Following Angel Investigations

Los Angeles
 

Partagez | 
 

 Les ombres du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faith Lehane
Admin ~ Pacte des Insurgés ~ Tueuse

avatar
MessageSujet: Les ombres du passé   Jeu 3 Mar - 22:05

Le générique du dessin animé attira l’attention de la petite fille qui releva la tête de la feuille qu’elle coloriait sans grande conviction. La télévision ne l’occupa pas plus de cinq minutes, elle reprit son activité. On frappa à la porte. La fillette quitta la table basse où elle s’était installée entre des assiettes sales et des cannettes de bière vides. Elle se précipita à la porte qu’elle ouvrit avec enthousiasme.

« Enix, tu es déjà… »

Le sourire s’effaça devant le visage étranger, elle hésita à repousser la porte, visiblement embarrassée de son erreur. Phoenix lui avait bien dit de ne jamais ouvrir à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas… il serait sans doute fâché de savoir ce qu’elle venait de faire.

« Bonjour, tu es Faith ? »

La petite fille hocha la tête pour confirmer, hésitant toujours sur ce qu’elle devait faire. Elle jeta un coup d’œil rapide vers l’une des portes qui donnait sur le salon… peut-être devrait-elle essayer de la réveiller ? Mais elle serait très en colère…

« Je m’appelle Diana., je suis assistante sociale, c’est-à-dire que je viens parfois voir les familles pour discuter avec elles. Est-ce que ta maman est là ? »

La dame avait l’air gentille, elle était jeune, et de longs cheveux blonds comme les actrices à la tv qu’elle aimait bien.

« Oui mais elle dort… elle est malade » rajouta bien vite Faith se souvenant de ce que son frère lui avait dit.

« Est-ce que je peux quand même rentrer pour discuter un peu avec toi ? »

A nouveau, Faith hésita puis acquiesça d’un petit oui et laissa passer l’inconnue dans la pièce éclairée seulement par la lampe au plafond.

« Tu ne veux pas ouvrir les volets, tu verrais mieux pour dessiner » demanda l’assistante sociale  en faisait le tour de la pièce du regard. La fillette secoua la tête négativement.

« Non, Maman n’aime pas, ça lui fait mal à la tête quand elle se lève »

L’adulte esquissa un sourire dans un geste de compréhension.

« Tu veux bien me montrer ta chambre ? »

Faith ne semblait plus se poser de question sur l’étrange visite de l’inconnue et fit ce qu’elle lui demandait, ouvrant l’une des portes donnant sur le salon. La petite pièce était éclairée par la lumière extérieure, et semblait plus propre que le reste de l’appartement. Deux lits d’une personne occupaient quasiment tout l’espace en dehors d’une petite armoire et de quelques jouets, presque tous uniquement pour une fillette.

« Qui dort avec toi dans la chambre ?
-Phoenix, c’est mon grand frère » A l’évocation de son grand frère, les yeux noisette de l’enfant semblaient briller un peu. D’ailleurs elle continua non sans une certaine admiration dans la voix « il est partie acheter à manger, et quand il reviendra, il m’a dit qu’il m’apprendra à faire du roller, il sait en faire depuis longtemps lui »

L’enthousiasme de la fillette amena un sourire sur les lèvres de l’adulte qui quitta la chambre pour revenir dans le salon. Puis la blonde redevint très sérieuse.

« Faith, des voisins m’ont dit que des messieurs venaient souvent ici et qu’il y avait des disputes. Est-ce que tu peux me dire si c’est vrai et pourquoi ils crient ? »

La question dérangeait visiblement la petite brune qui se balança sur ses pieds, évitant le regard de l’assistante sociale.

« Tu sais, je suis là pour t’aider toi et ta famille. Est-ce que ces hommes t’ont fait du mal ?
-non ! » la réponse de la fillette fut spontanée et sincère. A nouveau la blonde laissa percevoir un sourire rassurant. Faith hésita puis reprit : « mais ils sont méchants avec Maman, elle pleure des fois dans sa chambre, et aussi avec Phoenix, l’autre soir il… »
La porte de l’entrée s’ouvrit brusquement, coupant court au début des confidences de la petite fille. En voyant son frère dans l’embrasure de la porte, Faith se mordit les lèvres. Elle avait failli le trahir ; il lui avait pourtant dit que tout ça devait rester un secret. Sans attendre la réaction de son frère, elle partit se réfugier dans la chambre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Lehane
Admin ~ Pacte des Insurgés ~ Tueuse

avatar
MessageSujet: Re: Les ombres du passé   Lun 7 Mar - 21:56

Le silence dans l’appartement était menaçant. Faith n’entendait que sa propre respiration irrégulière. Elle savait que cela n’allait pas durer. Malgré sa peur, elle bougea légèrement sa jambe coincée contre le mur alors que celle-ci commençait à lui faire mal. Comme à chaque fois que les choses tournaient mal, Phoenix l’avait envoyé se réfugier dans leur chambre, et Faith s’était cachée sous son lit. Pourtant elle savait bien à son âge que si sa mère ou cet homme voulaient la trouver, ils n’auraient aucun mal. Et puis à presque 9 ans, elle avait de plus en plus de mal à se glisser sous le lit et à y rester le temps que l’orage passe. Mais c’était le seul endroit où elle supporterait d’attendre…

Déjà les cris arrivaient jusqu’à la chambre. Elle reconnaissait sans peine la voix de son frère qui répliquait systématiquement. Elle serra encore plus fort le téléphone qu’elle avait dans la main, sa main moite glissait sur le combiné. Elle l’avait récupéré discrètement alors qu’elle quittait en vitesse la pièce principale. Elle composa un numéro, celui de l’assistante sociale, qu’elle connaissait par cœur à force de se le répéter. Mais elle en resta là, son doigt à quelques millimètres de la touche d’appel, sans pouvoir se décider.

Elle savait que les cris de son frère changeraient bientôt, ce ne serait plus de la colère et de la provocation. C’était ce qu’elle supportait le moins, la douleur d’Enix. Cela ne manqua pas, après plusieurs longues minutes de disputes, il y eu quelques secondes de calme terribles avant que les seuls cris de son grand frère n’arrivent jusqu’à elle.

Sans s’en rendre compte, Faith retenait maintenant son souffle. Sa respiration se coupait au rythme des hurlements d’Enix. Elle fixait toujours le téléphone dans la pénombre de sa cachette, et finit par appuyer sur la touche d’appel. La sonnerie résonna et paniqua encore plus la fillette. Et si sa mère et cet homme l’entendaient ?

« Allo ? »

La voix chaleureuse de Diana fit immédiatement monter les larmes aux yeux de Faith. Elle ne pouvait pas dire un mot alors que son interlocutrice demandait plusieurs fois qui l’appelait. Elle raccrocha, continuant de pleurer le plus silencieusement possible alors qu’il lui semblait qu’elle allait étouffer sous ce lit. Tant bien que mal, elle parvint à plaquer ses mains sur ses oreilles pour tenter de ne plus entendre Enix. C’était à cause d’elle tout ça… Elle avait monté le son de la télé pour s’amuser sur un clip d’une chanson qu’elle aimait bien, provoquant la fureur de sa mère contre elle. Enix s’était interposé. Et c’était aussi de sa faute si ça continuait, elle aurait déjà dû en parler à l’assistante sociale, lui expliquer. Maintenant même, elle pourrait la prévenir ! Mais elle était trop lâche pour ça, pas comme Enix qui la protégeait à chaque fois… Elle aurait juste voulu être très loin d’ici.

Le silence retomba après quelques minutes qui semblèrent des éternités à la fillette. Elle décolla ses mains de ses oreilles et essaya de comprendre ce qui se passait de l’autre côté du mur. La porte principale claqua d’un bruit sourd. Elle sursauta. Il ne semblait toujours avoir aucun mouvement dans l’appartement, alors doucement elle quitta sa cachette. Sur la pointe des pieds elle rejoignit la porte de la chambre. Elle s’arrêta à nouveau pour écouter, collant son oreille sur la paroi, puis entrouvrit tout doucement la porte. Sur le sol, un peu plus loin, était allongé Enix. Il ne la remarqua pas, mais elle pouvait voir son dos marbré, et surtout ses yeux brillants. Jamais elle ne l’avait vu comme ça, pas son grand frère qui semblait toujours si fort. Elle referma la porte et repartit se réfugier cette fois-ci sous la couverture de son lit, serrant bêtement le tigre en peluche qu’il lui avait offert plusieurs années auparavant. Puis elle attendit que ce soit lui qui vienne à elle, comme à chaque fois, ne laissant rien paraître de ce qui venait de se passer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Lehane
Admin ~ Pacte des Insurgés ~ Tueuse

avatar
MessageSujet: Re: Les ombres du passé   Mer 9 Mar - 21:03

« Faith, regarde-moi ! »

La voix agacée de la femme de l’autre côté du bureau fit à peine réagir l’adolescente qui jouait avec ses pieds, histoire de s’occuper le temps que la tempête ne passe. Elle fit quand même l’effort de lever la tête, repoussant une mèche indisciplinée devant son visage d’un geste négligeant de la main.

« Tu passes en conseil de discipline dans 15 jours, tu seras sans doute renvoyée du lycée, je ne pourrais pas te défendre auprès de tes professeurs et du proviseur si tu ne me parles pas »

L’inquiétude de la blonde en face d’elle glissait sur la brunette qui haussa légèrement les épaules dans un geste d’indifférence. L’école était bien sa dernière préoccupation…

« Tu ne viens quasiment plus en cours, et quand tu es là, tes professeurs sont obligés de te renvoyer à cause de ton insolence. Qu’est-ce qui se passe ? »

Faith soupira… et haussa les yeux au ciel à la question stupide de l’assistante sociale en face d’elle. Même si elle avait eu la moindre intention de lui parler, elle n’aurait pas su par quoi commencer… L’attention de l’adolescente fut attirée par un petit objet posé sur le bureau, et sans demander l’autorisation elle s’en saisit. C’était une statuette à la forme étrange, quelque chose de mystique… Ça avait l’air d’avoir de la valeur…

« Est-ce que tu sais si ta mère viendra au Conseil de discipline ? Ce serait bien, cela pourrait donner une bonne impression au proviseur si elle montre qu’elle est là »

La brune reposa l’objet avec un sourire désabusé. Sa mère, faire une bonne impression ? Elle serait sans doute trop saoule pour sortir de son lit… de toute façon elle n’était au courant de rien, l’adolescente surveillait le courrier pour en retirer toutes les lettres qui pourraient venir du lycée.

« Non elle ne viendra pas, elle cherche du boulot, elle n’aura pas le temps »

Le regard de Diana et de Faith se croisèrent… et l’adolescente savait que la blonde en face d’elle ne la croyait pas une seconde… Elle connaissait suffisamment la situation familiale pour ça... L’adolescente ne comptait plus les années depuis la première fois où elle l’avait rencontré. C’était presque devenu un jeu… Faith mentait et son interlocutrice n’insistait pas…

« Et avec ton frère ? Comment ça se passe ? »

Le visage désinvolte de Faith se crispa, et son regard se perdit quelques secondes. Un silence passa dans la pièce, alors que la brune cherchait ses mots… Elle savait ce qu’elle devait dire : qu’il était là pour elle, qu’il prenait le relais et s’occupait parfaitement d’elle. Mais les mots se coinçaient dans sa gorge. De toute façon, déjà la blonde reprenait la parole.

« C’est bien pour toi qu’il soit là, c’est quelqu’un de bien»

-Oui » l'adolescente n’en dit pas plus. Sans s’en apercevoir, elle avait serré ses poings jusqu’à ce que ses ongles un peu trop longs ne se plantent dans sa chair et ne la blessent. Le silence à nouveau résonnait dans le bureau.

« Je peux y aller ? »

Diana acquiesça d’un geste de la tête. Faith quitta aussitôt le bureau. Elle aurait dû rejoindre sa classe, mais prit la direction opposée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Lehane
Admin ~ Pacte des Insurgés ~ Tueuse

avatar
MessageSujet: Re: Les ombres du passé   Ven 11 Mar - 20:11

« Tiens tu veux un verre ? »

Il lui tendit le verre qu’il venait de préparer, un mélange vodka / jus d’orange, mais elle refusa d’un geste de la tête

« Je viens juste récupérer le sac de Phoenix »

Faith ne prêta pas plus d’attention au regard d’envie de l’ami de son frère. Elle le connaissait depuis déjà plusieurs années, il faisait partie de ces garçons qu’elle voyait souvent avec Enix, elle passait beaucoup de temps avec le groupe, un univers masculin dont elle connaissait bien les habitudes.

« Allez, sois pas si pressée, tu as bien le temps de rester un peu » insista le jeune homme de quelques années de plus qu’elle avec un sourire séducteur. Faith se laissa convaincre, prit le verre qu’il lui servait et s’installa sur le petit canapé du studio. Ils commencèrent à discuter tranquillement, de musique surtout. Il se leva pour remplir à nouveau son verre et se réinstalla, se serrant un peu plus contre elle. Un malaise commença à s’installer, la brune se fit moins bavarde et but d’un trait le verre sur la table basse. Quelques minutes plus tard, il posa sa main sur son pantalon de cuir et remonta le long de sa cuisse. Ce n’était pas la première fois qu’elle devait repousser des mains baladeuses, elle l’enleva sans ménagement, lui jeta un regard noir et se leva pour récupérer sa veste et le sac de son frère.

« Ça va, tu vas pas faire ta coincée, pas avec moi, tu me connais »

De nouveau, le jeune homme se faisait pressant et lui bloqua le passage, venant se coller contre elle. Il passait déjà une main sur sa taille. L’adolescente réagit à nouveau et le repoussa. Une gifle puissante la stoppa. Elle resta plantée là, surprise par la violence de cet homme qu’elle connaissait pourtant bien.

«Phoenix… »

Spontanément elle en appela à son frère. Elle savait qu’il avait une certaine autorité sur le petit groupe, jamais un de ses amis ne s’en prendrait à elle contre sa volonté. Mais contre toute attente, cela ne fit qu’apparaitre un sourire moqueur et cynique sur le visage de son interlocuteur qui ne la laissa pas continuer sa phrase

« Tu crois que ton frère va faire quoi ? Pourquoi il t’a demandé de venir seule ici à ton avis ? »

A nouveau le regard noisette trahit l’incompréhension de la brune, elle fronça les sourcils.

« Il me doit un sacré paquet de fric, je pourrais être patient si tu sais être très gentille avec moi »

Faith recula d’un pas, Elle était perdue, et ses yeux se mirent à briller un peu trop. Comment …comment avait-il pu organiser ça, et pourquoi l’avait-il envoyé dans ce piège ? Un sentiment de trahison lui broya l’estomac. Elle lui avait toujours tout pardonné, elle le laissait faire ce qu’il voulait d’elle, parce que c’était lui… parce que c’était quelque chose qu’ils partageaient, qui n’appartenait qu’à eux deux… peut-être même que parfois elle en avait envie… mais comment avait-il pu la proposer comme ça à d’autres ?

« allez, tu vas pas te mettre à chialer comme une môme quand même ! »

Il semblait maintenant presque hésitant… La remarque piqua au vif la fierté de la brune : ne jamais pleurer, ne laisser personne prendre le dessus… En quelques secondes, elle ravala les larmes qui montaient, et avec difficulté, elle parvint à poser un sourire figé sur son visage.

« et toi, est-ce que tu sais donner du plaisir à une femme ? » Elle provoquait, comme pour avoir l’illusion de maîtriser les règles du jeu et affirmer qu’elle n’était plus une enfant. L’homme n’attendit pas et la rejoignit pour l’embrasser avec une excitation non dissimulée. Il passa une main dans les longues boucles brunes.

« Il parait que tu suces bien »

Et sans délicatesse, il tira sur les cheveux de l’adolescente pour l’amener à se baisser. Elle s’exécuta.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Lehane
Admin ~ Pacte des Insurgés ~ Tueuse

avatar
MessageSujet: Re: Les ombres du passé   Lun 14 Mar - 21:15

Dix minutes… seulement dix interminables minutes… C’était bien ce que confirmait la pendule au-dessus du tableau noir. Au fond de la classe, Faith soupira sans discrétion, se tourna vers la fenêtre, et calla un peu mieux sa tête dans ses mains pour somnoler à moitié. Le temps était toujours aussi gris… c’était pour ça qu’elle s’était décidée un peu plus tôt à rejoindre le lycée. Ce serait toujours mieux que de tourner toute la journée dans le froid de Boston. Mais elle commençait déjà à le regretter…

« Alors page 7, lisez le texte… »

Faith ne bougea pas, de toute façon elle n’avait pas son livre et cela faisait trop longtemps qu’elle zappait la moitié des cours pour réussir à suivre ; elle n’essayait même plus d’ailleurs… Elle finit par tourner la tête, attirée par la voix du professeur. Ce n’était pas leur vieux prof de littérature habituel, mais un jeune homme de vingt-cinq ans au plus, qui le remplaçait depuis plusieurs semaines, mais qu’elle n’avait vu que quelques fois lors de ses brefs passages au lycée. Concentré sur les explications qu’il donnait au reste de la classe, un petit pli s’était installé sur son front, mettant en lumière ses yeux bleus. Alors qu’elle l’observait, il releva la tête de son livre et croisa son regard. Elle le soutenu sans hésitation, il buta sur un mot. Elle sentit qu’il était troublé. Elle afficha un sourire mi-amusé, mi-séducteur. Ses joues prirent une couleur un peu plus rosées… Cela ne fit qu’amuser davantage la brune. Elle se redressa un peu sur sa chaise et se balança négligemment.

« Brenda, vous pouvez répondre à la première question ? »

Il avait repris contenance et continua le cours. La brune n’écoutait déjà plus… Elle commença à dessiner sur un cahier qu’elle avait sorti, histoire de s’occuper. Puis ce fut à son tour d’être surprise… Alors qu’elle était concentrée sur son dessin, le jeune professeur arriva derrière. Calmement mais surement, il prit les feuilles de papier qu’il remplaça par un exemplaire du livre sur lequel la classe travaillait et le déposa à la page concernée.

Curieusement elle ne réagit pas… ou à peine. Elle se contenta de soupirer à nouveau, et mordilla son crayon de papier. Les autres élèves se tournèrent vers eux, s’attendant à une confrontation, habitués aux visites fracassantes de la brune dans la classe. Elle lança un regard noir aux visages qu’elle croisait. Ce fut suffisant. Le cours continua. La sonnerie retentit, l’adolescente était déjà prête à partir.

« Faith, je ne vous ai pas beaucoup vu depuis mon arrivée » Tandis que les autres élèves quittaient la salle, le jeune professeur s’était stratégiquement placé dans l’allée, bloquant le passage de la brune. Celle-ci se contenta d’une attitude désinvolte alors qu’il lui faisait remarquer son absence.

« Joli dessin, mais un peu triste » Alors qu’elle s’attendait à ce qu’il continue avec une série de reproches, il lui rendit son cahier où était dessiné le visage sombre et marqué d’un jeune homme, peut être de 17 ou 18 ans… Le compliment déstabilisa l’adolescente qui récupéra le carnet en vitesse, le refermant aussitôt. « Si vous avez besoin pour rattraper les cours, je pourrais vous aider » proposa gentillement le professeur. La sollicitude de ce dernier acheva de ramener Faith à la réalité.

« Vous voulez me donner des cours particuliers ? » Elle provoquait à nouveau, ajoutant un sourire aguicheur et planta son regard dans les yeux bleus de l’homme en face d’elle. Elle sentait qu’elle l’avait déstabilisé, qu’il avait envie d’elle comme tous ces mecs qu’elle détestait, il n’était pas mieux malgré ses airs gentils. La salle de classe était maintenant vide. Faith fit un pas vers le professeur, maintenant à quelques centimètres de l’homme, et se rapprocha encore pour trouver ses lèvres. Mais il s’écarta aussitôt, sincèrement surpris.

« Ce n’est pas comme ça que je pourrais vous aider… » Posément, il invita la brune à quitter la salle de classe. La brune resta immobile quelques secondes, peu habituée à voir ses avances repoussées.

« Vous devez rejoindre votre classe pour votre cours d’après » Le jeune homme gardait son ton chaleureux, mais sans ambiguïté. Cela acheva de déstabiliser la brune, habituée soit à l’indifférence, à la violence ou à l’envie des hommes, mais certainement pas à l’attitude de son professeur. Comme à chaque fois qu’elle ne savait pas comment réagir, elle préférait l’affrontement.

« Allez-vous faire foutre ! » Elle quitta la salle de classe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Lehane
Admin ~ Pacte des Insurgés ~ Tueuse

avatar
MessageSujet: Re: Les ombres du passé   Mer 16 Mar - 19:50

Le videur jeta un œil rapide sur la jeune femme. Elle lui répondit par un sourire gourmand. Grande, habillée d’un pantalon de cuir noir et d’un haut au décolleté provoquant, presque trop maquillée, il ne chercha pas à vérifier qu’elle était majeure et la laissa entrer dans le club. Parfaitement à l’aise, moins de vingt minutes plus tard, l’adolescente était au bar en compagnie d’un homme d’une quarantaine d’année. Elle flirtait outrageusement, buvant tranquillement le cocktail offert par le quasi-inconnu.

Alors qu’elle se forçait à rire une nouvelle fois à une de ses plaisanteries douteuses, elle sentit subitement quelque chose traverser son corps, comme une boule d’énergie inexplicable. Elle baissa quelques secondes la tête, le regard perdu dans le vide le temps de reprendre ses esprits.

« tout va bien ?
- oui cinq sur cinq » répondit la brunette. Il était temps d’accélérer les choses et de se débarrasser de ce pigeon. Elle l’avait tout de suite repérer en entrant dans le club : plus vieux que la moyenne, un peu embarrassé de se trouver là, et une bague à l’annuaire… C’était presque trop facile.

Elle reposa son verre et subitement se rapprocha de l’homme, passa une main décidée derrière sa nuque pour l’attirer à elle et l’embrassa à pleine bouche. Elle laissa les choses durer un peu avant de s’écarter, puis devant les yeux ahuris de l’homme, elle saisit sans se cacher le portefeuille qui était dans sa veste.

« Mais qu’est-ce que tu fais ?! » L’homme était aussi surpris que furieux. Faith continua sans s’inquiéter à fouiller dans le portefeuille pour en tirer plusieurs billets. Elle l’avait bien choisi, elle pourrait s’acheter quelques fringues dès le lendemain.

« Écoute, tu vois l’homme là-bas ? » La brune désigna un jeune homme un peu plus loin qui avait un appareil photo à la main et les regardait par hasard à ce moment-là. C’était parfait. « Il vient de nous prendre en photo, je suis certaine que tu voudrais pas que ta femme ou la police apprennent que tu te tapes une gamine de même pas 17 ans, alors tu me laisses partir et on est quitte… Bonne soirée ! »

Sans attendre que la quadragénaire ne réagisse, l’adolescente rendit le portefeuille vidé et quitta rapidement le club, d’un pas léger, satisfaite et amusée de sa soirée. Les hommes étaient tous les mêmes… Sans trop savoir pourquoi, elle avait besoin de bouger, de se dépenser et elle se retrouva à se promener dans les rues de Boston. Elle tomba devant l’entrée d’un cimetière. Elle ne mettait jamais les pieds dans ce genre d’endroit, mais sans en comprendre la raison, elle s’arrêta.

« Faith »

La brunette sursauta et fit demi-tour. Elle reconnut Diana, l’assistante sociale.

« Qu’est-ce que vous foutez là ? Vous me suivez ou quoi ? » S’énerva aussitôt Faith, n’ayant aucune intention d’entendre un sermon. Elle voulait juste qu’on lui fiche la paix.

« Oui… mais pas pour les raisons que tu penses. Je ne suis pas vraiment assistante sociale» Les explications obscures de la femme déroutèrent l’adolescente qui fronça les sourcils

« Vous êtes qui alors ? Un flic ? Si c’est pour ce mec et son fric, c’est pas la peine d’en faire un plat, c’était mérité, c’est qu’un gros porc qui voulait me baiser »

La blonde secoua la tête négativement avant de reprendre la parole.

« Est-ce que tu n’as pas ressenti quelque chose d’étrange tout à l’heure ? »

Faith fronça à nouveau les sourcils. Comment savait-elle ça ? Elle montra un peu plus d’attention pour son interlocutrice qui reprit la parole.

« Tu es quelqu’un de particulier Faith »

Cette fois-ci l’adolescente leva les yeux au ciel, et ne put retenir un petit rire ironique.

« Je suis sérieuse. Tu es ce que nous appelons une tueuse de vampires. En fait pas seulement de vampires, mais chaque chose en son temps… Il n’y a en principe qu’une tueuse sur terre pour combattre les forces de mal et éviter qu’elles ne prennent tout le pouvoir sur les humains. Je suis ton observatrice, c’est-à-dire que je suis là pour t’aider et te guider dans ta mission »

Devant le visage mi-incrédule, mi-amusé de Faith, la blonde laissa tomber les explications pour adopter une autre stratégie, jouant sur le caractère curieux de l’adolescente et son goût du risque.

« Tu veux voir ? Suis-moi dans le cimetière »

A nouveau sans savoir pourquoi, l’adolescente accepta et suivit la blonde qui ouvrit le portail. Elles avancèrent un peu, la lumière de la rue s’effaça doucement, tout était plus sombre. Faith s’aperçu soudain qu’elle était maintenant seule au milieu des premières tombes. Elle n’avait pourtant pas peur, comme si le lieu lui était familier. Elle n’eut pas le temps de se repérer davantage, soudain trois ombres se rapprochèrent d’elle. Un nuage s’écarta, laissant la lune éclairer le visage monstrueux d’un des individus. Les vampires existaient donc vraiment ? Ils se jetèrent sur elle et dans un instinct de survie, elle frappa là où elle pouvait pour s’en libérer. A nouveau, cette énergie qu’elle avait ressentie dans le club prit le dessus. Elle ne retint plus ses coups, et les monstres s’écartèrent. L’adrénaline monta, elle continua de se battre. Peu importe que ce soit des vampires, elle laissait simplement exploser cette rage qui ne la quittait plus depuis des années.

« Tiens, vise le cœur ! »

Diana était réapparu comme par magie et lui lança un espèce de morceau de bois au bout pointu. Faith le récupéra au vol avec une agilité qu’elle ne se connaissait pas. Quelques minutes plus tard, l’un des vampires explosait en mille poussières. Les deux autres commencèrent à prendre la fuite. La brune était prête à leur courir après quand une main sur son épaule la retint.

« Une autre fois Faith, nous devons discuter »

A regret l’adolescente laissa partir les deux vampires. Mais l’excitation était toujours là : elle ne s’était jamais sentit aussi forte. Maintenant elle pouvait maîtriser ce qui l’entourait, elle pourrait choisir. En silence les deux femmes regagnèrent la sortie du cimetière et continuèrent de marcher dans la rue éclairée. La blonde commença à lui parler du rôle de la tueuse, de celle qui existait déjà à l’autre bout des Etats-Unis, des observateurs…

« Tu as une mission Faith, le Conseil compte sur toi, ta vie va changer »

Mais la brunette ne semblait déjà plus l’écouter, les yeux brillants face à ses pouvoirs, cette force qu’elle n’aurait jamais pu imaginer obtenir
.
« alors le Conseil s’est planté, je ne suis au service de personne »

Sur cette dernière provocation, la brune quitta brusquement l’assistante sociale et partit en courant dans la direction opposée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faith Lehane
Admin ~ Pacte des Insurgés ~ Tueuse

avatar
MessageSujet: Re: Les ombres du passé   Sam 19 Mar - 10:22

Sa main se glissait déjà sous son tee-shirt léger pour atteindre sa poitrine. Elle pouvait sentir son impatience, alors que par réflexe elle fermait déjà les yeux, comme si cela pouvait accélérer le temps. Il la caressait sans douceur, simplement pour s’exciter plus rapidement. Il vint l’embrasser, forçant ses lèvres pour prolonger le baiser. Son odeur habituelle de tabac froid et d’alcool lui leva le cœur, et sans réfléchir, elle le repoussa violemment. Le bruit sourd de la chute contre le mur la fit réagir, elle ouvrit les yeux. Il était retombé lourdement au sol, du sang coulait sur le crâne rasé. Elle resta figée là, réalisant à peine ce qu’elle venait de faire, cette nouvelle force en elle qu’elle ne contrôlait pas.

« Sale pute ! tu vas me le payer, et ton frère aussi ! » L’homme cherchait déjà se relever. L’adolescente ne put s’empêcher de laisser un léger sourire de satisfaction apparaître sur ses lèvres alors qu’il montrait des difficultés pour quitter le sol. Elle n’attendit pas, récupéra sa veste en cuir bon marché et quitta en courant l’appartement. Elle ignora l’ascenseur pour dévaler les cinq étages de l’immeuble. Une fois dehors, elle prit le temps de respirer quelques secondes avant de marcher droit devant elle, sans but.

Elle continua un long moment, plusieurs heures peut-être ; elle avait perdu la notion du temps. Puis elle se décida, et mit quelques secondes à se repérer dans Boston qu’elle connaissait comme sa poche à force de passer ses journées, et parfois ses nuits dans les rues. Elle monta sans payer dans le premier bus qui passait, ignora le rappel du chauffeur et les regards accusateurs des autres voyageurs pour se caler sur les sièges du fond. La nuit commençait à tomber. Elle arriva enfin à l’arrêt, marcha encore un peu avant de parvenir à destination. Elle sonna, se présenta et s’engouffra dans le hall éclairé de l’immeuble. Le gardien lui jeta un air suspicieux, elle rétorqua par un regard provocateur, et prit l’ascenseur. Elle trouva l’appartement qu’elle cherchait, Diana avait déjà entrouvert la porte et l’attendait.

« Vous m’avez dit que si j’acceptais de vous aider pour tous ces trucs de vampires, monstres et compagnie, ma vie changerait.

-oui c’est vrai Faith, entre »

La jeune fille entra avec hésitation, regardant la pièce autour d’elle. Elle n’était pas habituée à un tel luxe et une telle propreté. L’appartement où elle vivait était tout l’inverse, juste sordide. Avant elle vidait les cendriers, faisait la vaisselle, jetait au fur et à mesure les bouteilles d’alcool vides et puis elle avait fini par abandonner. A quoi bon puisque rien ne changerait jamais ?

« Je ne veux plus y retourner… je veux dire, chez ma mère »

Elle croisa le regard de son observatrice. Elle savait ! Elle savait ce qu’il se passait ! Elle pouvait le lire dans les yeux bleus de la blonde en face d’elle. D’ailleurs celle-ci ne lui demanda aucune explication supplémentaire.

« D’accord… »

La femme au tailleur chic avança dans l’appartement pour rejoindre un petit bureau dans la pièce principale, ouvrit avec calme son sac pour en sortir une pochette, puis une petite liasse de papier, comme si elle avait prévu ce moment depuis longtemps.

« Tu dois demander ton émancipation. Signe ce document et je m’occupe du reste »

A nouveau le regard de l’adulte et de l’adolescente se croisèrent. Pourquoi n’avait-elle rien fait avant si elle savait ? Pourquoi ne pas l’avoir aider ? Une nouvelle vague de colère monta en Faith. L’observatrice lui tendit les feuilles et un stylo avec un sourire rassurant. La jeune fille se décida malgré la rage ; c’était la seule issue qui s’offrait à elle. Elle signa sans même chercher à lire ce qu’on lui donnait.

« Bien, maintenant tu vas t’installer ici, et demain on ira t’acheter quelques affaires. On commencera aussi l’entraînement, tu as beaucoup de choses à apprendre »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les ombres du passé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ombres du passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission mangemorts ❝ Les ombres du passé (A. DOLOHOV)
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Les Ombres
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Following Angel Investigations :: Retour vers le passé :: Retour vers le passé-
Sauter vers: