde.... Elle va probablement me répéter pour la centième fois que j'lui appartiens, que j'dois pas déroger à ses ordres et autres conneries du genre.

Blanche tira sur sa cigarette et garda longtemps la fumée dans ses poumons avant de l'expirer. Elle rapprocha le cendrier déjà plein afin d'y écraser son mégot à moitié entamé. Kora et ses caprices l'irritaient. N'empêche, la démone appréhendait son rendez-vous avec sa patronne. Elle ne craignait pas pour elle-même, mais plutôt pour son amant. Elle se doutait que Kora serait furieuse suite au fait qu'elle ait secouru le vampire plutôt que de se concentrer sur son travail et elle ne voulait pas que les conséquences de ses actes compromettent la sécurité du vampire.

La démone tourna la tête vers l'homme et rencontra son regard. Ses traits étaient tendus par la douleur et son visage était parcouru de coupures et d'ecchymoses. Blanche sourit tristement et se leva sur ses genoux de façon à faire face au vampire.

-T'inquiète pas pour moi, murmura-t-elle en lui caressant les cheveux. J'chuis une grande fille, j'vais me débrouiller. C'est plutôt de toi dont il faudrait s'occuper.

Elle baisa tendrement ses lèvres. Cet homme était son monde, et elle ne supportait pas de le voir ainsi. Elle voulait savoir pourquoi des membres d'une organisation rivale l'avaient torturé ainsi, mais elle se retint de le lui demander. Elle garderait ses questions pour plus tard. Pour le moment, Spike avait besoin de se reposer et de recouvrer ses forces. Si seulement elle pouvait lui offrir un peu de sang afin d'accélérer sa guérison. Une idée lui vint alors à l'esprit. La jeune femme se dégagea doucement.

J'sors te trouver du sang, dit-elle en se levant. Ça va te faire du bien. Hésite pas si tu veux prendre une douche. La salle de bain est au fond à droite. J'en ai pas pour longtemps.

Elle le gratifia d'un clin d’œil espiègle avant de se diriger vers sa chambre. Elle jeta son pistolet sur le lit et ôta ses habits pour enfiler une robe légère et un cardigan. Elle fouilla dans le tiroir de sa table de chevet et en sortit un sachet contenant de petites pilules blanches.

La chasse est ouverte, pensa-t-elle, un rictus avide aux lèvres. Elle fourra le sachet dans sa poche et sortit sur le balcon. C'était tout ce qu'elle aimait de cet appartement. Sa hauteur et son balcon qui semblait donner sur le ciel. Elle laissa le Vent caresser un instant son corps avant de se jeter dans le vide. Elle savoura sa chute jusqu'à la dernière seconde et se changea en aigle. Elle vola un moment avant d'atterrir dans une ruelle mal éclairée. Les murs des immeubles étaient couverts de graffitis et une odeur d'urine et de pourriture imprégnait l'air. Blanche ne s'en formalisa pas et marcha avec assurance jusqu'à une porte métallique enfoncée dans un mur sale. Elle frappa trois fois. Quelques secondes s'écoulèrent avant que la porte ne s'ouvrît. Un vampire immense apparut dans l’entrebâillement. Grand de près de deux mètres, il était aussi large que deux hommes. Son expression mauvaise ne s'adoucit pas lorsqu'il aperçut la démone.

Hey Tom, lança Blanche avec nonchalance.

Qu'est-ce que tu fiches ici, idiote? Kora te cherche!

La démone leva les yeux au ciel. Y avait-il quelqu'un dans tout Los Angeles qui ne fût pas au courant de sa situation?

Ça me fait plaisir de te voir aussi, dit Blanche, sarcastique. Tu me fais entrer ou tu me laisses moisir ici ? J'en auras pas pour longtemps, promis.

Le géant grogna quelques paroles incompréhensibles et s'écarta afin de la laisser passer. La jeune femme longea un couloir obscur avant d'arriver dans un bar. C'était un des seuls établissements de Los Angeles dont la clientèle comprenait à la fois démons, vampires et mortels. Bien sûr, les humains ignoraient ce détail et croyaient simplement se divertir dans un bar underground particulièrement glauque. La salle était plutôt remplie et une musique rock s'échappait des haut-parleurs. La démone alla s'accouder au bar et salua le barman.

Hey Tony!

— Eh! Si c'est pas mon bel oiseau! lança-t-il avec un fort accent italien. Tony était un type plutôt gras, toujours souriant, qui aimait rire autant que boire et courir les femmes. Qu'est-ce qui t'amène ici? Kora te cherche, tu sais.

Il y a pas de raison pour qu'elle sache que j'chuis icitte, répondit Blanche avec un clin d’œil complice.

Eh! C'est pas de moi qu'elle l'apprendra. Tu es chez toi ici, bella, dit-il en lui pinçant une joue.

Merci Tone, ria la démone. Tu me sers une vodka?

Et une vodka pour la belle, dit-il jovialement en lui servant un verre d'alcool qu'il remplit plus que nécessaire.

Blanche le remercia et paya sa consommation. Elle s'adossa contre le comptoir de manière à avoir une vue d'ensemble de la salle. Elle sirotait tranquillement sa vodka lorsqu'une agitation attira son attention. Une mortelle tentait de repousser les avances de deux vampires, sans succès. La démone se dirigea vers l'altercation et s'interposa entre la jeune femme et les deux hommes.

Vous-autre comprend pas le message? Elle a dit non, so dégagez!

T'es qui toi? Mêle-toi de tes affaires, lui répondit un des vampires avec un dédain marqué.

— J'chuis sa sœur, so j'crois que c'est de mes affaires. Vous-autres dégage ou j'appelle mon ami Tom, le portier.

Les deux hommes jetèrent un œil au géant qui faisait le guet au fond de la salle. Ils durent se dire que la fille n'en valait pas la peine puisqu'ils quittèrent le bar, non sans avoir insulté bruyamment les deux femmes au passage.

Merci.... soupira la fille en s'affalant sur la chaise la plus près. Elle était très jeune, à peine vingt ans. Sans doute une étudiante venue fêter la fin des examens. Blanche remarqua qu'elle n'était pas accompagnée.

Oublie ça, répondit la démone en s'assoyant face à elle. Elle fit un signe à Tony et il leur servit à chacune un verre d'alcool.

C'est vraiment ton ami, le portier? lui demanda la fille, impressionnée.

Blanche fit non de la tête et les deux femmes se mirent à rire. L'atmosphère se détendit. La fille lui dit qu'elle s'appelait Evelyn et lui expliqua qu'elle était venue ici avec quelques amies, mais que celles-ci avaient décidé de partir, inquiètes de l'heure tardive. Elle voulait rester. Elle était jeune et libre, disait-elle. Blanche sourit à ces mots. Elle voyait ce désir ardent de vie et de liberté animer le regard de la fille. Une avidité presque pathétique. La démone tenta d'ignorer l'empathie qu'elle éprouvait pour elle. Elle était sa proie après tout.

N'empêche, ça me manque ce sentiment de liberté qu'on ressentait avant qu'on entende parler des démons, dit alors Evelyn avec nostalgie. Je donnerais n'importe quoi pour ressentir à nouveau la légèreté et l'innocence de l'enfance.

— J'ai peut-être quelque chose pour t'aider dans ce cas, lui dit Blanche avec un sourire malicieux. Elle vérifia que personne ne les observait et sortit de sa poche le sachet de pilules. Elle en donna une à la jeune fille et en prit une pour elle-même. La mortelle semblait hésiter, mais voyant sa compagne avaler la drogue avec une gorgée d'alcool, elle fit de même.

J'te promets que tu te seras jamais sentie plus légère.

Elles commandèrent des shooters et discutèrent comme si elles avaient toujours été amies. Blanche sentait son esprit s'engourdir et s'alléger. Le discours que tenait sa compagne devenait incohérent, et la démone ne parvenait pas à savoir si c'était parce qu'elle ne comprenait rien ou parce que l'autre lâchait des absurdités. La jeune fille finit cependant par avoir peine à garder les yeux ouverts et semblait trop intoxiquée pour pouvoir supporter son propre poids. Blanche fouilla dans le sac à main de la mortelle pour y trouver son portable et appela un taxi. Elle se leva et aida la fille à en faire de même.

Viens, je te ramène chez moi, lui murmura-t-elle, déposant un baiser sur sa joue pâle.

Elle devait la soutenir pour qu'elle puisse marcher. Arrivée à hauteur du bar, Blanche héla Tony.

J'la ramène chez moi, lui dit-elle en désignant Evelyn d'un signe de tête. Tu pourras m'envoyer quelqu'un la récupérer demain? Regarde-moi pas comme ça, il lui serait arrivé pire si je l'avais laissé partir avec les deux vampires de tout à l'heure.

Les deux femmes montèrent dans le taxi qui les ramena sans incident à Hollywood. Durant le trajet, Blanche veilla sur la jeune fille, lui caressant les cheveux et lui murmurant de douces paroles. Elle avait passé une merveilleuse soirée en compagnie de cette mortelle qui partageait son désir de liberté, et une part d'elle trouvait cela dommage de devoir la sacrifier au vampire. La démone l'ignora cependant sans trop de difficulté, la drogue engourdissant toujours son esprit. Une fois devant l'immeuble, Blanche dut à nouveau soutenir la mortelle à demi consciente jusqu'à son appartement. Arrivée chez elle, elle la déposa sur un fauteuil et se retourna vers Spike, un sourire espiègle aux lèvres.

Le repas est servi! Elle est toute à toi. Sa voix lui semblait distante, mais elle se sentait malgré tout étrangement euphorique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Sam 7 Mai - 3:44

Rien à craindre... ça c'est sur, une foi que je me serais charger de lui, il n'en restera plus grand chose, pansa-t-il calmement en prenant une cigarette dans le paquet que Blanche lui avait tendu, puis après avoir lut le mot, il le brûla en le collant au bout rougit de la clope de la belle et alluma la sienne avec. Ce qui dans son langage revenait à dire « On s'en fou de cette conne ! » mais il n'en dit mot. Non qu'il n'aurait pas aimer juré et incendier cette femme pour son arrogance, mais tout simplement parce qu'il préférait garder ces propos pour quant il se retrouverait en face d'elle, ce qui se fera, il ne laisserait pas Blanche allez voir cette folle sans escorte. En plus de ça il ne voulais pas ajouté à la colère qui sommeillait déjà à l'intérieur de la démone, il n'en voyait pas l’intérêt, il s'enfila le verre qu'elle venait de lui servir d'un traite ce qui fit taire temporairement ça colère montante.

Puis d'un coup Blanche prit la décision d'aller chercher du sang afin d'accélérer sa guérison, Spike ne bougea pas, trop bien posé pour tenter quelques mouvements que se soit. Puis au bout d'un moment l'odeur des la saleté et du sang séché commença à monter sérieusement à ces narines, c'est à contre cœur et avec difficulté qu'il se hissa hors du canapé tout confort pour traîner sa triste carcasse vers la salle de bain. Quant il ouvrit la porte, cette dernière était tout luxe mais parfaitement en désordre comme le reste de l'appartement, il avait le choix entre une douche ou un bain, il choisie le bain. Au moins il pourrait s'allonger et profiter de la chaleur de l'eau pour apaiser ces plaies. Pendants que l'eau coulait il ôta ces vêtement maculé de sang avec complication.

« Foutu » Lança-t-il exaspéré tout en lançant ces affaire au sol puis il se laissa glisser à l'intérieur de l'eau fumante.  Les premières caresses de cette dernière lui fit ressentir une douleurs telle qu'un gémissement de déplaisirs sortie de ça bouche, ressemblant plus au cris d'un animal qu'à ceux d'un homme. Puis l'eau fit son travail et calma les blessures du vampire qui commença à se détendre, sentent tout ces muscle se décontracter. Après un certain temps et s'être assoupie dans l'eau, il fut réveillé par la porte d'entrer de l’appartement, du coup il sortie de l'eau précipitamment, lassant une simple serviette de bain autour de la taille pour allez voir ce qu'il se passait.

A sa grande surprise il s'agissait de Blanche accompagnée d'une jeune femme à peine majeur qui semblait dans un état second et ne pas se rendre compte d'où elle se trouvait. Elle était tellement pâle qu'on aurait cru que la mort l'avait déjà emporté avec elle, pourtant Spike entendait belle et bien son cœur battre. Elle n'était pas très grande et plutôt mince, avec ces cheveux bouclé elle ressemblait vraiment à une poupée blonde. Seul ces vêtement tranchait avec son visage angélique, vêtu d'une robe noire elle restait dans l’élégance mais aussi dans la simplicité. Puis Blanche fit sortir Spike de sa contemplation lorsqu'elle lui annonça qu'elle avait été la chercher pour lui, pour qu'il se nourrisse sur elle, lui qui n'avait pas touché un innocent depuis plus de 10 ans se trouvait face à une jeune femme pure et sans défense qu'il pourrait très facilement tuer. A ce moment là un combat intérieur se déclencha en lui, il mourait d'envie de plonger ces crocs dans la chaire tendre de la belle blonde, goûter se sang si chaud, le sentir couler dans ces veines, mais d'un autre côté son âme lui rappellerait chaque jour ce meurtre, il risquait de se réveiller lors de son sommeil, hanter par se visage angélique. Pourtant il la sentait là, près de lui, sans même s'en rendre compte il se trouvait déjà à quelques centimètre de son coup, il pouvais voir les veines bleuté dans lesquelles dansait le sang chaud, il pouvait aussi l'entendre pulser. Puis d'un coup sec il se recula, partie vers la cuisine puis se servie un verre du plus fort des alcool qu'il trouva. Non il ne pouvait pas tuer une innocente, plus maintenant, il ne pourrait plus se regarder en face s'il redevenait le monstre qu'il fut jadis. Puis son regard se posa sur les couteaux qui se tenaient sur le bar planter dans un support d'acier. Il en saisit un, pris son verre vide et s'approcha des deux jeunes femmes.

« Tu peux partir. » dit-il calmement à l'humaine qui commençait doucement à reprendre ces esprits. Une foi cette dernière partie il se tourna vers Blanche couteau et verre en évidence.
« Si tu veux me donner du sang amour, prend-le plutôt à la morgue ou alors donne moi le tient » Lui dit-t-il avec tendresse alors qui lui tendait les deux ustensiles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Dim 8 Mai - 1:38

Blanche tituba jusqu'à la stéréo afin de relancer la musique, qui s'était arrêtée durant son absence. La drogue était plus forte que ce à quoi elle s'attendait. La jeune femme se sentait décalée, comme si sa réalité ne correspondait plus à celle qui l'entourait. Elle se débarrassa de son cardigan, qui tomba sur le sol. Petit tas de tissu futile. D'un pas incertain, elle regagna le canapé et s'y laissa choir. Elle espérait qu'une fois qu'elle serait assise, le décor tanguerait moins. Elle alluma une cigarette, plus pour tenir ses mains occupées que par nécessité. Elle se sentait fébrile.

Son regard se porta sur Spike. Il ne portait qu'une serviette autour de la taille, et Blanche pouvait voir les muscles de son dos se tendre alors qu'il se penchait sur la jeune fille. Elle le trouvait beau ainsi, prédateur dominant sa proie. Ses blessures n'enlevaient rien à sa virilité. Au contraire, elles la soulignaient. Il avait été torturé, mais il était debout.

Le vampire se redressa brusquement, et Blanche le vit se diriger vers la cuisine. Elle fixa la mortelle, qui commençait à revenir à elle. La démone ne fit rien pour accélérer son réveil, se contentant de la regarder, apathique. Elle n'entendit pas la jeune fille s'enquérir de l'endroit où elles étaient.

Spike revint alors au salon, un couteau et un verre à la main. Blanche revint à elle et, se rendant compte que sa cigarette s'était éteinte, la ralluma. Elle sourit à la vue du regard à la fois surpris et effrayé que la jeune fille jeta au vampire. L'accoutrement de ce dernier devait certes lui paraître inquiétant. L'homme l'informa calmement qu'elle pouvait partir. La fille n'eut pas besoin qu'on le lui répète deux fois. Elle s'empara de son sac à main et se leva d'un bond.

Appelle-moi! lança Blanche alors que la mortelle claquait la porte derrière elle. Un léger rire secoua ses épaules chétives. Elle tira une dernière bouffée de sa cigarette avant de l'écraser dans le cendrier. Chancelante, elle se leva et s'avança vers le vampire d’une démarche fauve.

J't'ai connu plus cruel, lui murmura-t-elle, faisant référence aux événements qui s'étaient déroulés au Chili il y avait plus d'un an. Sa voix était rauque et une étrange lueur dansait dans le brouillard sombre de son regard.

Si tu veux me donner du sang, amour, prends-le plutôt à la morgue ou alors donne-moi le tien, lui répondit tendrement Spike, ignorant sa remarque acerbe. Il lui tendit le verre et le couteau.

Blanche les prit avec lenteur. Elle laissa tomber le verre, qui se fracassa sur le plancher de bois franc. Elle considéra le couteau avec une curiosité marquée, comme si c'était la première fois qu'elle voyait un tel objet. Puis, elle leva la tête vers Spike, l’œil légèrement moqueur, et laissa la lame caresser doucement sa gorge. Quelques gouttes de sang perlèrent, délicats rubis sur sa peau nacrée. Irrésistible invitation. Elle approcha son visage de celui de son amant et baisa ses lèvres avec la légèreté d'un murmure.

Il y a tout de même des limites à briser la tradition, dit-elle en se dégageant doucement. Elle avait envie – non, besoin – que le vampire s'abreuve à elle. Lui appartenir. Qu'il la maintienne en un seul être. Qu'elle se retrouve à travers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Lun 9 Mai - 21:29

A la vu du sang de la démone le vampire sentit ces traits se durcirent et ces crocs s'allonger, après qu'elle se soi dégagée de lui, il la retourna dos face à lui et colla son torse contre elle, les morceaux de verre entaillant la plante de ces pied dénudé, puis il enfonça ces crocs dans le coup de Blanche, s’abreuvant au sang tiède et puissant de la démone. S'il n'avait écouté que lui, jamais il ne se serait retirer de son baiser mortel, mais la tuer n'était pas dans ces désirs et il s'en serait voulu de ne pas maitriser l'animal qui sommeillait toujours en lui.

Au lieu de l'achevé il pris plaisir à scruter son corps de ces mains et des ces lèvres, lui promettant de passer les plus belles heures de sa vie entre ces bras musclés. Il déchira sa robe légère sans aucune difficulté dévoilant son corps pâle au yeux du vampire et des gens qui aurait eue l'intelligence de lever les yeux au ciel pour regarder à l'intérieur de l'appartement. Les fenêtre anti-UV lui permettait de regarder dehors tout en profitant de chaque recoin du corps de sa bien aimer, il l'avait presque collé à la fenêtre lui empêchant de bouger comme elle l'aurait voulu, depuis la foi où elle c'était éloigner de lui au Chili toute les précautions était bonne à prendre. s'il avait eue la force de l'empêcher de sortir quelques heures plus tôt il l'aurait fait, mais ça n'avait pas été le cas, maintenant qu'il allait mieux, il ne la laissera plus partir et ne prendrait plus de risque avant d'être sur que cette chose qui l'habite se tiendrait enfin tranquille.

D'un geste de la main il fit tomber sa serviette dévoilant le reste don son corps et son intimité qui se collait au bas du dos de la belle lui promettant de pénétré son intimité à tout moment. Pourtant Spike se jouait d'elle faisant des va et vient entre ces fesses charnu sans pour autant allez plus loin, tout en saisissant d'une main ces sein blanc et en lui donnant du plaisir en caressant les points sensible de son intimité humide. Il la sentait déjà défaillir, cessant par moment ces caresses le temps qu'elle commence à faire la moue avant de reprendre de plus belle et avec plus de puissance. Puis il la retourna avec violence vers lui la soulevât du sol et mis ces jambe autour de ces hanche pour une meilleurs prise puis la fit monter au 7ème ciel, si ce dernier existait. Il la mordit à plusieurs reprise dans le coup, sur le haut du bras et sur les seins ce qui ne sembla pas la déranger le moins du monde. Leurs ébat se terminèrent dans la douche où Spike avait porté Blanche, l'eau qu coulait sur eux les firent passer un merveilleux moment de détente et de sensualité qui permirent au amants de s'embrasser et de se découvrir tout autrement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Lun 16 Mai - 3:50

Blanche tressaillit lorsque les crocs du vampire pénétrèrent sa chair. Elle laissa tomber le couteau qu'elle tenait, qui heurta le sol avec un bruit métallique. Une délectable ivresse la gagnait à mesure qu'il s'abreuvait de son sang et que la vie s'échappait de son corps. Elle soupirait sous ses baisers, frissonnait sous ses caresses.

Spike déchira sans effort la robe de la démone, laissant ses mains se repaître de la nudité de la jeune femme. Blanche sentait la chaleur des rayons du soleil caresser sa peau. L'homme l'avait accolée à la fenêtre, offrant son corps au regard brûlant du jour. Ses caresses se faisaient plus pressantes, témoignant de son avidité pour la belle. Il glissa une main entre ses cuisses, excitant son sexe déjà humide. Blanche sentait les doigts de l'homme pincer la pointe cuivrée de ses seins. Son membre durci allait et venait entre ses fesses. Il l'envahissait, mais la démone tait insatiable, aussi affamée de lui qu'il l'était d'elle. Il al retourna alors brusquement et la souleva du sol. Il la prit ainsi, sans plus de ménagement, et Blanche songea avec volupté que seule une fenêtre les séparait du vide. Pour la première fois depuis plus d'un an, elle se sentait légère. Elle jouit plus d'une fois alors que Spike mordait sa chair, goûtant sa gorge, un sein, lui arrachant des gémissements où se mêlaient douleur et plaisir. Il la porta finalement jusque sous la douche. La chaleur de l'eau qui ruisselait sur leur corps les détendit. Ce qui était une étreinte bestiale devint un moment de sensualité et de tendresse.

La sonnerie du téléphone retentit alors. Blanche voulut l'ignorer mais, constatant que la personne qui téléphonait n'était pas prête de se fatiguer, elle se résigna.

Pardon, dit-elle en se dégageant du vampire. J'en ai pour un moment.

Elle enroula une serviette autour de ses aisselles et sortit à la recherche de son portable. Elle finit par le retrouver sous le lit. Kora lui avait imposé cet appareil afin de constamment savoir où était la jeune femme.Cette stratégie n'offrait cependant pas le résultat escompté, la démone omettant volontairement de prendre son portable lorsqu'elle sortait. Blanche jeta un œil à l'écran de son téléphone et reconnut le numéro de Gregory.

Quoi ce que tu veux? demanda-t-elle sèchement.

Tu en as mis du temps à répondre. Tu devrais te montrer plus reconnaissante. Je t'ai obtenu une audience avec Kora ce soir.

Une audience! À t'entendre, on croirait que j'ai enfreint une loi.

Tu n'as aucune raison de t'offusquer, poursuivit calmement le démon. Tu as dérogé à ta mission et désobéi à la patronne. De plus, t'exposer comme tu l'as fait manquait cruellement de prudence. Tu n'es plus à New York, Plume.

Blanche ne répondit rien. Elle savait que Gregory avait raison et ça l'irritait.

Enfin, poursuivit la voix de l'homme, j'ai parlé à Kora en ta faveur. Elle devrait se montrer plus indulgente. Tu la rencontreras ce soir à minuit. Et s'il te plaît, ne sois pas en retard.

Il coupa la conversation. Blanche jura et jeta violemment son téléphone contre le miroir de sa chambre, qui se fracassa sous l'impact. Il y avait quelques minutes, elle vivait un rêve entre les bras de son amant. La réalité la rattrapait trop cruellement à son goût. La démone se débarrassa de sa serviette, enfila un jean et passa une chemise de bûcheron sur un tank top noir.

C'était Greg, dit-elle à Spike, que le vacarme avait attiré dans la chambre. La frustration s'entendait dans sa voix. J'dois voir Kora à minuit ce soir.

Elle entreprit de tresser ses cheveux humides sur le côté, mais interrompit momentanément son geste. Son regard s'adoucit et un léger sourire retroussa ses lèvres lorsqu'elle constata que le vampire ne portait toujours qu'une serviette.

Il y a des vêtements propres dans la commode. J'espère qu'ils seront à ta taille. J'crois qu'ils appartenaient à l'ancien locataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Mar 17 Mai - 2:08

Après que la belle soit sortie de la salle de bain Spike se lava et profita de l'eau qui coulait sur lui. Quant tout d'un coup il entendit un bruit d'objet casser, il mis à la va vite une serviette autour de sa taille et débarqua dans la chambre l'air interrogateur mais il eue vite les réponses à ces questions.
"J'dois voir Kora à minuit ce soir" Lui dit-elle avec énervement.
"Ok alors on y sera" Lui répondit-il avec conviction ne laissant pas le choix d'en décider autrement à Blanche. Puis il se dirigea vers la commode pour tenter de trouver quelques vêtement pas trop ringard à se mettre, mais décidément les humains n'avaient aucun gout. Mais avec un peut de chance, dans tout ces morceaux de chiffons, il trouvât un débardeur blanc et un jeans pas trop claire à enfiler, il y ajouta sa ceinture et ces bottes ce qui lui satisfaisait qu'à moiter mais bon, c'était mieux que de se retrouver nu dehors.

Mais à la vue du regard emplie de terreur de sa belle, le vampire comprit qu'elle n'était pas du tout du même avis que lui, ce qui lui décrocha un sourire. "Tu sais amour, je ne te demande pas ton avis" il était déjà entrain de réfléchir à quel genre d'armement il devrait apporté avec lui, la nuit venait toujours de tomber et il saisit Blanche pas la main la trainant jusqu'au fourgon sans lui demander sans avis. Une fois à l'intérieur il s'alluma une cigarette et roula sous les paroles de Plume qui tentait par tout les moyen de lui en dissuadé, mais c'était vain. Il avait déjà pris sa décision et ne comptait pas revenir dessus, il s'arrêta devant le vielle immeuble où il avait planquer toutes ces armes. Il fût abasourdit en voyant l'état de son studio, déjà pas très bien tenu en temps normal, là on aurait dit que des personnes s'étaient amuser à faire la fête et à tout casser sans lui demander son avis. Spike changea de tenu immédiatement, se sentent plus à l'aise dans ces propres affaire puis se dirigea vers la porte qui faisait face à celle de son appartement, là où se trouvait tout son arsenal, enfin logiquement, il ouvrit la porte tout en priant que les voleurs n'ait pas trouver cette planque. Jackpot! Tout était bien là, il saisit quelques pieux, quelques bonne lame et son épée, puis il referma la porte derrière lui. Il regarda Blanche un instant, ne se souciant toujours pas de ce qu'elle avait bien put lui dire dans le fourgon et lui dit à son tour "Après tout ça j’emménage chez toi si tu veux bien. Mon appartement n'est plus vraiment habitable" Il regarda une dernière fois le lieu du coin de l’œil puis saisit le sac avec les affaires qu'il n'avait jamais pris le temps de défaire puis retourna vers le fourgon toujours accompagner de Blanche afin de se rendre à leur fameux rendez-vous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   Mer 8 Juin - 3:00

Les yeux de Blanche s'écartillèrent d'horreur lorsque Spike l'informa de son intention de l'accompagner. Pénétrer les quartiers de l'organisation sans en être membre relevait tout simplement du suicide, d'autant plus que par sa présence, le vampire les compromettrait tous les deux auprès de Kora. Enfin, l'homme portait toujours les marques de ses récentes tortures, et la démone souhaitait le savoir en sécurité.

Cher.... commença-t-elle.

Tu sais, amour, je ne te demande pas ton avis, l'interrompit Spike d'une voix doucereuse.

Le vampire ne lui permit pas de protester davantage. Il lui empoigna la main et l'entraîna à l'extérieur de l'appartement, lui laissant à peine le temps de prendre son pistolet. Blanche se laissa conduire jusqu'à la camionnette, se disant sans trop d'espoir qu'elle arriverait peut-être à faire entendre raison à Spike en chemin. La démone essaya donc de convaincre le vampire que de s'exposer ainsi était particulièrement téméraire, d'autant plus qu'elle pouvait très bien affronter la colère de Kora toute seule. Sa patronne était loin d'être magnanime, mais elle ne pourrait se risquer à s'en prendre à la jeune femme sans craindre une déclaration de guerre de la branche new-yorkaise. Blanche était en effet convaincue que s'il devait lui arriver quelque chose, Asag ne laisserait pas Kora s'en tirer impunément.

Les tentatives de persuasion de la jeune femme n'eurent aucun effet sur Spike, qui poussa même l'audace jusqu'à augmenter le volume de la radio afin de couvrir la voix de la démone. Blanche répondit au sourire ironique du vampire par un regard qui se voulait noir, bien qu'il trahît son angoisse. Elle se cala plus profondément dans la banquette et alluma une cigarette, qu'elle fuma nerveusement.

Spike arrêta la camionnette devant un vieil immeuble et en descendit. Blanche le suivit promptement. Elle vit la mâchoire du vampire se crisper lorsqu'ils pénétrèrent dans l'appartement. Le désordre qui régnait laissait supposer qu'on l'eût saccagé. La jeune femme alluma une cigarette et laissa son regard errer sur le studio. L'endroit avait visiblement été abandonné par les mortels depuis quelques années avant d'être habité par le vampire. L'humidité et le temps avaient laissé leurs marques sur les murs. On pouvait deviner que la décoration n'était pas une priorité chez Spike. Une vieille lampe avait été fracassée et les quelques meubles dépareillés, éventrés.

Blanche se demanda ce que les malfaiteurs avaient bien pu chercher. Faisant elle-même partie d'une organisation criminelle, la démone ne doutait pas que l'enlèvement du vampire et le saccage de son appartement étaient liés. L'homme ne semblait cependant pas particulièrement angoissé, aussi la jeune femme devina que la quête des malfrats s'était avérée vaine. Blanche considéra Spike un moment. Il était occupé à se changer, aussi put-elle apercevoir son corps. Les tortures qu'il avait subies marquaient profondément sa chair, et certaines de ses blessures semblaient très sérieuses. Blanche frémit. Si le vampire en éprouvait de la douleur, il ne laissait rien paraître.

La démone n'eut pas le temps de se questionner davantage sur toute cette affaire. Déjà, Spike quittait la pièce pour se diriger vers un débarras. Blanche vit le regard du vampire s.illuminer lorsqu'il en ouvrit la porte. La quantité d'armes qu'il contenait était incroyable. La gorge de la jeune femme se serra d'angoisse lorsqu'elle vit l'homme en prendre quelques-unes. Elle souhaitait de tout cœur qu'il n'eût pas à s'en servir.

Après tout ça j’emménage chez toi si tu veux bien. Mon appartement n'est plus vraiment habitable, dit Spike après avoir jeté un dernier coup d'oeil à son appartement.

Blanche eut un léger sourire et acquiesça. Une brise d'espoir traversa son regard. Après.... Oui, il y aurait un après. Un après Kora, un après L.A. même, peut-être, un jour. Les amants regagnèrent la camionnette, dont le moteur tournait encore. Blanche indiqua à Spike l'emplacement des quartiers de l'organisation, et l'homme démarra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De chaudes retrouvailles [-18] (Avec Blanche)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles inattendues avec son cousin (pv Guillaume)
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Des retrouvailles pleines d'émotions {Snow}
» Quelle joie que celle des retrouvailles ! /Rose/
» Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Los Angeles :: Les quartiers résidentiels :: Hollywood-
Sauter vers: