Following Angel Investigations

Los Angeles
 

Partagez | 
 

 Une rencontre singulière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Spike
Admin ~ Pacte des insurgé ~ Vampire

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre singulière   Ven 13 Mai - 2:06

Je t'aime, des mots soufflés par la brune qui firent échos dans le cœur et la tête du vampire.

"Je t'aime"
"Non mon cœur, mais c'est gentil de le dire" lui répondit-il alors qu'elle saisissait sa main en feu. Il était plaquer contre la parois de la grotte, se foutu médaillon s'était enfin activé et Buffy lui avait dit ce qu'il désirait depuis tout ce temps. Même s'il savait c'est dire faut, ça réchauffait son cœur de mort-vivant. Puis le plafond qui s’effondrent, les parois qui tremble « Maintenant vas-t’en ! »


Spike reprit ces esprits avec complication, quant il se releva Blanche n'était plus contre lui mais étendu sur le lit, endormit. Il s'assit près d'elle quelques instant, tentant d'effacer ce souvenir de sa tête. Tout en fixant la belle endormit tel un ange, il se demanda si elle avait attendu une réponse de sa par ? Et qu'est-ce qu'il aurait bien put lui dire ? L'aimait-il ? Ou son cœur rêvait-il encore de Buffy en secret ? D'après le souvenir qui lui était revenu, s'en était certain, mais malgré tout il pensait à Blanche tout le temps et ne faisait plus ces cauchemar sur la tueuse... Peut importe, il se leva, déposa un baiser tendre sur le front de la belle endormi, s'habilla en silence et sortie de la chambre.

Quelques heures plus tard Spike faisait le pied de grue dans une rue de Santiago, de là il avait une vue parfaite sur la terrasse d'un bar ou, selon Rob, la tueuse chilienne avait ces habitude. En effet, la reconnaître ne fut pas très difficile, elle portait un pieu glisser dans sa ceinture et un poignard dans une sangle prévu à cette effet attaché à son bras. Il la suivie un moment jusqu'à l'extérieur de la ville, jusqu'à ce qu'elle rentre dans une maisonnette en bois sûrement monter de ces mains, elle n'était pas bien grande, deux pièces tout au plus et on se demandait comment elle tenait debout. Après quelques longue minutes Spike pris le risque de se rapprocher de la maison ne voyant personne en ressortir, mais alors qu'il tentait de regarder par la petite fenêtre crasseuse, il reçu un coup violant à la nuque qui le fit voire des étoiles. Quant il reprit connaissance, il avait le visage de la tueuse à quelques centimètre du sien mais il ne pouvait plus bouger. En se redressant il vit que cette dernière était assise sur une chaise tout comme lui, sauf qu'à la différence elle n'était pas ligoté elle, et la douleur qui le lançais là où la corde touchait sa peau lui fit comprendre qu'elle avait dut être plonger dans de l'eau bénite. Il resta en compagnie de se nouvelle amie plusieurs jours à subir mille et une torture, lui qui ne savait pas à quoi servait le poignard de Ménoss, il en avait désormais une vague idées ayant constater que ces blessures refusait de se refermer, et celle qui y arrivait laissait de belle cicatrice bien visible.

Un soir alors qu'il avait changer de lieu et que tout était calme, ces pensé allèrent vers Blanche. Personne ne pensait donc à lui ? Que Rob ne vienne pas le chercher, d'accord, mais cette femme qui lui avait dit d'elle l'aimait quelques temps plus tôt, elle aurait put au moins tente quelques chose ! La colère monta en lui, comment avait-il put être aussi stupide ! Il se promit alors que s'il sortait de la en vie alors il la retrouverait et lui ferait subir les mêmes tortures qu'il vivait ici même ! Et après il la tuerais en se délectant de son sang, sans son âme il savait bien que ces actes serait de purs plaisirs. Mais malgré ça un flash s'imposa à lui, pourquoi lui en voulait-il autant si lui même ne l'aimait pas ? Aimer ? Non ce n'était pas possible ! Puis une explosion puissante retentit, le faisant sortir de ces pensés et le fit voler avec sa chaise contre le mur de la nouvelle maison qui lui servait de salle de torture. La chaise vola en éclat libérant le vampire de ces liens, après un certain temps il réalisa qu'il était libre, il frotta ces poignet rougie et se releva avec peine puis sortie de la maison. Ce qu'il vit dehors ressemblais à un véritable champs de bataille, des gens courait dans tout les sens poursuivie par des... Démons ?! Le vampire fut plus qu'étonner de cette cène, quel démons irait détruire tout un village alors que la révélation sur les force occulte à été faite ? Spike comprit quant un vieillard en tunique noir muni d'un bâton sortie d'une des maisons et se mis à fixer les créature tout en marmonnant quelques chose d’inaudible qui eue pour résulta d'empêcher les assaillant d'aller plus loin, comme si un mur invisible les y empêchait. Il se trouvait dans un village de sorcier, le vampire aurait aimer tous les tuer un par un pour ce qu'il venait de vivre mais son âme reprit le dessus quant il vit de l'autre côté de la barrière magique un démon qui tenait une gosse de pas plus de 6ans par la gorge à quelques centimètre du sol, comme pour bien montrer au autre qu'il les tuerait tous sans exception. Spike ne réfléchissant pas et fonçât sur le démon tête baissé comme s'il était devenu footballeur américain et le plaqua au sol avec force et fracas.

« Court ! Sauve toi ! » Hurla-t-il à la gamine qui semblai plus terrifier par son masque vampirique, que par le démon étendu au sol. Puis Spike le tua sans trop de difficulté avant de se repaître de son sang, pour récupérer un peut de sa vigueur perdu. Il se releva et croisa le regard étonner de la tueuse, elle semblait emplit de questions. « Plus tard les questions chérie, on a autre chose à faire ! » lui lança-t-il tout en lui montrant les démons qui arrivait droit sur elle. Le combat dura un long moment et tous semblait exténué, quant il pris enfin fin le sol était jonché de cadavres de démons, de sorcier mais aussi de celui de la tueuse, étendu face contre terre. Spike se précipita jusqu'à elle, elle respirait encore, mais trop lentement, il la retourna doucement, elle le regarda un moment puis déposa dans ces mains ensanglanté le poignard de Ménoss, lui disant qu'il devait le protéger maintenant, qu'aucun démon ne devait entrer en sa possession, le vampire n'eut pas le temps de répliquer quelques objection qu'il soit qu'elle s’éteint dans ces bras. Toutes les personnes témoins de la cène refusèrent de récupérer le poignard lui disant qu'il en était désormais le gardien, ils l'accueillir en héro durent plusieurs jours, refusant qu'il parte du village, mais il avait autre chose à faire et je soir de son dépars, la petite fille qu'il avait sauver vint le voir toute timide et lui tendit une petite fiole au liquide verdâtre.
« C'est pour toi » lui dit-elle tout bas
« Heu merci » Spike pris la fiole et la regarda dans tout les sens « Mais c'est quoi ? »
« Tiens » Elle lui tendit en plus un morceau de papier ou était écrit des ingrédients et une marche à suivre « C'est contre la soif » lui lança-t-elle avant de partir en courant, Spike sourit en haussant les épaule avent de prendre la route pour aller rendre son âme au vieux Darliff et pouvoir ce venger de la démone.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Dubois
Mafia Démoniaque ~ Démone

avatar
MessageSujet: Re: Une rencontre singulière   Jeu 2 Juin - 1:37

Blanche s'éveilla d'un sommeil lourd. Son esprit était engourdi et sa bouche pâteuse. Un frisson parcourut son corps et elle réalisa qu'elle était nue. Lentement, elle tourna la tête et remua les doigts. Ses blessures avaient commencé à guérir. Elle essaya d'appeler Spike, mais à peine un filet de voix s'échappa de sa bouche. D'un mouvement pénible, elle entreprit de se lever. Elle chercha son peignoir et le repéra par terre, au pied du lit. Lorsqu'elle le ramassa, l'amulette qui se trouvait à l'intérieur de la poche glissa et heurta le sol avec un bruit métallique. Blanche prit le temps de s'envelopper du vêtement avant de récupérer le bijou. Elle l'avait presque oublié. Elle l'observa plus soigneusement, portant une attention particulière à sa forme et aux symboles qui y étaient gravés. L'objet l'intriguait. Spike lui avait dit qu'il lui avait déjà appartenu....

L'évocation du vampire fit frissonner la démone. Le souvenir de leur étreinte refit surface. Lui avait-elle avoué qu'elle l'aimait? Elle n'avait aucun souvenir qu'il lui eût répondu. La jeune femme posa le médaillon sur le lit. Il n'y avait nulle trace du vampire dans la chambre. Il n'avait pas laissé de note. Blanche jeta un coup d’œil à la fenêtre.  Le soleil se lèverait dans moins d'une heure. La démone se dit que l'homme devait être sorti se promener et qu'il n'allait pas tarder à rentrer. Elle en profita pour se rafraîchir sous la douche. Elle reprit ensuite ses vêtements, qui avaient séché, et s'habilla. Le soleil était levé lorsque la démone sortit de la salle de bain, mais Spike n'était toujours pas rentré. La jeune femme récupéra son pistolet et l'amulette, et décida de descendre au bar, inquiète. Peut-être que le propriétaire savait où le vampire était parti. Elle repéra Rob derrière le bar. Il essuyait distraitement un verre, le visage levé vers l'écran de la télévision, sur lequel se déroulait un match de soccer.

Pardon, dit Blanche en se plantant devant lui. Vous savez ayoù est Spike?

L'homme prit le temps de regarder un joueur rater un but et de jurer abondamment en espagnol avant de répondre.

Il n'a pas vraiment l'habitude de me dire où il va, répondit l'homme, son regard toujours rivé sur le poste de télévision. Je sais juste qu'il est parti il y a deux jours. Je ne pensais pas qu'il t'avait laissé ici. Il faudra payer pour la chambre.

Blanche s'effondra sur le siège le plus proche. Deux jours? Elle refusait de croire que le vampire l'eût abandonnée dans cette chambre après la nuit qu'ils avaient passée ensemble. Il aurait eu tant d'autres occasions de la posséder, de l'humilier, pourquoi maintenant? La démone commanda une vodka double et régla par la même occasion la note de la chambre. Elle but la moitié de son verre d'un trait. Elle n'avait rien mangé depuis trois jours, et l'alcool lui monta vite à la tête. Bien. Engourdir son esprit, ne plus entendre son cœur qui hurle. Qu'il se taise. Que tout se taise, que le silence règne. Et surtout, qu'elle se taise elle, l'autre. Elle, menace, qui rampe lentement jusqu'à son âme (lentement, mais elle y parviendra), qui murmure oh! qui murmure à son oreille son chant empoisonné.

Blanche termina son verre et se leva, chancelant légèrement. L’air dans le bar semblait se raréfier, et elle devait sortir. Elle erra dans les rues de Santiago, retournant aux endroits qu'elle avait fréquentés avec Spike à la recherche d'un indice, d'un signe qui dissiperait ses doutes. Il devait avoir ses raisons de partir sans prévenir. Et de ne pas revenir? Peut-être lui était-il arrivé quelque chose.... L'ennui, sans doute. Il aura eu ce qu'il voulait, il n'avait aucune raison de s'attarder. Il n'est pas comme ça.... Ne joue pas à la mortelle naïve. L'amour n'est pas fait pour nous. Je ne suis pas toi. Idiote! Tu nous perdras toutes les deux!

Un crissement de pneus suivi de violents coups de klaxon ramenèrent Blanche à la réalité. Elle mit un temps à réaliser qu'elle se trouvait en plein milieu de la rue. Le conducteur de la voiture, qui semblait avoir évité de justesse la démone, lui criait maintenant un flot d'injures en espagnol. D'un pas vague, la jeune femme se déplaça vers le trottoir. Au bout de quelques secondes, durant lesquelles elle fixa sans le voir un vieux bâtiment décrépi, elle se rendit compte qu'elle était devant son motel.Elle entra dans l'édifice et se dirigea vers sa chambre. L'odeur d'humidité et de poussière la laissa indifférente. Blanche de dirigea directement vers le réfrigérateur et en sortit une bouteille de vodka à moitié entamée. Elle but longuement à même le goulot. Malgré l'alcool, l'autre continuait de la narguer, son venin s'insinuant doucement dans l'âme de la jeune femme. La bouteille glissa des doigts de Blanche et se fracassa contre le sol. Le liquide se répandit en une flaque translucide qui s'étira jusqu'à caresser le mur jauni. La démone porta ses mains à son visage, les pressant contre ses paupières afin de freiner les larmes.

-Chuis pas elle, chuis pas elle, se répéta-t-elle alors qu'elle luttait pour aspirer l'air. Sa poitrine semblait sur le point de se fendre et son cœur se serrait si fort qu'il paraissait sur le point de cesser de battre. Blanche tomba à genoux, sanglotante, suffocant sous le poids de la douleur. La voix de l'autre devenait plus forte, plus pressante. La ferme, je suis toi et tu es moi. Chui pas elle chuis pas elle.... Tu es une erreur. Démone, pas humaine. Non.... Tu avais un travail à exécuter et tu l'as accompli. Maintenant, pars. Non.... Spike.... Est un faux pas, une erreur que tu ne reproduiras pas. Un rêve.... Un cauchemar que tu nous fais endurer à toutes les deux. Regarde-toi! Tremblante, sanglotant comme une enfant, souffrant d'une douleur aussi invisible que terrible. Et pourquoi? Pour préserver cette humanité qui t'est si chère. Ce n'est qu'une chimère, une illusion, rien de plus. Arrête....

Blanche déglutit avec difficulté. Son visage était ravagé par les larmes et elle tremblait de tout son corps. Elle se leva lentement du sol et s'avança vers le lit. Sa guitare gisait sur le matelas, dérisoire. Si c'est cela l'amour, pensa-t-elle, je n'en veux pas. Non.... (Elle laissa son index errer sur le manche de sa guitare.) Être humaine.... Être humaine avait ses bons côtés.... Stupide! Cette douleur ne vient pas de moi, mais de toi!

La démone saisit le manche de sa guitare et fracassa l'instrument contre le mur. Une fois, deux fois, trois fois. Des éclats de bois pleuvaient. La jeune femme riait et pleurait tout à la fois. Euphorie mêlée de désespoir. L'autre avait raison. Elle seule s'était infligé cette douleur. Mais elle s'en libérerait. Elle les libérerait toutes les deux. Qu'était la musique, après tout? Que valait un rire face à l'absence de toute émotion, à une force sans pareil, à une promesse de liberté?

D'un bond, la jeune femme sauta du balcon et se transforma en aigle. Elle quitterait le Chili. Elle oublierait cette histoire d'amour ridicule. Renierait cette humanité encombrante. Elle ignorait où ses ailes la mèneraient. Il n'y aurait que le Vent dans ses plumes et la liberté au bout de l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une rencontre singulière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Une amitié singulière [PV]
» Une amitié singulière [PV Honeyy]
» L'intendant est une personne singulière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Retour vers le passé :: Retour vers le passé-
Sauter vers: